Etats-Unis

Loi Financière US/A peine votée déjà détournée : Goldman Sachs pourrait scinder son unité de courtage en nom propre

Loi Financière US/A peine votée déjà détournée : Goldman Sachs pourrait scinder son unité de courtage en nom propre

La banque américaine Goldman Sachs envisage de scinder ses activités de courtage en propre, peut-être dès ce mois-ci, pour les placer dans une unité à part afin de se mettre en conformité avec la nouvelle loi financière américaine, affirme la chaîne financière américaine CNBC, citant des sources proches du dossier.

PLUS DE BANKSTERISME EN SUIVANT :

D’après ces sources, plusieurs options sont envisagées, l’une étant de donner naissance à un fonds spéculatif (hedge fund) opéré par d’anciens employés de la banque spécialisés dans le courtage en nom propre, et alimenté par des fonds propres de la banque.

Une autre possibilité serait de déplacer le courtage en propre dans l’unité de gestion d’actifs de la banque, où Goldman Sachs investit jusqu’à présent l’argent de ses clients plus que ses fonds propres, poursuit CNBC.

“Nous étudions nos options. Quand nous aurons quelque-chose à annoncer nous le ferons. Bien entendu, quoique nous fassions, ce sera en conformité avec la loi”, s’est contenté de répondre un porte-parole interrogé par l’AFP.

La réforme de la régulation financière promulguée le mois dernier par le président américain Barack Obama prévoit notamment d’interdire aux banques les activités de courtage en nom propre afin d’éviter qu’elles ne prennent trop de risques, alors qu’elles ont été accusées d’avoir contribué à la crise financière. Ce point de la loi a été appelé “règle de Volcker”, du nom de Paul Volcker, conseiller économique du président Barack Obama.

Cette interdiction ne devrait pas entrer en vigueur avant plusieurs mois, voire plusieurs années.

“Toutes les banques et grosses firmes de courtage essaient d’évaluer exactement l’impact que la nouvelle réglementation financière aura sur ses activités”, a commenté Jon Off, analyste du site 24/7WallSt.com.

“Goldman Sachs a peut-être trouvé la manière pour contourner les difficultés (tout en faisant des bénéfices) et en restant dans le cadre de la loi en plaçant son courtage en propre dans une unité séparée”, ajoute-t-il.

“Peut-être que Goldman Sachs pourrait faire une scission de cette activité en distribuant des parts (de la nouvelle unité) à ses actionnaires et ne détenir qu’une part minoritaire de la nouvelle société”, ajoute-t-il, tout en jugeant cette option “peu probable”.

“Quel que soit le chemin choisi par Goldman Sachs pour contourner la règle de Volker (…) on peut parier que (la banque) sera l’une des premières à prendre des mesures”.

La semaine dernière, la banque d’affaires américaine avait déjà annoncé qu’elle lançait un service de compensation de dérivés pour les contrats de gré à gré, une démarche s’inscrivant déjà en réaction à la réforme financière.

NEW YORK, 4 août 2010 (AFP)

3 réponses »

Laisser un commentaire