BFM

Olivier Delamarche/BFM du 8 mai 2012

Olivier Delamarche/BFM du 8 mai 2012

4 réponses »

  1. « un club de zigotos qu’on va payer des fortunes pour décider quels sont les bons investissements’ .. eh oui, tout est là, tout le système y conspire…

  2. Les réflexions de l’homme à la cravate rose m’ont remis en mémoire cette merveilleuse phrase d’Audiard :

    LE PROBLÈME AVEC LES CONS, C’EST QU’ILS N’ARRÊTENT JAMAIS.

    Étonnant non ? « Essai » pourtant vrai !

  3. Delamarche se répète à l’infini, qu’il ait raison (ou pas) (ok, il a raison), son discours est lassant. Quand parlera-t-on des entreprises ?! « Croissance … austérité … marchés … chiffres … ». Tout cela est basé sur des entreprises ! Où sont les entreprises performantes ? Il faut le dire : plus Corporate US fait travailler la Chine, mieux Corporate US se porte. Ca, c’est du management ! (Certes, c’est pas du social…). Moralité : achetez du Corporate US et placez vos sous loin des fiscalités infernales.

    • Oui homer sauf que quand la Chine va se casser la figure parce que les consommateurs US et européens n’achèteront plus ses produits et que la bulle de crédit chinoise éclatera, même le corporate US pourra aller se rhabiller…

Répondre à Antoine Clark Annuler la réponse.