Cycle Economique et Financier

Bailouts & stimulis au niveau mondial au paroxisme de la crise financière

Bailouts & stimulis au niveau mondial au paroxisme de la crise financière

Cette infographie montre les dimensions des plans de sauvetage et de relance (jusqu’à la fin  2009) dans le monde. Les cercles gris représentent   la taille de l’économie des divers  pays en 2008 mesurés en dollars. A l’intérieur du cercle  la partie rouge correspond aux  coûts de renflouement en pourcentage du PIB, et la partie bleue indique quant à eux  les montants de relance toujours en pourcentages du PIB.

source The Big Picture

4 réponses »

  1. Waouh !!! Quel graphique… Un petit schéma vaut mieux qu’un long discours paraît-il… eh bien oui ! Merci

  2. Très intéressant, mais comment se fait-il que dans la quasi totalité des graphiques que nous trouvons sur le site,
    le Canada ne figure JAMAIS ? Il est pourtant plus peuplé que l’Australie et ….membre du G8 accessoirement !

    • Cher Antoine vous l’avez dit vous mème le système bancaire canadien s’est montré beaucoup plus sage que ses homologues us ou australiens….Par contre coté Immobilier la situation canadienne s’est nettement entre temps il me semble détériorée ….

  3. Comptant près de 10 millions de km2, le Canada est le plus grand pays du monde … après la Russie toutefois.
    Il est même plus grand (de peu) que la Chine. Cette taille gigantesque fait qu’il y a 3 heures de décalage
    entre l’Ouest et l’Est. Il en va de même pour différentes spécificités dont BIEN SUR. Le Québec
    étant l’un des “trublions” notoire qui secoue qq peu ce pays bien tranquille au demeurant.

    En ce qui concerne la situation de l’immobilier, elle est différente d’un endroit à un autre.
    Il y a EFFECTIVEMENT une bulle conséquente en Colombie Britannique, bulle provoquée en grande partie
    par l’afflux d’immigrants chinois TRÈS fortunés, ainsi que par différentes populations asiatiques attirées
    par tout un tas d’avantages, dont …. le passeport canadien n’est pas le moindre.

    Le boum de l’Alberta est lui provoqué par les richesses minières et tout particulièrement par les sables bitumineux.
    Les Prairies sont moins atteintes et ce malgré les succès en agriculture et en particulier avec les “nouveaux” carburants
    extraits des maïs et autres denrées …. nourricières.

    L’Ontario est lui considéré comme le centre des affaires et de la finance et à ce titre à connu une très forte poussée
    dans le domaine immobilier. Les prix étant maintenant dans la limite extrême du soutenable ? Les taux d’intérêts très bas
    ont alimentés la hausse et continu de le faire bien qu’elle ait pas mal ralentie DERNIÈREMENT.
    Le Québec en général, avec Montréal, la Ville de Québec et Gatineau (proche d’Ottawa la capitale)
    en avant scène a également connu une poussée des prix, mais POUR L’ESSENTIEL, il s’agissait d’une correction
    qui remettait les prix dans une perspective plus réaliste face aux coûts de construction et aux besoins de la population.

    Les prix actuels permettent ENCORE aux gens “ordinaires” de se loger et d’accéder à la propriété immobilière.
    Certes, certains quartiers sont pas mal plus “dispendieux” que d’autres ? Mais n’est-ce pas pareil partout ?

    À Paris, le 7ème ou les V, VI arrondissements ne se vendent pas le même prix que le 18ème (ou 19ème ou 20 ème !)
    Il est ENCORE POSSIBLE de se procurer dans le Québec urbain, une maison de plus de 120 m2 en banlieue proche
    à moins de $ can 200 000 soit environ 140 000 euro. Et un appartement de 100 m2 DANS LE QUARTIER LE PLUS RECHERCHÉ
    se vends actuellement autour de 350/400 000 $ can, soit 270 à 300 000 euro. Comme vous le voyez, ça a monté certes,
    mais enfin, ça reste dans le tolérable … me semble t-il.

    Ceci dit tout n’est pas rose et nous sentons les effets de la crise qui secoue le monde. Peut-être un peu moins fort …
    pour le moment, mais enfin, on la sent bien quand même.

    Ces longues explications pour ceux que cela peut intéresser, mais n’empêche, je réitère :
    le Canada n’est pas dans les graphiques et ça me dérange ! Na !

    P.S. Le Québec comptant plus de 1.7 millions de km2 se trouve “faire” trois fois et plus la taille de la France.
    Les prix de l’immobilier EN RÉGION …. plus éloignée sont dans la droite ligne des prix …. d’après guerre (39/45 quand même !)
    Pour valoir ce que de droit !!!

Laisser un commentaire