Art de la guerre monétaire et économique

« Real Politik » et Retour de Vacances Par Charles Gave

« Real Politik » et Retour de Vacances Par Charles Gave

L’IDL reprend le collier et pour ne rien cacher au lecteur, les choses ne se sont guère améliorées pendant cette pause estivale, tant l’Europe et les USA sont gouvernés par des gens dont on ne sait pas s’ils sont simplement criminels ou totalement incompétents. En particulier nos dirigeants n’ont aucune idée de ce qui doit diriger la diplomatie, c’est à dire une bonne analyse des rapports de force,et que les spécialistes appellent  la « REAL POLITIK ».

Permalien de l'image intégrée

Si mes souvenirs sont exacts, ce terme a été utilisé pour la première fois par ce cher Bismarck. Ce qu’il voulait dire était simple : une politique étrangère qui n’était pas appuyée sur une analyse convenable des réalités sous-jacentes et des rapports de force était vouée à l’échec.

Voilà une idée qui parait fort juste. Essayons de l’appliquer au conflit qui semble opposer l’Otan à la Russie. Et ici, je veux préciser un point essentiel. Analyser les forces ou les faiblesses de la Russie de Poutine ne veut pas dire que l’auteur apprécie ou déteste le Président Russe. Comme ne cessait de le dire Schumpeter, un esprit scientifique commence par une analyse  débarrassée de ses préjugés personnels pour arriver à comprendre ce qui est faisable, gardant toujours en mémoire la maxime de Richelieu  « ce qui est difficile en Politique, ce n’est pas de choisir entre une bonne et une mauvaise solution, mais entre deux mauvaises »

Commençons par le début : qu’est que la Russie nous vend ? Réponse de l’énergie.

Existe-t-il une solution de remplacement à  ces importations, absolument indispensable à toute activité économique ? Dans le court terme, non!

Qu’est-ce que nous vendons à la Russie ? Des biens de consommation, des biens d’investissement de la nourriture, des services financiers, de l’immobilier sur la côte d’Azur ou à  Londres…

Existe-t-il des remplacements à tout cela ? Autant que les Russes en veulent. Voilà une négociation qui s’annonce mal, dès le départ.

Continuons sur les sanctions. Que peuvent faire les Européens ou les Américains pour gêner les Russes ?

Deux choses :

Essayer de faire baisser les prix du pétrole en demandant l’aide de l’Arabie Saoudite (en cours).

Essayer de faire monter le dollar pour soulager un peu les Européens (en cours).

Fort bien.

Que peut faire Poutine pour déstabiliser les Etats- Unis et l’Europe ?

Il n’a que l’embarras du choix.

Commençons par le plus évident.

Une grande négociation est en cours avec l’Iran sur l’enrichissement nucléaire et la diplomatie Russe est partie prenante de ces discussions. Rien n’est plus facile pour Poutine que de faire comprendre aux ayatollahs que dans le fond, il est assez d’accord avec eux, par exemple en signant un accord sur des centrales nucléaires avec eux, ce qui a été fait.

Comme de plus les Américains  vont avoir besoin de l’aide de l’Iran pour se sortir du bourbier Irakien, chacun comprend que l’Iran va avoir l’arme atomique. Consternation en Arabie Saoudite et en Israël, qui va peut-être se sentir obligée de frapper les centrifugeuses Iraniennes. Voilà qui ne va pas faire baisser les prix du pétrole ni stabiliser le Moyen-Orient.

La Sibérie est un peu la nouvelle frontière de l’exploration pétrolière. Pour l’instant, des accords ont été passés entre les sociétés Russes et nos grandes entreprises du style Shell, BP, Exxon etc. Rien n’est plus facile que de dénoncer ces accords et d’en signer de nouveaux avec des sociétés Chinoises, Brésiliennes ou Japonaises. Voilà qui n’aidera guère à la croissance de l’emploi chez nous.

La Russie et les oligarques Russes ont d’immenses dépôts dans la City ou à Wall- Street. Retirer ces dépôts pour les mettre à Hong-Kong en dollars de HK est un jeu d’enfants et le dollar de HK a un taux de change fixe vis-à-vis du dollar US. L’immobilier à HK va beaucoup monter. Retirer des dépôts n’est pas vraiment ce dont nos grandes banques ont besoin en ce moment…

La Russie est un grand producteur d’or avec la Chine. Vendre des dollars pour acheter de l’or peut contribuer à une panique financière qui n’arrangerait personne, sauf la Russie bien sûr.

La Russie a un vieux contentieux datant de la seconde guerre mondiale avec le Japon sur les iles Kouriles. Faire comprendre au Japon que la Russie est prête à  les défendre militairement contre la Chine en organisant par exemple des grandes manœuvres du cote de Vladivostok (ce qui vient d’être fait) avant d’ouvrir des négociations sur les Kouriles serait une bonne façon de « détacher » le Japon des Etats-Unis, ce qui, paradoxalement plairait beaucoup aux Chinois.

Poutine est un ancien du KGB, lequel avait de multiples réseaux d’influence un peu partout et de très anciennes relations avec Cuba, le Venezuela ou l’Argentine, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils n’ont pas été très bien traités par les USA depuis bien longtemps. Rien ne serait plus simple que de signer des accords militaires avec Cuba par exemple, ce qui aurait un effet remarquable sur la Floride.

Ces mêmes réseaux d’influence, particulièrement forts en France pourraient être réactivés pour créer des troubles sociaux et politiques, en prenant pour cible Israël par exemple, ce qui ne sera guère difficile compte tenu de l’incompétence inimaginable de nos classes politiques.

Soyons cyniques : Les candidats éventuels à des poses de bombes dans des métros ou des bus ici ou là ne manquent pas à l’heure actuelle. Organiser une petite campagne de terrorisme ne fait sans doute pas peur à  un homme qui l’a fait dans son propre pays pour pouvoir intervenir en Tchétchénie.

En définitive, je n’ai pas le moindre doute que de nombreux plans de déstabilisation de l’Europe et de son économie doivent dormir depuis bien longtemps dans les cartons du KGB. A mon avis, ces cartons doivent être en train de sortir des archives et dépoussiérés et un certain nombre de vieux réseaux désactivés depuis longtemps doivent être réactivés en ce moment.

En conclusion:

Revenons au début de ce petit papier et à la Real Politik. Une brève analyse factuelle aurait dû montrer aux responsables Européens et Américains qu’il n’était pas raisonnable d’aller chatouiller l’ours Russe trop près de ses frontières historiques.

Cette même analyse aurait montré que si un conflit éclatait c’était l’Europe continentale qui avait le plus à perdre, et de loin, dans la bagarre…. 

Le risque ultime pour l’Europe est bien sûr que l’Allemagne retourne à ses anciennes habitudes et ne fasse une alliance avec la Russie, ce qui laisserait la France, la Pologne  et les USA dans une situation impossible. Voilà qui nous pend au nez.

Pour ceux qui s’intéressent aux placements, cela veut dire qu’il faut avoir la moitié de son argent en Asie, l’autre aux USA tant l’Europe est mal partie.

SOURCE ET REMERCIEMENTS : FORUM MONETAIRE DE GENEVE

http://institutdeslibertes.org/real-politik-et-retour-de-vacances/

8 réponses »

  1. Pour ceux qui s’intéressent aux placements, cela veut dire qu’il faut avoir la moitié de son argent en Asie, l’autre aux USA tant l’Europe est mal partie.

    Les Etats-Unis sont à la merci d’une nouvelle implosion financière, tout comme la Chine empêtrée dans sa crise de l’immobilier, sans même parler des désastres environnementaux qui affectent ces deux pays, à commencer par Fukushima dont les retombées radioactives sont en train de tuer le Pacifique et la côte Ouest des Etats-Unis. Ces financiers voient le monde à travers une feuille Excel, sans mesurer la gravité des effets du système économique actuel qui tue littéralement notre planète. Les espèces vivantes disparaissent par milliers. Et à ce titre nous sommes aussi sur la liste. Que faire de son argent dans un environnement radioactif où la chaîne alimentaire est massivement contaminée à l’uranium et au plutonium? Là est la question!

    J'aime

  2. ce que je sais sur les échanges énergétiques entre l’UE et la Russie… c’est bon à savoir, parce que la bande de pieds nickelés de Bruxelles, ils sont forts dans le truandage..

    Jusqu’en 2009, la Russie vendait son gaz à l’Ukraine et à l’UE mais à des tarifs différents… cela tenait d’accords commerciaux dont les accords de Yalta..
    La Russie vendait son gaz à l’Ukraine 170 $ /1000.. et à l’UE 380 $ /1000…
    Mais la Russie payait également à l’Ukraine 100 Ms d’$/an de loyer pour le port de Sébastopol en Crimée.. Ce bail devait être renouvelé ou pas en 2017
    1-1 égalité la balle au centre.
    .
    Or, par un beau matin, Poutine s’aperçoit que l’Ukraine achetait du gaz russe à un prix remisé mais qu’en douce, elle en revendait une grosse partie à l’UE au prix de 320 $/1000.. et qu’ainsi, l’Ukraine gagnait sur les deux tableaux :
    1/sur le loyer en Crimée qu’elle encaissait
    2/ sur le prix du gaz qu’elle achetait remisé et qu’elle revendait avec une marge.

    et ce ben entendu, avec la complicité de l’UE.
    1-0 pour la Russie

    Pour mémoire :
    Selon des rapports de l’UE toutes les solutions alternatives au gaz russe ont été étudiées pour voir s’il n’était pas possible de se tourner vers d’autres énergies, notamment le nucléaire pour la France, l’éolien, le solaire etc… Bref, l’exploration d’autres alternatives n’a aboutit à rien. Les difficultés de mise en place étaient bien trop onéreuses et techniquement compliquées… Pour l’UE le gaz russe était donc devenu incontournable.
    1-0 pour la Russie.

    C’est ainsi qu’en 2009 la Russie a coupé les robinets de gaz et mis un coup d’arrêt au petits arrangements douteux entre la mafia UE et l’Ukraine.
    1-0 pour la Russie

    Pour déjouer la position forte de la Russie et sa liberté de commercer, il fallait donc que l’UE dite « libérale » fasse entrer l’Ukraine et la péninsule de Crimée (qui ne faisait qu’un) dans son « giron » et ainsi passer de dominé à dominant en attendant 2017 date de renouvellement du bail Crimée/Russie..

    C’est ainsi que Poutine s’est retrouvé devant un chantage inacceptable, initié par une bande de mafieux qui voulaient pouvoir « truander » la Russie en toute impunité et il ne restait donc à Poutine qu’à reprendra la Crimée et mettre aujourd’hui l’UE et l’Ukraine devant trois problèmes :
    1/ ils n’ont plus la main mise sur la Crimée (robinet)..
    2/ ils devront faire une croix sur les recettes du loyer payer par la Russie…
    3/ ils ne pourront plus revendiquer de tarifs préférentiels sur le prix du gaz
    3 – 0 pour la Russie.

    l’UE et l’Ukraine ont donc pensé se liguer contre ces nouveaux paramètres :

    1/ l’UE à proposer que le gaz russe soit acheté par un pays de l’Union qui bénéficierait de tarifs préférentiels pour ensuite être revendu à l’UE dont l’Ukraine… en d’autre termes, recommencer les magouilles…

    >>>>Seulement Poutine a avertit qu’on ne l’y reprendrait plus… et connaissant la consommation de chaque état de la mafia unie, Poutine déclare que si par malheur, l’UE avait encore l’idée saugrenue d’organiser des « ventes inversées »… il coupait tout et à tout ce petit beau monde.
    1-0 pour la Russie

    2/ Que l’UE allait aider l’Ukraine à payer son gaz et ainsi faire reposer sur la « collectivité », les conséquences de leur truandage… C’est à mon avis la solution qui va se concrétiser.. Comme toujours avec cette Europe totalitaire qui prétends agir pour le bien « commun »

    >>>>>A ce jour donc, on peut légitimement penser que le conflit en Ukraine n’est pas un conflit qui concerne le gaz… c’est un faux débat que de tergiverser là dessus…

    Pour la Russie, le match a été remporté et c’est Poutine qui a gagné haut la main.. La Russie ne sera pas dominée et conservera sa liberté de commercer et au prix qu’elle voudra…

    La guerre en Ukraine est devenu réellement une guerre contre la Russie…

    Une vengeance mais là encore, Poutine à démontrer que la Russie ne retournera pas au communisme et encore moins à ce communisme capitaliste financier… Les néo bolchéviques.

    Poutine est un libéral qui est entrain de donner une belle leçon à cette Europe anti libérale dont plus personne ne veut.

    PS : on continue dans le truandage, l’UE insiste cette fois auprès de la Suisse pour contourner les ripostes de Poutine et voudrait écouler ses fruits et légumes vers la Russie… via la Suisse… La Suisse dit NON…

    Aimé par 1 personne

    • je précise que cette vidéo est publiée par un site de « Juifs antisionistes ».. des juifs religieux comme la plupart, qui dénonce cette main mise par les sionistes sur leur religion mais qui n’ont rien de commun avec aucune religion…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s