Etats-Unis

La quatrième bourse américaine victime d’un nouveau problème

La quatrième bourse américaine victime d’un nouveau problème

BATS a fermé mardi son principal marché pendant une heure. L’an passé, un bug avait fait échouer sa propre cotation

Infographie. Tout s’arrête à 13h 9min et 44 s (PDF)

Présent en Europe sous le nom de BATS Chi-X, le quatrième opérateur américain, derrière le NYSE, le Nasdaq et Direct Edge, n’en est pas à son premier problème technique. (DR)

BATS a fermé mardi son principal marché pendant une heure. L’an passé, un bug avait fait échouer sa propre cotation

Cette fois, ce n’est pas un bug informatique. Le service de presse de BATS évoque «une erreur de connexion».

Mardi, il est 13 heures 9 minutes et 48 secondes, à New York, lorsque la quatrième place boursière américaine ferme son principal marché. En quatre rafales espacées d’une seconde, par ordre alphabétique des titres américains, BATS boucle toutes les cotations, comme le décrit dans un graphique  Eric Hunsader, directeur de la société d’analyse des flux boursiers Nanex. Plus aucun ordre sur Procter & Gamble, AIG ou encore DuPont n’est dès lors possible sur cette plateforme. Les transactions ne reprendront qu’à 14h.

«C’est la première fois qu’une bourse faisant face à un grand souci clôture ses opérations de manière ordonnée», réagit Eric Hunsader sur son fil Twitter. Dans l’analyse publiée plus tard sur son site internet, il «espère que les autres places boursières regarderont comment cela a été fait». Une appréciation lue hier comme un compliment par le porte-parole de BATS. Qui réserve les détails du problème aux clients de l’opérateur boursier.

PLUS DE BATS EN SUIVANT:

Présent en Europe sous le nom de BATS Chi-X, le quatrième opérateur américain, derrière le NYSE, le Nasdaq et Direct Edge, n’en est pas à son premier problème technique. En janvier, il avait averti que des centaines de milliers de transactions réalisées depuis octobre 2008 n’avaient peut-être pas respecté la réglementation. Le prix d’exécution n’était pas le meilleur, comme exigé par les règles boursières. Au final, le nombre d’opérations problématiques avait été ramené à 12 000, et le coût pour les clients limité à 17 000 dollars au lieu des 420 000 dollars estimés initialement.

«Le problème qu’ils vont affronter s’ils continuent à rencontrer ce type de souci est qu’on ne va pas les choisir pour exécuter [des transactions] parce qu’ils ne sont pas fiables, analyse Frank Ingarra, chef du trading de la société américaine NorthCoast Asset Management, interrogé par Bloomberg. Il y a plein d’autres places auxquelles s’adresser.»

Sans oublier que début 2012, BATS a connu la plus brève entrée en bourse de l’histoire de la finance. Le 23 mars, une seconde et demie après sa première cotation, à 15,25 dollars, le titre s’est effondré à 0,2 dollar. En 900 millisecondes (ou 0,9 seconde). L’opérateur boursier avait alors évoqué un «bug informatique» pour expliquer ce krach éclair. L’entrée en bourse sera finalement annulée.

BATS n’est toutefois pas le seul opérateur à rencontrer des difficultés techniques. Mardi toujours, Direct Edge a aussi refusé, pendant huit minutes, les ordres sur certains titres. L’été dernier, le courtier Knight Capital avait presque fait faillite parce qu’un programme informatique s’était mis à passer des ordres erronés, provoquant des pertes du montant de ses quelque 400 millions de dollars de fonds propres.

Par Frédéric Lelièvre/Le Temps 8/8/13

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/dacafc7c-ff84-11e2-b16d-7c7f127ed9c3/La_quatri�me_bourse_am�ricaine_victime_dun_nouveau_probl�me

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s