A PROPOS

Lectures de ci, de là et au delà….recommandées mais pas necessairement recommandables

Lectures de ci, de là et au delà….recommandées mais pas necessairement recommandables

Un récapitulatif sur le HFT (selection fair trade)

Cette année 2012, le trading à haute fréquence aura fait couler beaucoup d’encre.

Scott PattersonDark Pools: High Speed Traders, A.I. Bandits, and the Threat to the Global Financial System. Très dense, mais très complet

Sal Arnuk, Joe Saluzzi- Broken Markets : How High Frequency Trading and Predatory Practices on Wall Street are destroying investors confidence and your portfolio. Très technique.

Christopher Steiner – Automate This: how algorithms came to rule our world. Pour comprendre le phénomène dans son ensemble.

– (Et en français) Ervin Karp – 6 qui sera publié le 24 janvier 2013.

*******************************************************

Treize livres pour tourner la page

Le cygne blanc

L’auteur du célèbre Cygne noir et analyste des événements improbables mais dévastateurs, inverse sa thèse. L’incertitude devient désirable. Il devient également l’un des rares défenseurs du modèle suisse et du «small is beautiful».

«Antifragile, Things that Gain from Disorder», Nassim Nicholas Taleb, Random House, 518 p.

PLUS DE LIVRES EN SUIVANT :

On achève bien les empires

La démocratie ne suffit de loin pas à créer les conditions de la prospérité. La clé réside dans la création d’institutions appelées inclusives, permettant à la bourgeoisie d’entreprendre et d’innover. Un florilège d’exemples historiques et un formidable tour du monde.

«Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity and Poverty», Daron Acemoglu & James Robinson, Profilebooks, 528 p.

Finance disjonctée

Deux courtiers à l’ancienne dénoncent la montée en puissance des traders à haute fréquence aux Etats-Unis. Ces nouveaux acteurs des marchés financiers manipulent les cours et minent la confiance des investisseurs.

«Broken Markets», Sal Arnuk et Joseph Saluzzi, FT Press, 336 p.

Finance heureuse

L’homme qui a prévu l’éclatement de la bulle explique pourquoi la finance n’est pas un parasite mais un outil nécessaire à la prospérité, et comment la démocratiser.

«Finance and the good Society», Robert Shiller, Princeton, 290 p.

Le manuel du parfait libéral

Une centaine de textes clés – et un dictionnaire – présentant le libéralisme dans ses dimensions économique et philosophique.

«Les Penseurs libéraux», Alain Laurent & Vincent Valentin, Les Belles Lettres, 920 p.

Exception française

La responsable du bureau parisien de The Economist montre que si leurs politiques en font des victimes, les Français sont les derniers enfants gâtés de l’Europe.

«Le Déni français», Sophie Pedder,
JC Lattès, 192 p.

Mais oui, à quoi servent-ils?

Une admirable démonstration sur le fait qu’une société sans riches serait une société de pauvres. Une critique audacieuse de fausses idées sur le thème du moment.

«A quoi servent les riches», Jean-Philippe Delsol, JC Lattès, 236 p.

La grande évasion

Le livre enquête sur la chasse aux riches organisée par UBS en France, durant les années de l’argent fou.

«Ces 600 milliards qui manquent à la France», Antoine Peillon, Seuil, 192 p.

Eminences grises

Enquête sur un empire familial par la journaliste qui avait analysé Ces Messieurs de Lazard.

«Rothschild, une banque au pouvoir», Martine Orange, Albin Michel, 364 p.

Fractures sociales

La souveraineté, en tant que système de relations entre l’Etat et l’individu, ne cesse d’être vidée de son sens par la centralisation des décisions. Une analyse de l’écart croissant entre élites et individus.

«Der letzte Souverän und das Ende der Freiheit», Johannes Kunz, Verlag NZZ, 400 p.

Economie médiévale

C’est l’histoire de la mondialisation et de l’ouverture avant l’heure. Elle oppose les croisades au commerce et la conquête à l’échange avec l’Orient. Mais c’est aussi l’histoire du système fiscal à ses premiers balbutiements, qui permettra à Charles VII de financer et terminer la guerre de Cent Ans. Le diplomate, historien et auteur, livre encore une œuvre monumentale et puissante.

«Le Grand Cœur», Jean-Christophe Ruffin, Gallimard, Seuil, 272 p.

Les maux de l’euro

L’auteur, ancien directeur à la Bundesbank, explique les raisons politiques des carences de la monnaie unique.

«Europa braucht den Euro nicht», Thilo Sarrazin, DVA, 462 p.

La crise par A plus B

Un sens de la formule, une écriture simple et quelques images chocs. Un récit époustouflant des erreurs commises au sein de l’Europe dès la création de la monnaie unique. Et des problèmes qui s’y greffent: le syndrome du hamster – Grèce, Portugal, Espagne enfermés dans la cage de l’austérité – la guerre des générations…

«Qui va payer la crise?», François Lenglet, Ed. Fayard, 214 p.

Source Le Temps dec12

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b58e6ea0-5113-11e2-8673-87da6709989d/Treize_livres_pour_tourner_la_page

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s