Art de la guerre monétaire et économique

Cela se Passe Près de Chez Vous: Vous me demandez « On fait quoi’ »? Et vous que faites vous ?

Cela se Passe Près de Chez Vous:  Vous me demandez « On fait quoi’ »?  Et vous que faites vous ?

Je vous ai répondu au plan théorique par la boutade: Et vous que faites vous ?

Comment Picture

 Ma réponse est sérieuse, je renvoie la balle à tous ceux qui pleurnichent, mais ne prennent pas les décisions qui s’imposent au niveau individuel. Car c’est au niveau individuel que « cela change ».. Il faut cesser de se sacrifier, de faire des choses qui ne sont pas de votre intérêt, le votre. 

Et je souligne, j’insiste, retrouvez votre capacité d’adaptation, c’est la seule chose qui a une efficacité. le changement c’est non pas par en haut que cela vient, mais par en bas…. 

Je tombe sur un bel exemple: 

Le nombre d’heures travaillées dans le secteur de l’emploi à domicile a chuté dit un baromètre de la FEPEM. 

Voila un bel exemple d’adaptation. Les socialistes dans leur haine initiale ont voulu pénaliser ceux qui ont des employés de maison, autre nom des travailleurs à domicile, il les ont surtaxés et logiquement, l’emploi à domicile a régressé. On est en bonne logique adaptative: j’ai moins intérêt à faire quelque chose, je cesse de le faire. je retrouve et j’utilise ma capacité de choix. 

Cela me rappelle une histoire stupide, d’un garçon (alsacien) de restaurant qui sans cesse baissait les prix des plats offerts à la carte de son patron restaurateur. On lui demande pourquoi faites vous cela ? Il répond, il baise ma femme, alors moi je baisse les prix.

Bruno Bertez Le 17/12/2014

ADDENDUM

Pourquoi ne vous posez vous pas question: « Et moi, qu’est-ce que fais pour que cela change? »

Pourquoi toujours poser les questions en terme politiques? La politique n’est qu’un reflet de ce qui se passe dans la société. D’accord ils jouent aux chefs, ils vous font croire qu’ils pilotent quelque chose, mais la réalité est qu’ils ne font qu’obéir, pour rester en place et garder le haut du pavé. A vos dépens.

Ce sont les grands prêtres d’une religion dont il faut bien dire que vous êtes les fidèles.

Par exemple si ils vous accablent d’impôts c’est parce que les 50% de la population qui n’en paient pas, en veulent plus pour consommer plus. Par exemple s’ils mettent en place des lois scélérates sous prétexte d’assurer votre sécurité, c’est parce que vous en redemander sans cesse plus etc.

Posez-vous la question, noble par excellence: « Et moi qu’ai-je fait de ma capacité d’adaptation, qu’ai-je fait de ma liberté de choisir de participer ou non. »

C’est au niveau individuel que tout commence; ici et maintenant.

A toute mesure qu’ils prennent, il y a une adaptation possible, mais il faut accepter de changer soi-même, de se réorienter et si le peuple se réoriente, alors l’échantillon statistique que constitue la classe du pouvoir changera lui aussi; de gré et s’il le faut de force.

Tout ce qui dure est le reflet d’un équilibre, si cela dure c’est parce que le peuple y trouve son compte, dans sa servitude. Il aime se plaindre mais il se vautre dans sa dépendance. Le peuple aime les mensonges, si le mensonge réussit mieux que la vérité c’est parce le menteur prend les gens dans le sens du poil de ce qu’ils veulent entendre. Tout ce qui est en déséquilibre évolue, c’est cela l’Histoire, mais le peuple dans sa majorité, ne veut qu’une chose en fait que l’histoire s’arrête, que cela dure.

Un sondage intéressant paru la semaine dernière indique bien d’où vient le mal, il vient de la France et des Français; le gouvernement, la classe politique sont des alibis commodes pour masquer les lâchetés et veuleries de la masse.

J’ai écrit il y a quelques mois un papier qui se terminait en disant : la solution c’est de changer de peuple, je n’en retire pas une ligne.

Changez, modifiez vos relations avec le monde, éduquez vos enfants autrement, refusez à votre femme les dépenses imbéciles qui font de vous des addicts et des serfs de l’Oréal, Apple ou Danone, arrêtez la télé au moment des informations comme je le fais, étudiez l’histoire, voyagez pour vous rendre compte qu’ailleurs cela peut être différent, voilà de bons débuts, le reste viendra de surcroit. Et en plus vous y gagnerez la fierté de vous-même, la self esteem et ce n’est pas rien.

Les Francais ont le pouvoir qu’ils méritent pour employer une connotation morale. Ils ont un pouvoir et des dirigeants qui les reflètent, pour être plus objectif, sinon statistique. L’un est un échantillon de l’autre.

Toutes les incohérences, toutes les contradictions, toutes les veuleries du et des pouvoirs ont leur correspondances au sein du peuple. Il y a des exceptions au sein des pouvoirs et des exceptions au sein du peuple, mais la majorité est ainsi et c’est qui importe.

Il y a un consensus mensonger chez les élites qui méprisent le peuple pour le flatter et dire qu’il est extraordinaire, c’est l’hommage du vice à la vertu, c’est une manoeuvre honteuse. Il faut flatter le peuple surtout pour qu’il ne se remette pas en question, il est tellement bien comme il est, râleur, mais docile, coq sur le tas de fumier qui fait le malin tout en se laissant ridiculiser par le monde quasi entier et en particulier par ses voisins.

C’est comparable à l’affaire des « sans dents ». Elle trahit un incommensurable mépris de celui qui occupe le poste de président pour ceux qui ont assuré son accession au pouvoir, mais officiellement, on tient au autre discours. On flatte les pauvres, ont leur donne espoir, on les gratifie. Les banlieues pourries ne sont elles pas l’avenir de la France? Allez là ou on trouve les bidonvilles, les camps roms, les espaces de non-droit et vous verrez si c’est l’avenir de la France! Dans certaines banlieues ou les éructeurs du « sans dents » n’oseraient jamais mettre les pieds sans garde du corps, je me retrouve exactement dans la même situation qu’en banlieue Johannesbourg il y a 30 ans.

Le pouvoir flatte, il divise, il émiette son opposition, il clive. Vous n’y prenez pas garde, mais il remonte dans les sondages et il va continuer de remonter, ce que les idiots de soi-disants opposants n’avaient pas prévu. Car l’attelage au pouvoir va remonter, c’est évident. Il suffit que Sarkozy réapparaisse pour le faire remonter, il suffit que Marine ouvre la bouche.

Ils vont remonter à cause de l’amnésie du peuple, amnésie provoquée, entretenue par les corps intermédiaires, les partis, les syndicats, les médias, les fous du roi de la télé. L’amnésie fait que le peuple ne retient d’abord que ce que l’on lui dit, puis ce qu’il croit comprendre et enfin ce qu’il valorise à la fois parce que c’est du passé proche et parce que c’est émotionnel. L’amnésie du peuple, cela se fabrique, par certaines techniques , cela s’instrumentalise. Notre société fonctionne à plat , comme si elle n’avait que deux dimensions, celles de la télé et de ses images. Il n’y a nulle place pour le sens, l’histoire, la vraie compréhension, le lien entre les évènements, l’enchainement des causes et des effets, il n’ y a place que pour les spectacles et les émotions qu’ils suscitent. L’articulation entre le vécu, l’expérience et le discours fait défaut.

Hier j’ai regardé, écouté -ce que je ne saurais qualifier, était ce un débat?- une émission sur la loi Macron dans laquelle il y avait Le Guen, Woerth, Mailly, etc Quelle honte, aucune connaissance des dossiers, contrevérités, mensonges, approximations, amalgames. Aucun respect pour le spectateur, une insulte à son éventuelle intelligence. Le tout, non pas animé ou tempéré, mais en présence d’ une personne totalement incompétente, aussi bien sur le fond que sur la forme. Le couronnement a été les enfilades de perles sur l’Europe et l’Euro entre deux salades sur les notaires.

Voila ce que c’est que la France, voila ce dont on abreuve le peuple et voila ce dont le peuple s’alimente. Voila comment il se forme un jugement, une opinion, voila de quoi se nourrit la Démocratie Francaise. Les élites se situent au niveau des micros trottoirs! Pas de différence, c’est ce que j’affirme, entre le peuple et se représentants. En son temps, le café du commerce, cela volait plus haut…. 

27 réponses »

    • Et voilà pourquoi moi je suis démocrate!
      la démocratie oblige le citoyen a réfléchir et a s’occuper de ses affaires , des affaires publique ,alors que la république ou la monarchie l’en dispense et lui permet de se croire autoriser a se comporter comme un abrutis .

      J'aime

  1. Bonjour,

    Lecture revigorante et propos auxquels j’adhère complètement (j’ai cessé tous liens avec les médias officiels et n’en dort que mieux).
    Pour ceux qui ne connaissent encore pas, je conseille la lecture de « La grève » d’Ayn Rand publié aux Belles Lettres (http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100896680). Un bon et beau livre à offrir ou se faire offrir pour les fêtes. L’auteur, prémonitoire dans ce livre publié en 1957 aux USA mais sorti uniquement en France en 2011, évoque une « grève » un peu spéciale qui résonne parfaitement avec les propos de notre hôte.
    « L’amnésie du peuple, cela se fabrique, par certaines techniques , cela s’instrumentalise. » Regardez ce qui est en train d’arriver à Eric Zemmour (dont je ne suis pas un thuriféraire) depuis qu’il a livré un interview au Corriere della Sera. L’instrumentalisation bat son plein. Une par une, les digues qui le protégeaient jusqu’à présent cèdent depuis qu’un ministre socialiste, relayé par un député de même obédience, a jeté une fatwa contre lui. Comme il fallait s’y attendre, les courageux membres de la rédaction de RTL se sont rapidement et prudemment désolidarisés de ses propos (http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20141217.OBS8082/la-redaction-de-rtl-se-desolidarise-des-propos-d-eric-zemmour.html). Je ne donne pas cher de sa présence dans les grands médias. Mais nous sommes en démocratie, n’est-il pas.

    Bonne soirée

    J'aime

    • Cesser tous liens avec les médias ?

      L’interprétation de cesser doit mériter plus de précision.

      Comme vous j’ai « cessé » tous liens, mais je vais expliquer ma rupture.

      Rompre est une chose, mais il faut garder le contact.
      Fut un temps ou je regardais tous les jours les JT. C’était presque « religieux ».
      Puis les chaines d’infos sont apparues.
      Et là, je dis merci !
      Ce fut le déclic!
      Mes premières allergies, mon émancipation de la raison.
      Comme si la conscience avait pris le pas sur l’inconscience.

      L’inconsistance des heures d’info m’ont conduit à élargir ma vision pour plus de consistance sur les faits et les raisons de leurs inaudibles répétitions de sujets, certains très cons favorisant le marketing commercial, l’accroche durant les heures de grandes écoutes, d’autres parfois intéressants mais hors créneau visuel .
      L’information en boucle est comme une fenêtre.
      Elle donne sur un monde d’illusions, d’images, de suppositions, d’incertitudes permanentes, furtives et éphémères, savamment entretenu, œuvrant au conditionnement de la masse et conduisant à ce que vous appelez à juste titre « l’instrumentalisation ».

      Toutefois, ce n’est pas parce qu’il pleut dehors que je ne regarde pas par la fenêtre.
      Au contraire!
      En regardant je prends l’information, il s’agit ensuite de garder la raison.

      La « médiacratie » n’est pas, à quelques rares exceptions le reflet de la société.
      Elle s’exerce à le laisser penser en donnant l’impression que chacun est un fait qui la constitue (la société) et agit selon ses propres codes dans des périodes qui conditionnent au fur et à mesure le peuple, sa façon de penser, de voir.
      La « médiacratie » c’est de rendre hypnotique ceux qui ne pensent pas, pour les convaincre par l’infantilisation que la « Dominance » peut tout prendre en charge dans l’unique intérêt de protéger, la société, la nation, le monde.
      Elle montrera plus facilement les réalités de ceux qui souffrent, la pauvreté, les guerres, les famines, les faits divers violents proches de chez vous.
      Tout c’est ensemble ayant pour but de procurer le sentiment de culpabilité, de danger, de peur, pour mener la collectivité à imaginer qu’elle est et reste fragile.
      Les médias sont, comme le fut la religion durant des siècles, et pourtant je suis catholique, au sens ou je crois en Dieu mais pas en ceux qui le représente, ou bien se ce sont chargés de le représenter.
      Les médias sont des amortisseurs,des boucliers, dont le but est de préserver la « Dominance » qui finance une partie de ce service qu’elle nous fait payer au travers de tout un tas de taxes ou impôts..

      En conclusion donc et personnellement, comme l’alcool qui mène à l’ivresse, il faut garder un lien modérer avec les médias, faire du tri, cela permet d’identifier les responsables, et garder à l’esprit que parmi les images qu’ils véhiculent une partie concernent celle à laquelle notre quotidien nous confronte malgré tout et que le reste, c’est une fabrique du mensonge.
      « Trop de télé, empoisonne l’esprit »

      J'aime

  2. Ah ! que j’aurais aimé pouvoir écrire cela !

    en pratique je ne fais que ce qui me semble relever de mon intérêt, pris dans un sens non pas égoïste mais altruiste, plus global que le simple niveau économique. C’est-à-dire que j’agis selon mes principes éthiques, je ne dirais pas moraux, car je pense que tout cela est relatif.

    J’évite donc de nourrir ceux que je crois être des parasites, sans nécessairement les combattre, et essaie de favorise ce et ceux en qui je crois.

    Cela requiert d’être capable de penser globalement le monde et d’y agir localement. Ce n’est guère facile, on peut se tromper ou être trompé.

    J'aime

  3. Faire un pas de coté
    S’arrêter,respirer,regarder,imaginer
    Lire,relire,et surtout offrir de livres
    Le meilleur pour aujourd’hui:Huxley
    Extrait:
    « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des autres. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
    Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière
    drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.
    Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limitée, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.
    Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
    Surtout pas de philosophie. Là encore il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif.
    On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.
    On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant sociale, il n’y a rien de mieux.
    En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté : de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain est le modèle de la liberté.  »

    Le meilleur des mondes

    J'aime

    • Merci de nous rappeler Huxley, ce texte bien connu est une référence pour les rares citoyens qui ne sont pas encore totalement crétinisés….

      J'aime

  4. On fait quoi ?

    On se prépare à la mort du système actuel. On se prépare à traverser une période de chaos. En espérant que cette période de chaos durera le moins longtemps possible.

    Et après, quand cette période de chaos sera terminée, un nouveau système se mettra en place.

    J'aime

  5. Ce n’est quand même pas possible que cette science fiction type  »Le meilleur des mondes » se profile à notre porte… ! Ce livre serait donc Leur livre de chevet?! … Déjà, l’apprentissage de l’écriture devient optionnelle… Les vrais philosophes sont absents des médias de plus en plus lénifiants… et oui, ce qui fait les gros titres est le cul nu de KK…. Avant d’être économique la trépanation d’un monde est d’abord mental. Cette conscience est un premier pas, ok, mais combien en ont conscience…?

    J'aime

  6. La FED confirme ce soir la « période considérable ». Les vaisseaux ont brûlé, vous aviez raison M Bertez. Je crains de surcroît que les Allemands de la Bundesbank ne bloquent le QE Dragiesque si Syriza passe en tête et fait défaut sur les prêts allemands aux Grecs dans la foulée cet hiver (je schématise, mais scénario possible). Dans ces conditions, même Merkel dirait nein aux Américains et à Draghi. Et là…

    La FED se retrouverait bien seule pour re-devoir monétiser, avec la BOJ en plein hara-kiri, et une crise de l’Euro de retour, sans oublier le pétrole… Aie aie aie ! Comme j’attends la suite de vos analyses avec délectation !

    J'aime

  7. « La société est débile, mieux vaut l’ignorer »

    la société c’est vous c’est moi. Le drame de la France c’est que chacun se prend pour un génie et toise les autres de son mépris.
    Cher Daniel vous parlez Grec et Latin? Non? Pour un latiniste/helléniste vous êtes un c…

    J'aime

  8. Ce n’est plus la Télé qui dérange, elle n’est faite que pour des présentateurs en mal d’existences, mais chute, il ne faut pas le dire. La télé aimerait bien se connecter, mais en gardant son concept déphasé elle se coupe inconsciemment. Encourageons-la dans ses efforts inutiles pour que sa pollution continue gentiment son effet. (Que dire de la pub qui n’a toujours pas compris à quoi sert une télécommande, alors que le piratage fait mille fois mieux sans un bruit !)

    Non, c’est les réseaux et donc internet en autre qui donnent des sueurs froides actuellement. Mais combien d’entre nous ont des connaissances réseaux ? 2 % et encore !!! Et même avec des connaissances, cela devient infernal.

    En attendant, notre existence rapporte, gros, très gros, à l’insu de notre plein grée, naturellement…

    Mais n’oublions pas une règle d’aujourd’hui, sans notre réseau nous n’existons pas. Et si demain nous sommes dans l’obligation de nous déconnecter, faisons en sorte que notre réseau soit toujours actif…

    J'aime

  9. Le Grand 8
    Vous avez pris place dans ce manège
    Seulement c’est un modèle gigantesque
    et le monde entier est embarqué.
    Des « Montagnes Russes »
    des Bourses qui perdent un jour et le lendemain regagnent 14 % et demain…..rebelote…
    Vous avez su vous dégager à temps…..ou pas
    Dans la boucle à 360° ,vous verrez vos poches se vider
    Les gros bras sont à la manoeuvre
    Le Blog permet de voir le cortex
    Bien mieux que 2001 l’Odyssée de l’Espace:
    La Vie Réelle en Direct
    et dites-moi que ce n’est pas passionnant 🙂
    J’aurais donné cher pour vivre ça en d’autres temps
    et c’est notre présent.
    Situation EXTRAORDINAIRE

    J'aime

  10. des gestes simples dans la vie de tous les jours.

    mais cela dépend du budget de chacun…

    Si Poutine est John Galt, alors à la manière de Fransisco d’Anconia qui avait piraté le calendrier qui s’affichait sur un building dans Atlas shrugged, suis sur à 90% que le piratage de sony est l’oeuvre de russes
    les russes sont les plus forts (on parle bcp d’informaticiens chinois mais ce sont des russes…)

    remarque En France aussi nous en avons (dans l’ecole de xavier niels notamment)

    J'aime

  11. Joyeux Noel

    Jim Rickards – In the Year 2024
    As I awoke this morning, Sunday, Oct. 13, 2024, from restless dreams, I found the insect-sized sensor implanted in my arm was already awake. We call it a “bug.” U.S. citizens have been required to have them since 2022 to access government health care.

    The bug knew from its biometric monitoring of my brain wave frequencies and rapid eye movement that I would awake momentarily. It was already at work launching systems, including the coffee maker. I could smell the coffee brewing in the kitchen. The information screens on the inside of my panopticon goggles were already flashing before my eyes.

    Images of world leaders were on the screen. They were issuing proclamations about the fine health of their economies and the advent of world peace. Citizens, they explained, needed to work in accordance with the New World Order Growth Plan to maximize wealth for all. I knew this was propaganda, but I couldn’t ignore it. Removing your panopticon goggles is viewed with suspicion by the neighborhood watch committees. Your “bug” controls all the channels.

    I’m mostly interested in economics and finance, as I have been for decades. I’ve told the central authorities that I’m an economic historian, so they’ve given me access to archives and information denied to most citizens in the name of national economic security.

    My work now is only historical, because markets were abolished after the Panic of 2018. That was not the original intent of the authorities. They meant to close markets “temporarily” to stop the panic, but once the markets were shut, there was no way to reopen them without the panic starting again.
    My work now is only historical, because markets were abolished after the Panic of 2018.

    Today, trust in markets is completely gone. All investors want is their money back. Authorities started printing money after the Panic of 2008, but that solution stopped working by 2018. Probably because so much had been printed in 2017 under QE7. When the panic hit, money was viewed as worthless. So markets were simply closed.

    Between 2018–20, the Group of 20 major powers, the G-20, abolished all currencies except for the dollar, the euro and the ruasia. The dollar became the local currency in North and South America. Europe, Africa and Australia used the euro. The ruasia was the only new currency — a combination of the old Russian ruble, Chinese yuan and Japanese yen — and was adopted as the local currency in Asia.

    There is also new world money called special drawing rights, or SDRs for short. They’re used only for settlements between countries, however. Everyday citizens use the dollar, euro or ruasia for daily transactions. The SDR is also used to set energy prices and as a benchmark for the value of the three local currencies. The World Central Bank, formerly the IMF, administers the SDR system under the direction of the G-20. As a result of the fixed exchange rates, there’s no currency trading.

    All of the gold in the world was confiscated in 2020 and placed in a nuclear bomb-proof vault dug into the Swiss Alps. The mountain vault had been vacated by the Swiss army and made available to the World Central Bank for this purpose. All G-20 nations contributed their national gold to the vault. All private gold was forcibly confiscated and added to the Swiss vault as well. All gold mining had been nationalized and suspended on environmental grounds.

    The purpose of the Swiss vault was not to have gold backing for currencies, but rather to remove gold from the financial system entirely so it could never be used as money again. Thus, gold trading ceased because its production, use and possession were banned. By these means, the G-20 and the World Central Bank control the only forms of money.

    Some lucky ones had purchased gold in 2014 and sold it when it reached $40,000 per ounce in 2019. By then, inflation was out of control and the power elites knew that all confidence in paper currencies had been lost. The only way to re-establish control of money was to confiscate gold. But those who sold near the top were able to purchase land or art, which the authorities did not confiscate.

    Those who never owned gold in the first place saw their savings, retirement incomes, pensions and insurance policies turn to dust once the hyperinflation began. Now it seems so obvious. The only way to preserve wealth through the Panic of 2018 was to have gold, land and fine art. But investors not only needed to have the foresight to buy it… they also had to be nimble enough to sell the gold before the confiscation in 2020, and then buy more land and art and hang onto it. For that reason, many lost everything.

    Land and personal property were not confiscated, because much of it was needed for living arrangements and agriculture. Personal property was too difficult to confiscate and of little use to the state. Fine art was lumped in with cheap art and mundane personal property and ignored.

    Stock and bond trading were halted when the markets closed. During the panic selling after the crash of 2018, stocks were wiped out. Too, the value of all bonds were wiped out in the hyperinflation of 2019. Governments closed stock and bond markets, nationalized all corporations and declared a moratorium on all debts. World leaders initially explained it as an effort to “buy time” to come up with a plan to unfreeze the markets, but over time, they realized that trust and confidence had been permanently destroyed, and there was no point in trying.

    Wiped-out savers broke out in money riots soon after but were quickly suppressed by militarized police who used drones, night vision technology, body armor and electronic surveillance. Highway tollbooth digital scanners were used to spot and interdict those who tried to flee by car. By 2017, the U.S. government required sensors on all cars. It was all too easy for officials to turn off the engines of those who were government targets, spot their locations and arrest them on the side of the road.

    In compensation for citizens’ wealth destroyed by inflation and confiscation, governments distributed digital Social Units called Social Shares and Social Donations. These were based on a person’s previous wealth. Americans below a certain level of wealth got Social Shares that entitled them to a guaranteed income.

    Those above a certain level of wealth got Social Donation units that required them to give their wealth to the state. Over time, the result was a redistribution of wealth so that everyone had about the same net worth and the same standard of living. The French economist Thomas Piketty was the principal consultant to the G-20 and World Central Bank on this project.

    By 2017, the U.S. government required sensors on all cars.

    To facilitate the gradual freezing of markets, confiscation of wealth and creation of Social Units, world governments coordinated the elimination of cash in 2016. The “cashless society” was sold to citizens as a convenience. No more dirty, grubby coins and bills to carry around!

    Instead, you could pay with smart cards and mobile phones and could transfer funds online. Only when the elimination of cash was complete did citizens realize that digital money meant total control by government. This made it easy to adopt former Treasury Secretary Larry Summers’ idea of negative interest rates. Governments simply deducted amounts from its citizens’ bank accounts every month. Without cash, there was no way to prevent the digital deductions.

    The government could also monitor all of your transactions and digitally freeze your account if you disagreed with their tax or monetary policy. In fact, a new category of hate crime for “thoughts against monetary policy” was enacted by executive order. The penalty was digital elimination of the wealth of those guilty of dissent.

    The entire process unfolded in small stages so that investors and citizens barely noticed before it was too late. Gold had been the best way to preserve wealth from 2014–18, but in the end, it was confiscated because the power elites knew it could not be allowed. First, they eliminated cash in 2016. Then they eliminated diverse currencies and stocks in 2018. Finally came the hyperinflation of 2019, which wiped out most wealth, followed by gold confiscation and the digital socialism of 2020.

    By last year, 2023, free markets, private property and entrepreneurship were things of the past. All that remains of wealth is land, fine art and some (illegal) gold. The only other valuable assets are individual talents, provided you can deploy them outside the system of state-approved jobs.

    J'aime

    • « Joyeux Noel »

      J’adore les anticipations surtout dans ce brouillard actuel ou la fraude en tout genre reste la seule certitude.

      Au fait, sommes-nous en 2014 ? Disons-nous simplement bonne fin d’année, puisqu’il faut un Premier de l’an…

      Ce n’est plus le bug de l’année 2000, c’est le bug permanent. Nous venons de passer un nouveau stade, et c’est complètement normal. Bienvenu dans ce Nouveau-Nouveau Monde.

      J'aime

  12. le bug de l’année 2000, c’est marrant car on n’arrête pas d’en reparler lol (précisemment Jim Rickards)

    j’étais à la fac (ou l’on m’a appris des trucs completement debiles sur l’eco et des trucs biens-notamment ivar ekeland qui expliquait ce qu’était un marché complet… d’ou les pbs à venir de la fed)
    et bien c’est à l’occasion du bug de l’an 2000 apres LTCM que greenspan a commencé à prendre bcp trop de pouvoir
    le traitement par la fed du « bug de l’an 2000 » a donné la bulle du nasdaq

    le bug de l’an 2000 n’a jamais existé

    J'aime

  13. « le bug de l’an 2000 n’a jamais existé »

    Oui, mais déjà les têtes politiques étaient bien formaté…alors aujourd’hui foulala!

    Pour commencer à comprendre :

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s