Art de la guerre monétaire et économique

Un problème européen à 46 trillions d’euros ! Par Bruno Bertez

Un problème européen à 46 trillions d’euros !

EXTRAITS : « Le vrai problème européen, celui auquel Draghi répond, ce n’est ni la croissance, ni la déflation, non, cela c’est pour le public ; le vrai problème auquel Draghi répond, c’est la taille du système bancaire de l’Union, taille incroyable de 46 trillions. Vous avez bien lu, 46 trillions. Le leverage européen malgré tout ce que l’on dit est encore de 26X ! A ce niveau quasi criminel à l’égard du public et des contribuables, une baisse de 5% de la valeur des assets détenus par les banques, si elle est comptabilisée, balaie, fait disparaitre toute solvabilité. Or avec les taux zéro, les NIRP et les autres artifices, les assets financiers globaux sont surévalués de 40% au moins ! Les 46 trillions ne résisteraient pas à une mise en risk-off un tant soit peu prolongée.

Le bilan de la BCE même inflaté par les QE n’est pas à la hauteur des problèmes, il ne joue pas dans la même catégorie de poids. En fait les banques européennes sont mondiales, mais avec une assise régionale, voilà le fond du problème. Et vos gouvernements auront beau vous serrer la gorge, vous faire rendre jusqu’au dernier centime des gains des 30 glorieuses, cela ne changera rien, ce n’est pas à la hauteur des problèmes.

Le problème est structurel, historique, c’est celui du développement inégal.

Les politiques aussi bien fiscales que monétaires ou financières ne peuvent rien, absolument rien sauf gagner du temps ; rien ne peut retourner la situation. Plus vous baissez les taux, plus vous les rendez négatifs et plus les pays émettent, plus ils s’endettent, plus ils se lestent. Ils se plombent.

Ce sont maintenant les emprunts souverains détenus par les systèmes bancaires domestiques qui sont irrécouvrables et qui en fait ne valent pas leur nominal ! Depuis 2012, les ratios de dettes des pays européens fragiles ne cessent d’augmenter alors que l’on épuisé la mine de l’austérité et que l’on est en train d’épuiser celle de l’inflationnisme monétaire.

Nous sommes grâce à Draghi dans un cercle vicieux : des pays en faillite émettent des emprunts achetés par des banques elle-même en faillite, lesquels emprunts servent de collatéral aussi bien pour obtenir de l’argent des Banques Centrales que des confrères du système bancaire ou shadow. Ce cercle vicieux pourrit tout. Il est le support de positions colossales, historiques, en dérivés, ce qui rend la situation systémique.

Les solutions de la BCE sont imaginaires, alors que les problèmes sont réels et sachez que dans le cadre de la situation mondiale qui se caractérise par la dissymétrie et la non transparence, les TBTF, les grandes banques mondiales, elles, elles savent tout cela.

Pour l’instant le cartel tient.

Alors que la mine de l’austérité est épuisée, que les sociétés sont fatiguées et que cela se ressent par la dislocation politique, les ratios de dettes n’ont pas baissé, ils ont continué de progresser. Un peu plus doucement… ».

L’intégralité :  https://brunobertez.com/2016/05/05/editorial-un-probleme-europeen-a-46-trillions-deuros/

EN BANDE SON

 

5 réponses »

  1. il y a un moyen simple.
    (qui a été réalisé dans les années 30 aux us et … en allemagne (…))

    accéder au pouvoir, fermer sa banque régionale en premier, de manière non coopérative vis à vis du cartel
    par ex joe kennedy (sous FDR) a mis GS a 2 dollar
    par ex un chef d’etat allemand a fermé rotschild en autriche
    par ex si un gars de l afd arrive au pouvoir il ferme la DB
    si c’est en F il ferme GLE

    on voit que merkel , cette tâche, est tenue par la DB ou dirige la DB

    Paradoxalement: plus ils iront vite dans leur destruction (politique de la terre brûlée sont contraints d’importer des millions de migrants , de supprimer A Jackson du billet de 20, de faire barrage à Trump de manière lamentable…de monter un blockchain étatique en catastrophe de manière alternative) ,
    alors plus marine lepen , trump seront élue (même l’afd parti de RIEN)

    tout s’affole et va beaucoup trop vite / aux peuples
    par exemple le TTIP à mon avis est mort! (alors que la fusion des banques centrales a déjà été entérinée dans les faits)

    (jim rickards ne voit pas ce qu’il se passe en Europe ni en allemagne avec afd ni en france où l’umps ne pourra plus jamais gouverner)

    J'aime

  2. Double coup de tonnerre !

    Le président du Parlement européen Martin Schultz vient de comprendre !

    Le président du Conseil européen Donald Tusk vient de comprendre lui-aussi !

    Lisez cet article historique :

    Union Européenne : l’Europe est une promesse trahie, selon le président du Parlement européen Martin Shultz.

    « L’Europe est une promesse, mais une promesse qui n’a pas été tenue », a déclaré M. Shulz lors d’un débat sur l’avenir de l’Europe organisée à Rome en présence du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, du président du Conseil européen Donald Tusk et du président du Conseil italien Matteo Renzi.

    L’Europe « était une promesse faite tous les jours pour davantage d’emplois, davantage de services et de croissance », et des générations d’Européens ont consenti des sacrifices dans l’attente de cette promesse, au moins pour leurs enfants, a expliqué M. Shultz.

    Or, a-t-il ajouté, les dirigeants européens continuent à demander des sacrifices, moins de services, plus d’impôts, « pour quoi faire ? pour sauver des banques ».

    Il y a dès lors « un sentiment d’injustice. Ce n’est pas l’Europe qu’ils voulaient voir », a-t-il ajouté en réponse à une question sur la montée des populismes dans l’Union européenne.

    A trop idéaliser l’Europe, à la considérer comme un projet d’Union avec un seul Etat, une seule nation, c’est non seulement « complètement irréaliste », mais aussi dévastateur pour son avenir, a indiqué de son côté M. Tusk.

    « Le rêve d’un seul Etat européen, d’une seule nation européenne est une illusion. Nous devons accepter de vivre dans une Europe avec différentes monnaies, avec différentes forces politiques, et la pire chose est de prétendre de ne pas le savoir », a-t-il ajouté.

    http://actu.orange.fr/politique/ue-l-europe-est-une-promesse-trahie-selon-le-president-du-parlement-europeen-CNT000000obmAF.html

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s