REBLOG

Syrie: l’enjeu nodal d’Ain Al-Arab (Kobané)

Lâchés par la Turquie qui craint que les Kurdes ne deviennent puissants, Kobané, malgré les frappes américaines qui s’intensifient, est occupée par les jihadistes de l’EI à plus d’un tiers. La ville kurde syrienne à la frontière avec la Turquie, a vu les terroristes s’emparer du siège des forces de sécurité kurdes.

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a procédé jeudi à deux nouvelles frappes aériennes contre une cible des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) près de la ville kurde syrienne de Kobané, sans toutefois bloquer leur progression inéluctable de ces derniers. Du côté turc, les Kurdes accusent Ankara d’être l’allié naturel et objectif des terroristes de l’EI, avec la complicité américaine.

Les frappes américaines ont visé un même objectif situé au sud-ouest de la ville, toujours contrôlées par les combattants kurdes après plusieurs jours de combats acharnés avec les forces de l’EI. Personne, pour l’instant, ne sait réellement ce que visaient les Américains. Toujours est-il que, les services de renseignements occidentaux ne veulent plus travailler avec les autorités qui refusent de prendre en compte leurs renseignements.

En France comme aux Etats-Unis, l’aveuglement des autorités est entrain de courroucer sérieusement les services de renseignement. Tous s’accordent, de Washington à Paris, en passant par Londres ou Ankara, sur le fait que venir à bout des terroristes s’est se résoudre à collaborer à nouveau avec le Gouvernement syrien c’est à dire Bachar al-Assad. C’est d’une évidence implacable et le refuser montre bien que le peuple syrien n’a jamais été la priorité de ces menteurs… SOURCE Alain Jules

////////////////////////////////////////////////////////

« Mais il y a une autre hypothèse, moins glorieuse. On a peut-être un peu honte devant le visage souriant, tellement proche, d’Arin Mirkan. On célèbre depuis des semaines l’héroïsme kurde, ce qui ne mange pas de pain, mais apparemment à part des frappes aériennes à haute altitude qui semblent moyennement efficaces puisque Kobané est sur le point de tomber, on ne fait pas grand chose. On leur avait promis des armes mais il doit y avoir de sacrées difficultés d’acheminement, comme les colis de la poste, car ils n’ont visiblement toujours rien reçu. Ou alors, comme l’Angleterre et la France pendant la Guerre d’Espagne, l’Occident joue à la non-intervention déguisée et nos armes arriveront trop tard comme sont arrivés trop tard les avions de Staline pour les Républicains.

Strategika 51

Paradoxalement, le fait d’être près des zones de conflit ne garantit pas un accès privilégié à l’information et il s’est avéré que nous avions bien plus d’éléments d’information au sujet de ce qui se passe actuellement en Syrie ou en Libye lorsque nous étions situés à des milliers de kilomètres du Moyen-Orient que lors de cette courte période où nous avons été amenés dernièrement à survoler ces deux pays en question.

Ce qu’il faut retenir est que la ville de Ain Al-Arab (nomenclature officielle) ou Kobané en Syrie septentrionale, fait actuellement l’objet de très vifs combats entre les forces de la protection kurde de Syrie soutenus par l’ensemble des kurdes de la région et les combattants de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (Daech) et que le sort de la plus grande ville kurde de Syrie déterminera la création ou non d’une zone d’exclusion aérienne visant en premier lieu l’Etat…

Voir l’article original 276 mots de plus

Catégories :REBLOG, Syrie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s