Douce France

Douce France : Emploi, les chiffres vont mieux, les personnes… moins bien ! (Avec le commentaire de Bruno Bertez)

Emploi, les chiffres vont mieux, les personnes… moins bien !

Le chômage a reculé de 1,7% en mars en France, une évolution s’accompagnant cependant d’une forte progression du nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Travail.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité) s’est contracté de 1,7% sur un mois, à 3.531.000, soit 60.000 personnes de moins qu’à fin février. Un recul d’une telle ampleur est inédit depuis septembre 2000.

En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre d’inscrits à Pôle Emploi n’a diminué que de 0,2%, soit 8.700 personnes de moins qu’en février, à 5.454.100 (5.767.700 en incluant les départements d’Outre-mer, également en recul de 0,2%).

La France des petits boulots

Ces deux catégories des personnes exerçant  une activité réduite, B et C ont en effet vu leurs effectifs progresser de 2,7% sur un mois en mars pour atteindre de nouveaux records, avec un cumul de 1.923.100 personnes.

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 0,5% pour la catégorie A et affiche une hausse de 3,0% en prenant en compte les catégories B et C.

Par tranche d’âge, pour ces trois catégories, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a diminué de 0,4% chez les moins de 25 ans, reculé de 0,2% pour les 25-49 ans mais progressé de 0,1% chez les 50 ans et plus sur le mois.

Sur un an, le repli s’élève à 2,9% pour les jeunes mais la tranche des 25-49 ans enregistre une hausse de 2,7% et les seniors connaissent une progression de 7,7%.

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, s’est stabilisé en mars, à 2.483.600, mais augmente de 0,6% sur le trimestre et de 7,5% sur un an.

Sur les trois mois à fin mars, les entrées à Pôle Emploi dans les catégories A, B et C ont augmenté 0,4% par rapport au trimestre précédent (+1,6% sur un an), notamment sous l’effet d’un bond des premières entrées (+16,5%).

Les sorties ont enregistré dans le même temps et sur le même périmètre une progression de 5,1% sur trois mois (+8,9% sur un an), avec en particulier une nette augmentation des cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (+8,3%) et entrée en stage (+9,3%).

Avec les béquilles et subventions, cela va mieux,…artificiellement 

« Nos efforts portent leurs fruits », a-t-on commenté au ministère du Travail, soulignant notamment que l’aide à la première embauche dans les PME a accéléré les effets du pacte, avec « 225.000 aides demandées » depuis l’annonce de la mesure par François Hollande, le 18 janvier.

Le chef de l’Etat, qui a fait d’une baisse « crédible » du chômage la condition pour briguer un nouveau mandat, avait également annoncé en janvier un plan de 500.000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi, dont les bénéficiaires vont basculer dans la catégorie D de Pôle emploi, donnant lieu à de nombreuses critiques sur une baisse artificielle des statistiques.

Le chômage a-t-il baissé? Par Eric Verhaeghe

Le chômage, fléau du siècle. Les chiffres du chômage, notre prière quotidienne. Jamais un gouvernement n’avait développé une telle religion de la statistique: la fameuse inversion de la courbe est une pluie que l’on implore chaque mois avec force danses tribales et simagrées à gri-gris. Et Mazal’Tov! la courbe aurait baissé ce mois-ci de 60.000 chômeurs.

Comme cela m’arrive régulièrement (mais, n’étant pas religieux ni complètement superstitieux, pas tous les mois), je livre donc mon petit commentaire sur les chiffres du chômage.

Combien de chômeurs en moins?

Rappelons d’abord que la baisse de 60.000 chômeurs porte sur la catégorie A, c’est-à-dire les demandeurs d’emploi inscrits et tenus de chercher un emploi. Ils étaient, fin mars, 3,531 millions, contre 3,591 millions un mois auparavant. Il y a un an, ils n’étaient « que » 3,514 millions. Autrement dit, la forte baisse du mois ne gomme pas la hausse du chômage en un an.

Une forte hausse des premières entrées

Comme toujours, la question principale est de savoir pour quelle raison le chômage a baissé. Sur ce point, deux chiffres (donnés, malheureusement, avec moins de précisions qu’auparavant par la DARES) sont annonciateurs de mauvaises nouvelles. D’une part, les fins de contrats à durée déterminée ont fortement baissé (-5,3% par rapport à l’an dernier), pendant que les premières entrées explosaient (+17%). La baisse du chômage n’empêche pas sa hausse parmi les « insiders ».

Le développement des stages pour inverser la courbe

Mais la véritable explication de la « baisse du chômage » est à chercher dans la « formation » des chômeurs annoncée à grands cris par François Hollande durant l’automne. En trois mois, les entrées en stage (donc les « sorties » des files d’attente) ont augmenté de 10%, pendant que les reprises d’emploi déclarées ne progressaient que 1%. Le mois dernier, 50.000 demandeurs d’emplois sont entrés dans un stage qui leur permet d’échapper à la comptabilité de la catégorie A.

Les « défauts d’actualisation » (qui peuvent cacher une reprise d’emploi aussi bien qu’une fin de droit) ont pour leur part concerné 225.000 personnes, soit une hausse de 8% en trois mois.

Le taux d’emploi reste bas

Mais, comme toujours et redisons-le, ces chiffres sont friables et ne concernent qu’une partie minoritaire des demandeurs d’emplois, dont beaucoup ne sont pas indemnisés.

Le chômage endémique qui touche la France explique que le taux d’emploi des Français entre 20 et 64 ans stagne à 70% quand il atteint 76,5% en Allemagne. Signalons là encore que seulement 66,5% des Françaises entre 20 et 64 ans ont un emploi, alors que la très conservatrice Allemagne a porté ce taux à 73,6%.

 

Le Commentaire de Bruno Bertez

13006577_1317375768291647_8545304484650285938_n

Seuls comptent pour le redressement économique du pays les emplois économiquement justifiés dans le secteur productif de biens et services négociables sur le marché international, c’est dur, mais c’est ainsi en raison notre situation.

Les emplois artificiels, aidés, les parkings à chômeurs, les emplois subventionnés, tout cela fait les déficits/dettes d ‘aujourd’hui, les impôts de demain et les licenciements d’après-demain.

Nous avons annoncé il y a quelques jours que Hollande se représenterait, nous n’en avons jamais douté. La campagne est lancée, elle débute sous le signe du mensonge et de l’enfumage. Nous allons connaitre des mois tristes, mais passionnants.

Le Figaro reprend la formulation  » Emploi, les chiffres vont mieux, les personnes… moins bien !  » que nous avons utilisée pour résumer notre analyse des derniers chiffres de l’emploi dont se gargarise avec impudeur et incompétence El Khomry.

Affirmer que les choses vont mieux est, contrairement, aux apparences une erreur de Com et non une habileté. En effet :

-La stabilisation en cours est insuffisante pour mériter le qualificatif d’amélioration, surtout qu’elle n’a pour origine que la pause dans les politiques d’austérité, lesquelles sont remplacées par des politiques de réformes bien plus douloureuses.

 

-Les artifices utilisés sont connus et perçus comme tels.

 

-La coïncidence avec la rentrée en scène des ministres pro-Hollande afin de préparer sa candidature fait sourire par sa naïveté

 

-Les Français ont maintenant un a priori négatif contre Hollande, et tout ce qu’il fait est jugé négatif, même quand ce n’est pas le cas.

 

-Hollande a la réputation d’un menteur et d ‘un enfumeur, donc affirmer des choses que les gens ne perçoivent pas est considéré comme de nouveaux mensonges ce qui renforce son statut de … menteur.

 

-Au plan de la Com c’est catastrophique. Avant la confiance, Hollande a besoin de reconquérir une crédibilité.

EN BANDE SON

7 réponses »

  1. A reblogué ceci sur Viggo's bloget a ajouté:
    F. Hollande est en campagne pour se faire élire en 2017.
    Alors de publier des chiffres du chômage maquillés est un moyen pour tenter de convaincre.
    80% des français ne veulent plus de lui.
    Amicalement
    Viggo

    J'aime

  2. Comment peuvent-ils méconnaître – dernier rapport DARES – qu’il y a
    10,51 millions de demandeurs d’emploi en France métropolitaine et…, travailleurs pauvres occasionnels ??? Sans perdre de vue le taux de chômage très élevé dans les DOM : de 21,3 à 29 % !!!
    Ces chiffres donnent le vertige lorsque l’on sait qu’ils représentent – peu ou prou – une population comparable au nombre d’habitants de la Région Ile-de-France !!!

    J'aime

  3. Dans une entreprise, la masse salariale est toujours ajustée par rapport à la demande…

    Il est bon de rappeler que le poste essentiel dans toutes entreprises, c’est ce qu’on appelle : « l’entrée de ressources » (la demande).

    Si les carnets de commandes se vident, vous pouvez avoir la meilleure « Directrice administrative et Financière » (comme moi)… la sortie de ressources qui l’occupe ne correspond qu’à une sorte de « répartition » de la ressource par une gestion pointue de l’usage.

    Tout ça pour en venir à ces dirigeants de l’entreprise France… Comme Hollande le dit lui même : « sa politique est une politique de l’offre »… oui, comme dans n’importe quelle entreprise la France a quelque chose à « vendre »… et donc à produire.

    La question reste : Produire pour qui ? pour quoi ?….

    La réponse : les entreprises soutenues par des fonds publics en tout genres produisent, mais leurs potentiels clients étant déjà fortement sollicités pour soutenir l’offre… ils n’ont plus de « kopek » pour soutenir la demande…. du coup, les entreprises produisent mais stockent leur production. Ceci a constitué les 2ères années du quinquennat de cette clique.

    Un second virage aurait pu être, une défiscalisation massive pour soutenir la demande et ainsi générer des flux financiers, des recettes « spontanées »…etc.. il n’en fut rien. Cette clique s’est ancrée dans son idéologie : la croissance via l’investissement. On continue donc la ponction fiscale (95Mdrs quand même) et une hausse de 109 Mdrs de dépenses de plus en 4 ans.. Le tout financer bien entendu par celui qu’on étrangle plutôt que de lui donner du lest…

    Bref, tout ça pour dire, que ça va mal finir, je dirais même mieux très mal finir et c’est certain.
    Je n’ai absolument aucun doute là dessus.

    La première raison de mes certitudes, c’est que outre, les chômeurs, les emplois aidés etc que vous avez énuméré dans le lien… il y a un tsunami qui arrive et que personne ne voit.

    Je m’explique… il y a 15 ans encore, vous aviez des fonctionnaires qui imprimaient vos avis d’impôts, des facteurs fonctionnaires qui vous les apportaient, vous remplissiez vos documents, puis vous le redonniez au fonctionnaire facteur, qui le portait aux fonctionnaire du centre des impôts… là, vous aviez le fonctionnaire qui ouvrait le courrier, qui le distribuait dans les services, où un autre fonctionnaire saisissait vos informations sur son ordinateur, puis un autre fonctionnaire qui contrôlait les infos que vous transmettiez… puis un autre fonctionnaire donnait au fonctionnaire facteur votre « avis d’imposition » pour qu’il vous apporte « l’addition »… et là, vous faisiez le chèque que vous donniez au fonctionnaire facteur, qui le donnait au fonctionnaire du Trésor Public pour qu’il saisisse votre règlement… ensuite le fonctionnaire apportait votre chèque à la banque… bla bla bla bla…

    Aujourd’hui, c’est plus simple… votre patron envoie son fichier « paie » via son logiciel, directement dans les ordinateurs de Bercy… On appelle cela : la dématérialisation… Il suffit pour l’employeur de cliquer sur deux bouton… les données nominatives sont transférées après avoir été passées à la moulinette pour le contrôle des informations (la cohérence notamment)

    Ensuite, vous allez sur le site Impôt.gouv… vous regardez et complètez pour le cas où… et en deux cliques : vous validez et vous « télépayer »… le prélèvement Sepa sera fait automatiquement.

    Voilà… les nouvelles procédures…

    Il faut dire que cette dématérialisation coute un bras aux entreprises… il faut en effet qu’elles mettent en place tout ça. Des compétences nouvelles pour les comptables et techniciennes de paies, la veille sociale accrue, la maîtrise de toutes les subtilités spécifiques de chaque caisses, des logiciels adaptés à la télétransmission, des abonnements internet, des sociétés de maintenance spécialisées etc… En gros, votre assistante doit connaître les tâches que réalisent en d’autres temps, tout ce que réalisaient les « fonctionnaires » concernés..

    Il faut avoir de la bouteille et pas les deux pieds dans le même sabot… cette situation est insoutenable pour nous autres… mais ça, c’est une autre question.

    La vraie question : que vont devenir les masses de fonctionnaires qui ne servent plus à rien ???

    A ce jour, on continue à cacher la merde au chat… on maintient dans l’emploi public des gens qui n’ont ni présent, ni avenir…

    Ces fonctionnaires qu’ils ont toujours utilisé comme variable d’ajustement économique, on continue à la payer alors qu’on devrait rémunérer l’entreprise pour ça… l’entreprise sous-traite gratuitement pour l’état, toutes les taches des administrations fiscales et sociales parce que l’état ne veut pas se soulager du poids qui gangrène nos finances.. Du coup, les entreprises baissent les bras et les rideaux avec…

    On a parlé vaguement de ce problème avec les médecins libéraux à qui l’état confie également le tiers payant via les transmissions dématérialisées… la vraie question était déjà la même. On leur demandait de faire gratuitement le boulot des CPAM et ce bien sûr sous couvert de bons sentiments…

    Moi, je vous le dis… je ne donne pas cher des fonctionnaires d’ici à quelques mois… soit l’état continue à entretenir ses « salariés » pour rien faire… soit, l’état réajuste sa masse salariale…
    et là, c’est pas 10 Ms de chômeurs qu’on va avoir… c’est 15.

    La suite reste à venir… et je souhaite bien du plaisir à celui ou celle qui va succéder à ces 15 dernières années de tromperie généraliser. La tâche va être ardue et on n’a pas fini d’entendre les gauchistes hurler sur la casse du service public, alors que celui ci est déjà mort depuis longtemps et qu’il a déjà été remplacé par ces « sales patrons »… 😉

    J'aime

  4. « Bref, tout ça pour dire, que ça va mal finir, je dirais même mieux très mal finir et c’est certain.
    Je n’ai absolument aucun doute là dessus »

    Vous ne faites que dire un ressentis collectif et contagieux; un fidèle écho à ce que j’ai pu entendre aujourd’hui chez un brocanteur avec lequel je discutais du poids grandissant de la fiscalité, ici de la ponction à la source via cette dématérialisation, gage de son extreme efficacité. Le monsieur, grande gueule, se plaignait aussi autant des restrictions aux libertés dictées par le haut que de celles que s’octroyaient inversement l’élite politique (faites ce que je dis, pas ce que je fais!)

    L’évidente conclusion, qui s’imposait à lui comme à beaucoup d’autres avec qui ces discussions teintées de frustrations légitimes se répètent et se propagent chez le bon petit peuple indigène, est que: « on nous prend pour des cons, cela va finir par péter… cela doit péter, on en a marre! »

    On en est là, et l’élite auto-satisfaite dans son univers clos, tissés de connivences, d’interets convergents (corruption tacite ou en bande organisée), d’interets divergents aussi ou tous les coups sont permis selon l’esprit de jungle politique dont le miroir renvoie très fidèlement à nos jungles urbaines… dites de non-droit… Tout ceci semble etre la préfiguration psychologique pour que naisse une révolution, une explosion sociale… véritable tsunamis des frustrations

    Ce système, on veut le voir mourir mais sa tenacité à continuer d’exister ne tient que parceque en face le bon peuple lui attend l’étincelle providentielle qui brulera ce règne d’injustice ou mensonge, accaparement, hypocrisie, propagande… habillent notre réalité quotidienne… ce cauchemar de déraison.

    J'aime

    • Non, quand je dis que ça va mal finir, je ne parle pas de « guerre civile »… je pensais plutôt à l’effondrement économique version Grèce…

      Les seuls à penser que descendre dans la rue changerait quelque chose, ceux là on une vision superficielle. Le mal est profond et on est aussi tous responsables. Certains on le doigt dans l’engrenage et d’autre le bras.

      Le seul changement possible, c’est à dire le retour à l’économie réelle… ce changement là se fera dans la « décroissance » parce que la croissance, c’est la bulle.

      Parler de la dette du pays, c’est bien, mais combien de français roulent dans la voiture de la bulle, vivent dans la maison de la bulle… ect…

      Vous voulez une révolution ??? A votre guise, mais moi je pense au mec qui s’en est mis pour 30 ans sur le dos pour sa maison… il ne sait pas encore qu’en réalité, il ne possède que la porte d’entrée, et que si on entre en récession, ça sera aussi la porte de sortie.

      Quand les bulles pètent, elle pètent pour les peuples d’abord… l’olligarchie est à l’abri, elle !!!!

      J'aime

      • Ce qui ferait chier l’olligarchie, (n’ayons pas peur des mots) ce serait que les peuples abandonnent le système et s’organisent en une sorte d’économie « souterraine »…

        C’est leur peur et c’est pourquoi, ils veulent supprimer le cash… ils viennent, d’ailleurs, de légiférer sur les sites du genre : le bon coin… Ce site devra donner à Bercy toutes les infos sur les transactions… Huuuummm… ça doit fouetter pour les mafieux.

        On y viendra… pas de gré ou de force… mais plutôt contraints et forcés…

        Retirer son blé chaque début de mois… tout payer en espèces, faire le marché, les vides greniers, le troc, l’échange de service… virer ses carte de fidélité qui ne servent qu’à remplir les big data.. faire du black tant qu’on peut… bref, il y a plein de solutions pour contourner ce système et le faire crever… juste ça demande des efforts. Et là ma foi….

        J'aime

  5. QUI VEUT FAIRE L’ANGE FAIT LA BETE:

    « Non, quand je dis que ça va mal finir, je ne parle pas de « guerre civile »… je pensais plutôt à l’effondrement économique version Grèce… »

    Pourtant c’est une option qui ne peut etre écartée car la situation grecque est loins d’etre terminale et le pire est encore au de la de l’horizon en tant que probabilité… l’implosion du systeme financier et avec lui d’une économie déjà en phase récessive augure de sérieux troubles sociaux.
    C’est d’ailleurs cette probabilité qui est actée par l’oligarchie sinon pourquoi d’un coté une immigration massive, soudaine, d’origine musulmane d’un coté (la déflation salariale n’est pas l’unique mobile), pourquoi ce « remplacisme » au forceps puisque la contre partie c’est la division des peuples français en particulier et certainement allemand aussi avec pour extension psychologique une opposition grandissante à mesure que l’exaspération monte contre nos politiques?.

    L’adage de l’élite globaliste et internationaliste est: « DIVISER OPPOSER IMPOSER! ».
    Un peuple mécontent doit pouvoir se trouver un bouc émissaire taillé sur mesure par les conseillés en stratégie (du choc), ce bouc émissaire est complètement incarné chez le musulman… le musulman c’est l’autre, et le musulman de base ne l’a visiblement pas compris, par contre il sent les tensions monter à son encontre… ils ne sont pas exempts pour autant de reproches bien sur… leur apathie face aux reproches vaut en quelque sorte validation des incompréhensions légitimes des non musulmans dirigées contre eux.

    « Ce qui ferait chier l’oligarchie, (n’ayons pas peur des mots) ce serait que les peuples abandonnent le système et s’organisent en une sorte d’économie « souterraine »… »

    Sortir du systeme est certainement la solution puisque la révolution doit se faire d’abord par soi et, par mimétisme et contrainte, se propager en servant d’exemple… je vous rejoins donc, mais rappelez vous que la violence de l’état se cache derriere une narrative angélique… humanitariste. Ils défendent les musulmans devant et vante le « vivre ensemble » mais ils ne sont point dupes des effets qu’ils provoquent et particulièrement dans un environnement socio-économique désastreux et qui profile en lui meme d’une violence inouie contre les peuples… La stratégie du choc en pleine effervescence!. Quelque soit la composition culturelle du « mix culturel », tous constituent le terreau de violence par lequel ils parachèveront notre servitude dans une formulation alchimique renouvelée: néo-servitude absolue… l’Homme Nouveau se fera sans nous car nous ne sommes que piétaille obsolète, interchangeable et condamnable, car l’idée qu’ils se font de nous se traduit comme insignifiance de l’Etre que l’on mène à l’abattoir quand le moment s’avère pragmatiquement opportun… la race des ultra riches est une race de seigneurs et le transhumanisme promet l’Olympe.

    « Au début, la violence agit à ciel ouvert, et même avec orgueil. Mais, dès qu’elle se renforce, qu’elle est fermement établie, elle sent l’air se raréfier autour d’elle et elle ne peut survivre sans pénétrer dans un brouillard de mensonges, les déguisant sous des paroles doucereuses. » SOLJENITSYNE.
    Aujourd’hui, cette chronologie des actes s’inverse… des « paroles doucereuses » naitra la violence de demain… « à ciel ouvert, et même avec orgueil ».

    J'aime

Répondre à MASTER T Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s