Frogonomics

Par François Gourio

Après Standard and Poor’s en décembre 2011, l’agence de notation Moody’s a « dégradé » la France en novembre 2012; ceci reflète son opinion que la dette publique française n’est pas parfaitement sûre. On a accordé peu d’importance au rôle que banques françaises jouent dans cette dégradation. C’est l’occasion de voir de façon très concrète ce qu’on appelle les « garanties implicites » accordées au secteur bancaire.

La France compte plusieurs banques très grandes:BNP, Société Générale, Crédit Agricole et le groupe Banque Populaire-Caisses d’Epargne notamment. Pour donner un ordre de grandeur, les actifs détenus par BNP représentent 1970 milliards d’euros, soit environ la taille du PIB annuel français (données au 30 Juin 2012).

Ces actifs sont des investissements, qui prennent la forme de prêts aux particuliers et entreprises, de titres d’Etat et autres. BNP finance ces actifs par plusieurs canaux. D’abord les dépôts bancaires des particuliers et des entreprises ; ensuite en empruntant à d’autres banques…

Voir l’article original 1 124 mots de plus

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s