Art de la guerre monétaire et économique

Rêves brisés : 90 % de la population américaine vit moins bien qu’au début des années 70

Rêves brisés : 90 % de la population américaine vit moins bien qu’au début des années 70

revenus reels usa

Article de Forbes.com, publié le 23 avril 2016 :

« Pour la vaste majorité des Américains, l’économie de leur pays est dans un état de stagnation prolongée, bien pire que celui du Japon. C’est en tout cas le constat lorsqu’on prend en compte les revenus réels, c’est-à-dire ajustés à l’inflation.

90 % des Américains gagnent plus ou moins le même revenu réel qu’au début des années 70, d’après une étude récente publiée par le Levy Economic Institute. La stagnation économique du Japon remonte au début des années 90.

La stagnation économique n’a pas atteint les 10 % restants, qui ont assisté à une augmentation conséquente de leurs revenus réels durant la même période.

Ce constat tranche avec celui des décennies qui ont précédé les années 70, soit à partir de la fin des années 40, lorsque les revenus réels des 2 groupes ont fortement augmenté durant la même période. Même si les 90 % connurent une progression plus élevée de leurs revenus que les 10 % les plus riches.

Pour faire simple, pour la grande majorité des Américains, le rêve d’une vie meilleure s’est évaporé au début des années 70. Comment expliquer ce changement majeur dans la distribution de la richesse durant ces 4 dernières décennies ?

Cette période a coïncidé avec l’ouverture grandissant de l’économie américaine au commerce mondial et aux investissements étrangers. Lamondialisation est donc le premier suspect qui vient à l’esprit.

L’ouverture économique a mis en concurrence les entrepreneurs et les travailleurs américains à leurs pairs étrangers. Pour les 10 % les plus riches de la population, ceux qui disposent des compétences requises, l’ouverture de l’économie américaine fut une bonne chose, une source d’efficacité et d’opportunités qui se sont traduites par des revenus plus élevés.

Pour les 90 % restants de la population, ceux qui ne disposent pas des compétences adéquates ou de compétence limitée, l’ouverture de l’économie américaine fut une mauvaise chose, une source de perte d’emploi et de revenus inférieurs.

Mais un autre élément peut expliquer cette situation. Ces changements dans la distribution de la richesse se sont empirés après la Grande Récession, ce qui nous amène au second suspect : les politiques de taux planchers, qui ont dopé la valeur des actions et des obligations, profitant directement aux 10 %, les plus susceptibles de posséder ces actifs.

Il ne faut donc pas s’étonner de l’énorme soutien dont jouissent Donald Trump et Bernie Sanders, qui accusent la mondialisation et Wall Street de tuer le rêve américain. »

http://or-argent.eu/reves-brises-90-de-la-population-americaine-vit-moins-bien-quau-debut-des-annees-70/

Trump pour des mesures protectionnistes aux USA

Afficher l'image d'origine

Par Eric Verhaeghe Jusqu’ici tout va bien

 Donald Trump déteste le libre-échange et fait campagne pour le protectionnisme! Les adversaires européens, et tout particulièrement français, du traité transatlantique gagneraient à graver ce point dans leurs tablettes.

La campagne de Trump contre le libre-échange

Dans un discours prononcé ce week-end, à l’approche du Super-Tuesday du grand New-York, où les pronostics le créditent de 95 délégués supplémentaires, Trump a violemment attaqué les accords de libre-échange qui ouvrent les frontières des Etats-Unis. Il a en particulier chargé l’accord Transpacifique. Selon Trump, le libre-échange, spécialement avec la Chine et le Mexique, cause la désindustrialisation des Etats-Unis.

Trump a fait part de son intention de modifier les accords existants de libre-échange.

Le Parti Républicain divisé sur la question

Les prises de position favorables au protectionnisme ne suscitent guère d’engouement au sein du Parti Républicain, où Trump est très isolé. Les rivaux de Trump ont toutefois dû prendre position sur le sujet.

Ted Cruz, le principal challenger de Trump, a affirmé qu’il ne soutiendrait pas l’accord Transpacifique si celui-ci comportait des dispositions obligeant à accueillir des immigrés. Il a néanmoins rappelé que les barrières protectionnistes constituaient de nouvelles taxes pour les Américains.

John Kasich, le troisième candidat encore en lisse, a pour sa part clairement pris position en faveur du libre-échange. Il a notamment pointé du doigt la dépendance économique des Américains vis-à-vis des exportations: celles-ci concerneraient un cinquième des emplois.

Le retour de l’isolationnisme américain?

Les positions de Trump devraient lui donner un avantage lors des prochaines primaires. Reste à savoir si sa position protectionniste est pure affaire de circonstance ou si elle incarne une ligne politique durable que l’homme d’affaires serait prêt à tenir au cas où il serait élu. Dans cette dernière hypothèse, les relations transatlantiques ne manqueraient pas d’être épicées.

On comprend mieux l’empressement d’Angela Merkel à signer le traité avant l’élection. Une victoire de Trump risquerait bien de compromettre lourdement l’accord…

http://www.eric-verhaeghe.fr/trump-mesures-protectionnistes-aux-usa/

EN BANDE SON

 

3 réponses »

  1. Le traité de « libre échange » est tout sauf le marché libre… Le communisme idéologie de base a ouvert la voie au « national-socialisme » puis à l’international-socialisme et comme ça ne suffit pas, on repousse les frontières pour un mondial-socialisme…

    Si un état est dirigé par un souverainiste, il est liquidé pour être remplacé par un « national-socialiste » qui jouera dans la « grande cour » des grands…

    Suffit de voir le Porochenko, il a quoi de différent d’Hitler ?? il est mis en place, arrive avec son armada de « néo-nazis et génocide des civils innocents, juste coupable d’être pro-russes.

    Le monde doit appartenir aux communistes, tout dans les mains d’un seul pouvoir… c’est juste un changement d’échelle de mesure…

    Donald Trump est pour moi le même que la Hillary, Soros et tout ces « socialistes fabiens » qui tiennent tous les pouvoirs partout.

    Putain on va en crever de cette idéologie… le communisme au niveau national c’est déjà à petite échelle, ce qui nous attend à grande échelle…

    et ce putain de système communiste qu’ils nous vendent comme étant le meilleur et le plus Zhumain, il est tellement bien qu’ils n’en veulent pas pour eux… Eux, ils ont des régimes spéciaux.

    Attendez de voir ça à l’échelle du monde…

    J'aime

  2. Et je maintiens ce que j’ai dis… et je l’affirme encore et bien haut : le pétro-dollar est mort… c’est l’heure de l’immo-dollar… et c’est couillon, mais Trump c’est le roi de l’immobilier et il a été ovationné à Davos par un des dirigeants de Blackstone…

    woula woula… que l’enfumé soit… l’enfumé fut,

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s