Chinamerica

Chine/ Marché des Matières Premières : Une reflation spéculative de tous les dangers ! (Bruno Bertez)

Chine/ Marché des Matières Premières :  Une reflation spéculative de tous les dangers !

Ce texte peut sembler anodin, circonstanciel puisqu’il est centré sur ce qui se passe en Chine. Après tout, la Chine c’est loin et puis ce qui donne le « la » global, ce sont les Etats-Unis. Nous ne sommes pas sûrs de l’effet de contagion en provenance de Chine, mais dans le doute, autant poser un jalon, une pierre blanche. Elle sera peut-être inutile, mais elle peut également servir de repère.

La bulle Chinoise crève depuis la mi 2014. Les autorités ont d’abord tenté de gérer prudemment, elles ont cru à l’atterrissage en douceur. Les krachs boursiers d’Aout 2015 et Janvier 2016 les ont persuadées que c’était impossible et elles ont choisi la fuite en avant. C’est en « remake », en caricature ce qui s’est passé aux USA en 2007, quand la bulle de l’hypothécaire a commencé à laisser passer de l’air. La Fed est intervenue, elle a ainsi repoussé la révélation de la crise jusqu’à la fin 2008. Elle a provoqué une reflation qui a poussé le pétrole à 145 dollars. Nous serions, si notre interprétation est correcte dans une « répétition caricaturale » de cette période, mais avec comme centre de la tourmente, la Chine.

Si nous écoutons Bloomberg qui a très bien vu le phénomène, beaucoup mieux que les autres médias, on apprend que les Chinois se sont découvert une véritable frénésie de spéculation sur les matières premières :

 “Chinese speculators have a new obsession: the commodities market. »

Les Chinois ont une nouvelle obsession, transacter sur les futures des marchés de matières premières » écrit Bloomberg le 22 Avril!

« Trading in futures on everything from steel reinforcement bars and hot-rolled coils to cotton and polyvinyl chloride has soared this week, prompting exchanges in Shanghai, Dalian and Zhengzhou to boost fees or issue warnings to investors ».

Ils traitent n’importe quoi depuis les barres d’acier au coton ou aux produits chimiques. Les autorités de Shanghai et des autres places ont été obligées d’augmenter les commissions de transaction et de lancer des avertissements à ces pseudo-investisseurs.

Le nombre de contrats échangés est colossal, même sur les produits les plus obscurs et les moins connus. Les chiffres sont à vous couper le souffle. Sur certains produits on a traité en une journée plus que la production annuelle de l’industrie chinoise concernée :

 « the numbers are eye-popping: contracts on more than 223 million metric tons of rebar changed hands on Thursday, more than China’s full-year production of the material used to strengthen concrete »…

De la même façon que la population s’est précipitée pour ouvrir des comptes pour jouer en Bourse et faire passer les indices de 2000 à 5000 en un tour de main, les joueurs ouvrent des comptes et font la queue pour spéculer sur des matières premières dont ils ne connaissent même pas l’usage. Les Chinois sont joueurs dans l’âme, joueur sur tout : ils ont joué sur l’immobilier, puis sur les valeurs mobilières, sur le thé, et même sur certains légumes et maintenant ils se mettent sur les commodities. C’est un phénomène de foule, c’est cela les « animal spirits ». Ils ont perdu 5 trillions dans la débâcle de la Bourse, cela ne fait rien, ils vont se refaire sur l’acier et le chlorure de polyvinyle. Les Chinois ne sont absolument pas « fondamentalistes », ils ne jouent que le « momentum », le reste ne les intéresse pas. Et ils sont nombreux et l’argent est à nouveau surabondant.

Le Krach financier de 2015, suivi de celui de Janvier 2016 a effrayé les responsables du monde entier, mais encore plus les Chinois. Ils sont terrorisés à l’idée de mouvements de contestation de masse, donc sitôt qu’il y a un problème, ils paniquent. Et en deux mois pour éviter les craquements ils ont créé 1 trillion de crédit nouveau. On s’achemine vers une création de crédit 2016 absolument record, au-dessus des 3 trillions. Voilà de quoi jouer, miser et enflammer le casino des commodities.

Pas étonnant que la spéculation immobilière à crédit reparte de plus belle, le Financial Times  souligne que les prix des logements dans les plus grandes villes chinoises ont refait un bond de 63% sur un an à fin mars. Les emprunts s’envolent à nouveau, sans retenue. Draghi doit en être pale d’envie, lui qui peine obtenir des minuscules gains infinitésimaux avec son coûte que coûte.Pour obtenir du crédit, on triche sur tout, on contourne les dispositions sur les apports personnels, sur les résidences secondaires et les achats multiples. Il y a des tombereaux de liquidités et c’est ainsi, les liquidités vont toujours là où c’est le plus chaud, le plus excitant.

Nous vous avons expliqué qu’au cours de 2015, la bulle du crédit Chinois avait éclaté et que les autorités choisissaient la même politique de fuite en avant que celle des occidentaux, mais en plus brutal, en plus grossier, en caricature en quelque sorte. Nous y sommes.  Le Reflation Trade civilisé que nous avons connu avec les QE devient, avec les méthodes chinoises une caricature de Reflation Trade, il devient une foire d’empoigne sans retenue. Les Chinois sont expressionnistes.

La situation du système Chinois ne va pas s’améliorer, en particulier du côté des banques, leurs comptes sont faux, pourris, elles sont bourrées de créance douteuses et elle vont se trouver entrainées dans un nouveau maelstrom spéculatif qui va, selon nous, coûter cher. Les banques Chinoises sont des bulles, leurs actifs sont passé de 7 trillions en 2007 à plus de 30 trillions maintenant avec des créations de crédit délirantes, gagées sur un modèle économique défaillant et en cours de recomposition. C’est la garantie d’un sinistre historique.

Le sinistre ne s’arrêtera peut-être pas là, aux portes de la Chine. La Communauté Spéculative mondiale est « placée » à la déflation, on l’a vu encore il y a peu sur le pétrole, elle a pris une grande claque.

Elle est placée à la déflation sur les taux, sur les durées, sur les commodities, sur toutes les grandes variables et leurs corrélations;  que se passera-t-il si la fureur de jeu des Chinois se poursuit et qu’ils emballent les marchés?  Cela a déjà commencé ! Le contre-pied est déjà flagrant. Certains soldent leurs positions « short » défensives et se placent en position agressive, comme les chinois. La tendance peut durer, la mayonnaise peut prendre. Que se passera-t-il si aux trois trillions de liquidités chinoises viennent s’ajouter les deux trillions de liquidités de Draghi et de Kuroda? Trois trillions plus deux trillions, cela fait cinq trillions…Plus le miracle de la multiplication des pains de l’ingénierie.

Echantillon de performances depuis le début de l’année: le leverage moyen est compris entre 8X et 10X!

price change

price change

EN BANDE SON

1 réponse »

  1. il est possible que la fed intervienne massivement en ce moment sur les commodités
    cf articles sur soja la semaine dernière

    sinon des emissions de SDR par fmi et chine ont commencé (sachant qu’il n’y a aucun habitant au fmi susceptible de backé le fmi…). ces sdr sont achetés avec des nouveaux dollars

    arf

Répondre à sassy2 Annuler la réponse.