Etats-Unis

Wall Street Journal : Les méga-banques dans le collimateur de Thomas Dissident Hoenig

Wall Street Journal :  Les méga-banques dans le collimateur de Thomas Dissident Hoenig

Thomas Hoenig, connu pour son opposition à la politique très accommodante de la Réserve fédérale, n’a aucune intention de mettre de l’eau dans son vin même s’il n’est pas cette année un membre votant du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine.

Le président de la Réserve fédérale de Kansas City a ainsi déclaré la semaine dernière qu’un démantèlement des grandes banques était le seul moyen d’éliminer le risque que posent les institutions « trop grandes pour faire faillite ».

PLUS DE HOENIG EN SUIVANT :

[hoenig] 

Thomas Hoenig

Thomas Hoenig n’adhère pas du tout à l’idée qu’une supervision accrue, une augmentation des niveaux de fonds propres et la nouvelle procédure de liquididation prévue par la loi Dodd-Frank suffiront à remédier au problème des banques trop grandes pour faire faillite. La liquidation des géants du secteur financier est impossible, a-t-il expliqué, car une faillite en entraînerait une autre, du fait des nombreuses interconnexions existant entre les institutions financières.

0ABBIZBUTR.gif

Un projet de réforme comptable présenté en janvier illustre bien le problème. Il obligerait les entreprises à inscrire à leur bilan la valeur totale des actifs et des passifs de dérivés, au lieu d’en présenter seulement la valeur nette. Cette mesure, déjà appliquée ailleurs, ferait gonfler de manière vertigineuse le bilan des sociétés recourant aux dérivés. Parmi ces entreprises figurent notamment les banques et les sociétés non financières qui utilisent ces produits pour se couvrir contre les effets de change ou les variations de taux d’intérêt.

En étudiant de plus près les effets d’une telle réforme, on constate à quel point les produits dérivés se trouvent entre les mains d’une poignée de grandes banques.

source Zerohedge

Dans un récent rapport, David Zion, analyste chez Credit Suisse, a estimé que les entreprises du S&P 500 afficheraient 7.500 milliards de dollars d’actifs dérivés, en appliquant la nouvelle règle. Environ 98% de ces actifs, soit 7.370 milliards de dollars, sont détenus par des sociétés financières.

Bankherd

The disparities are striking. So, too, is the concentration of the instruments among the biggest banks. Mr. Zion notes that J.P. Morgan Chase, Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs Group

D.Zion relève que J.P. Morgan Chase & Co. (JPM), Bank of America Corp. (BAC), Citigroup Inc. (C), Goldman Sachs Group Inc. (GS) et Morgan Stanley (MS) représentent environ 95% du total des dérivés.

0ABBIZBUG.gif

 0ABBIZBUTV.gif

 0ABBIZBUTW.gif

Ces données, conformes à celles fournies par l’Office of the Comptroller of the Currency – l’organisme de tutelle des banques américaines -, montrent à quel point les grandes banques américaines sont interconnectées et interdépendantes.

0ABBIZBUTU.gif

Dans un rapport publié en juin 2008, l’analyste présentait le problème ainsi : « le secteur financier ayant une exposition beaucoup plus importante aux dérivés que tous les autres secteurs combinés, on peut se demander 1) qui est de l’autre côté de tous ces contrats de dérivés, 2) si ce ne sont pas les entreprises américaines, est-il possible que ce soit les hedge funds, les particuliers, les fonds de pension, les gouvernements, etc., 3) si les entreprises du secteur financier ne réalisent pas tout simplement entre elles des transactions sur les dérivés ».

 0ABBIZBS.gif

  0ABBIZBR.gif

 Cette dernière explication pourrait bien être vraie, étant donné la nécessité qu’ont les banques de couvrir leurs propres portefeuilles de titres et de prêts. Cette hypothèse donnerait donc raison à Thomas Hoenig, qui affirme que le risque systémique généré par les plus grandes banques américaines est, de fait, bien plus important à l’heure actuelle qu’avant la crise.

David Reilly, The Wall Street Journal fev11

source : http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704150604576166623494617598.html#articleTabs%3Darticle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s