Cycle Economique et Financier

Grande-Bretagne : Chômage en hausse et croissance en baisse

Grande-Bretagne :  Chômage en hausse et croissance en baisse

Le gouvernement rejette la faute sur la zone euro Et l’opposition parle d’un plan d’austérité néfaste.

Chômage record des jeunes et croissance revue à la baisse pour 2011 comme 2012: les mauvaises nouvelles économiques ont continué de s’abattre sur le Royaume-Uni, dont les dirigeants pointent désormais systématiquement du doigt la crise dans la zone euro.

Pour la première fois depuis que ce type de statistiques existe, le nombre de jeunes à la recherche d’un emploi a dépassé le cap du million, un chiffre aussitôt repris par les médias comme le symbole d’une économie au bord du gouffre.

Simultanément, la Banque d’Angleterre revoyait en nette baisse ses prévisions de croissance, ne tablant plus que sur 1% environpour 2011 comme 2012, contre au moins deux fois plus il y a an.

Selon des chiffres officiels, le taux de chômage britannique a grimpé à 8,3% fin septembre, contre 8,1% un mois plus tôt, battant un nouveau record depuis 17 ans avec 2,62 millions de personnes à la recherche d’un emploi.

Les jeunes de 16 à 24 ans sont de loin les plus touchés, avec un taux de 21,9%. Cet indicateur est suivi de particulièrement près depuis les émeutes de l’été dernier qui ont frappé plusieurs villes du pays, impliquant de nombreux jeunes de quartiers déshérités.

Le syndicat Unite, un des principaux du pays, a insisté pour sa part sur les conséquences pour l’emploi de la politique d’austérité sans précédent menée depuis 18 mois par le gouvernement, l’accusant d’avoir «créé une génération perdue». L’opposition travailliste a abondé dans le même sens, en assurant «que le  prix payé par les jeunes pour la politique économique du gouvernement est désormais parfaitement clair».

Les experts ont rappelé que la dégradation du marché de l’emploi avait commencé avant la crise actuelle dans la zone euro. Crise qui a contrarié les plans du gouvernement. Il comptait sur une reprise des exportations pour compenser la perte des centaines de milliers emplois publics prévus dans son plan de rigueur. Et sur le front du chômage «le pire est à venir», a prévenu un analyste: les 3 millions de chômeurs seront dépassés avant la fin de l’année prochaine.

Laisser un commentaire