Etats-Unis

Camions, trains, bateaux : le point sur le fret

Camions, trains, bateaux : le point sur le fret 

Camions

Les dernières données de l’American Trucking Association ont montré une baisse en mai de -2,3%. Sur l’année le taux de progression reste positif  à 2,7%, mais est bien loin des sommet de 4,8% rapporté plus tôt dans l’année.

source pragmatic capitalist

PLUS DE FRET EN SUIVANT :

TRAFIC FERROVIAIRE augmente à un rythme plus lent

   Les tendances du trafic ferroviaire continuent de se  montrer en expansion, mais à un rythme plus lent que dans les semaines précédentes. . Dans l’ensemble, ces données semble compatible avec une économie qui est encore très faible,  qui ralentit légèrement, mais qui se trouve encore en croissance (via l’AAR):

Les prix des Capesize demeurent au plus haut

Les prix des transports maritimes de matières premières sèches sont restés stables cette semaine, en dépit d’une forte hausse de la catégorie des plus gros navires, grimpés à leur plus haut niveau depuis six mois, tandis que les frets pétroliers enregistraient une légère hausse.

L’indice composite Baltic Dry Index (BDI), moyenne des prix pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc), a terminé vendredi à 1.424 points, contre 1.423 points sept jours auparavant.

En revanche, le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les prix des «capesize», navires forcés par leur grande taille de naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a fini à 1.974 points, son plus haut niveau depuis début janvier, contre 1.824 points la semaine précédente.

Il a ainsi enregistré une hausse hebdomadaire de plus de 8%. Depuis la mi-mai, où il évoluait autour de 1.500 points, il a bondi de plus de 30%.

«On a assisté à une nette amélioration du trafic des +capesize+ dans l’Atlantique, en raison du manque de navires disponibles» pour répondre aux demandes du marché pour juillet, et malgré une demande atone sur les routes entre le Brésil et la Chine, a commenté Amrit Singh, analyste de NCB Research.

De son côté, le Baltic Panamax Index (BPI), qui comporte sept routes (la plupart pour les céréales) empruntées par les navires adaptés aux dimensions du canal de Panama, pâtissait toujours de la nervosité du marché: il a reculé à 1.764 points contre 1.914 points la semaine précédente, une chute de 7,8%.

«Le marché des +panamax+ a été pénalisé: à l’est du canal de Suez, l’océan Indien est toujours affecté par les moussons qui maintiennent un traffic limité dans la région», a souligné dans une note un expert de l’agent maritime BRS.

Pour leur part, les prix des transports pétroliers ont connu la semaine dernière une légère embellie, assombrie toutefois par la surcapacité chronique de la flotte disponible.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, a terminé à 754 points contre 740 points sept jours auparavant.

L’indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), est monté à 732 points, contre 680 points le vendredi précédent.

source agence juin11

Laisser un commentaire