Bulgarie

KTB: Chute de la quatrième banque de Bulgarie

KTB: Chute de la quatrième banque de Bulgarie

Accusée de fraude à grande échelle, la Banque commerciale corporative (KTB) a été privée de sa licence. Le parquet suspecte son propriétaire d’avoir retiré quelque 100 millions d’euros en liquide à la veille de l’audit

A quoi peuvent ressembler 100 millions d’euros en petites coupures et combien de sacs en jute faut-il pour contenir cette somme? Depuis vendredi, les habitants du pays le plus pauvre de l’Union européenne se creusent les méninges sur ce que la presse a déjà surnommé le «casse du siècle». Un tout ce qu’il y a de plus légal.

Selon le parquet, cette somme a été retirée le 19 juin de la Corpbank (KTB), soit la veille de la mise sous tutelle de cet établissement privé de sa licence, pris dans une tourmente financière aussi mystérieuse que subite. Quatre responsables de la KTB ont été arrêtés. Depuis Vienne, son principal actionnaire, l’oligarque Tzvetan Vassilev, a dénoncé une «cabale» lancée contre lui par la banque centrale du pays (BNB).

Car, selon la BNB, c’est bien cet homme qui a fait retirer cette somme avant de la faire sortir du pays – probablement à bord de son jet privé. Par ailleurs, le patron de la BNB, Ivan Iskrov, a expliqué que ses services n’avaient pas pu mettre la main sur les documents comptables concernant quelque 3,5 milliards de leva de prêts (1,8 milliard d’euros) octroyés, pour la plupart, à des personnes ou des entreprises proches de l’actionnaire principal. «Ces fichiers ont probablement été détruits dans les jours précédant l’audit», a-t-il avancé. La banque est désormais officiellement en faillite.

Sulfureux magnat des médias

Il y a encore une vingtaine de jours, la BNB se voulait pourtant très rassurante sur la santé financière de la KTB, qui est le quatrième établissement bancaire du pays. C’était au début de cette «épidémie de rumeurs» sur la solvabilité des banques locales qui a provoqué un vent de panique sur les épargnants. Souvent présentée comme la «banque du pouvoir», la KTB avait aussi les faveurs de tous les gouvernements récents de la Bulgarie, dont les ministres n’hésitaient pas à y déposer leurs économies – à des conditions très avantageuses.

En 2013, son patron, Tzvetan Vassilev, avait été élu – pour la quatrième fois – «banquier de l’année». Comment expliquer une telle chute? Des ambitions politiques «démesurées», une alliance avec le sulfureux magnat des médias Delian Peevski qui s’est transformée en guerre ouverte… Alors que Sofia bruit de spéculations, les autorités ont annoncé que le plan de sauvetage des épargnants de la KTB pouvait coûter jusqu’à 1 milliard d’euros au budget du pays.

PAR ALEXANDRE LÉVY SOFIA/ Le Temps 14/7/2014

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b35cdf50-0abb-11e4-a6d1-542beb13958e/Chute_de_la_quatri%C3%A8me_banque_de_Bulgarie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s