Etats-Unis

Point sur l’Economie Américaine et conséquences pour les élections à venir (Charles Gave) / Avec 0,5% de croissance au 1er trimestre, les US officialisent leur entrée dans le ralentissement économique mondial (Michael Snyder)

 Point sur l’Economie Américaine et conséquences pour les élections à venir

Comme beaucoup d’entre vous, je lis avec beaucoup d’intérêt les commentaires faits par d’éminents  spécialistes des Etats- Unis sur la situation économique outre- Atlantique. Et curieusement, je ne reconnais pas dans leurs diagnostiques la réalité que je constate de mon coté.Pour résumer, l’on me dit que la croissance quoique inférieure  à la normale y est satisfaisante, que le taux de chômage est au plus bas, que les affaires vont bien et que Wall-Street est proche de ses plus hauts historiques et que sais-je encore…Curieusement, ce n’est pas du tout la vision que j’en ai et pour m’expliquer, je vais me servir de quelques graphiques, en partant du principe Napoléonien qu’un croquis vaut mieux que cent discours.Commençons par la croissance économique  et bâtissons un petit indice qui réunit la production industrielle et le PIB du secteur privé, puisque je cherche à comprendre si le secteur privé a créé ou non de la valeur depuis quelques temps. La production industrielle représente la moitie de cet indice et la partie de l’économie qui produit des biens (du type voitures, ordinateurs ou frigidaires), tandis que dans le PIB du secteur privé (qui comprend la production industrielle) on retrouve surtout les services, depuis le restaurant de quartier jusqu’à Microsoft.Regardons l’évolution historique de mon indice.

ip+ private sector gdp d12

Jamais cet indice n’est tombé en dessous de zero sans que nous ayons une récession. Mon indice est à zéro, ce qui revient a dire que les Etats- Unis sont au bord de la récession et que l’activité économique à sèchement baissé depuis la fin de l’année dernière.Voila qui ne semble pas être conforme au discours officiel.Analysons une deuxième variable dont tous mes lecteurs savent qu’elle est très importante et je veux parler des profits des sociétés, cotées ou non cotées, telles qu’ils apparaissent dans les statistiques de la comptabilité nationale américaine.Voici le graphique.

image004

Comme le lecteur peut le voir, chaque fois que les profits ont été en baisse sur  les deux années précédentes, (graphique hachuré en rose), nous avons eu une récession, à une exception près, en1986, où nous avions eu à la place  un effondrement des prix du pétrole, des taux d’intérêts et du dollar. Quand on voit que Wall-Street est au plus haut alors que les profits baissent depuis deux ans, on se tapote le menton…Venons en à l’emploi et regardons non pas les statistiques du chômage, dont tout le monde sait qu’elles peuvent être facilement manipulées en changeant une définition ici ou là (sauf en France, bien entendu où règne une République vertueuse) et regardons plutôt quelle part de la population travaille en pourcentage de ceux qui pourraient travailler.Voici le graphique.

image006-1

Et donc on se rend compte que le chômage a « soi disant baissé », mais que le  pourcentage d’Américains en âge de travailler- et travaillant -est à un plus bas depuis…1978.Merveilleuse illusion !Et la conséquence inéluctable de ce non travail est visible dans le graphique suivant : Plus de la moitié de la population a vu son niveau de vie BAISSER année après année  et ce depuis prés de 15 ans. Inutile à ce point de souligner qu’une nouvelle récession ferait baisser à nouveau ce revenu médian.

image008

Le revenu médian ajusté pour l’inflation est donc 53657 dollars par ménage, en baisse de plus de 7.5 % depuis 2000, ce qui veut dire que LA MOITIE de la population a un revenu inferieur à ce chiffre  et que tous ces gens ont également vu baisser leurs niveaux de vie depuis bientôt 15 ans.Car ce revenu médian baisse depuis 2002 (date ou les banques centrales ont commencé leur folies),  pour se retrouver à un niveau légèrement supérieur à  ce qu’il était en …1990.Un quart de siècle de baisse du revenu médian, cela ne s’était JAMAIS produit dans l’histoire des USA, même pendant la grande dépression.On ne peut que féliciter les hommes politiques et les banquiers centraux aux USA…Conclusion : Etonnez vous que monsieur Trump soit populaire !La classe dirigeante depuis des lustres suit une politique qui favorise la ploutocratie aux USA, comme je n’ai cessé de le dire.Monsieur Trump a parfaitement vu, non pas ou était le problème, cela seul l’avenir le dira, mais beaucoup plus simplement que l’Américain de base était fou furieux parce qu’il travaillait de plus en plus et gagnait de moins en moins, ce qui est bien normal.Et monsieur Trump capitalise sur ce mécontentement, d’où son énorme succès.Il a eu le courage de dire le Roi est nu, et il a été le seul.Madame Clinton, dont il n’est pas certain qu’elle sera candidate, quant à elle représente la ploutocratie triomphante qui trait les USA à son profit  depuis vingt and au moins aux USA et n’en fait aucun mystère.Elle n’a bien entendu rien compris à cette vague de fond, qui risquerait de se transformer en Tsunami si une récession se manifestait de façon évidente avant les élections de Novembre.Elle essaie encore et toujours de faire ce qu’il est convenu d’appeler de la « triangulation » électorale, concept inventé par son mari : On s’appuie sur les minorités, les femmes et les « intellectuels » pour obtenir une majorité.  L’ennui est que les noirs aux USA ont vu leur niveau de vie baisser comme jamais pendant la Présidence Obama, que les femmes ne lui font pas confiance puisqu’elle a toujours soutenu un mari à la réputation douteuse, et enfin les intellectuels préfèrent l’autre candidat démocrate.La parole reviendra au peuple Américain, in fine, mais pour une fois ils auront le choix entre un candidat libre et un candidat aux ordres. .Car pour la première fois depuis Reagan, chez les Républicains, ce ne sont pas les élites qui auront sélectionné les candidats grâce à l’argent qu’elles mettaient en jeu, mais un candidat autonome a qui sa campagne a couté très peu d’argent, ce qui est une grande nouveauté.Peut être sera-t-il un désastre s’il est élu, mais pour une fois un ploutocrate ne devra pas son élection  à la ploutocratie, ce qui n’est pas le cas de madame Clinton.

http://institutdeslibertes.org/point-sur-leconomie-americaine-et-consequences-pour-les-elections-a-venir/

Avec 0,5% de croissance au 1er trimestre, les US officialisent leur entrée dans le ralentissement économique mondial Par Michael Snyder

Slow-DownMême le gouvernement d’Obama admet dorénavant que l’économie américaine ralentit.

Ce jeudi, nous avons appris que le PIB américain avait progressé de seulement 0,5 % au cours du premier trimestre de l’année 2016. C’était plus faible que ce qu’avaient anticipé les analystes, et cette publication marque la troisième baisse consécutive du PIB américain par rapport au trimestre précédent (Voir graphique ci-dessous). En d’autres termes, la croissance du PIB est en baisse depuis près d’un an maintenant, et tout ceci s’aligne parfaitement avec ce que j’ai toujours expliqué à savoir que la seconde moitié de l’année 2015 avait été le moment où nous avions commencé à basculer dans les premières phases d’une nouvelle crise économique.
pib-us
Et comme vous le verrez ci-dessous, le chiffre officiel du PIB est fortement manipulé, et la manière dont il est calculé a été modifiée à plusieurs reprises au fil des ans. Ainsi, le mauvais chiffre qui a été annoncé par le gouvernement américain est en réalité optimisé et représente la meilleure des configurations possibles.

Bien sûr, la plupart des “experts” qui sont interviewés par les médias mainstream expliquent que ceci n’est juste qu’une baisse temporaire et que la perspective de temps économiques meilleurs n’est plus très loin.Par exemple, lisez ci-dessous cette note de Reuters

Joel-Naroff“L’économie a essentiellement stagné au premier trimestre, mais cela ne veut pas dire qu’elle soit chancelante”, a déclaré Joel Naroff, chef économiste chez Naroff Economic Advisors à Holland, en Pennsylvanie.

“Certains des freins à la croissance se dissipent. La croissance devrait s’accélérer à l’avenir”.

On nous raconte cette même histoire à dormir debout depuis des années maintenant, mais l’accélération en question ne s’est jamais matérialisée. En réalité, Barack Obama est en passe de devenir le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser l’économie américaine de plus de 3 % sur une seule année au cours de toute sa présidence, soit 2 mandats (8 ans).

C’est sans nulle doute un constat qui reste difficile à croire, mais c’est malheureusement vrai.

En outre, Louis Woodhill a fait remarquer que le taux de croissance moyen de l’économie américaine durant les années Obama sera le quatrième plus mauvais de toute l’histoire des Etats-unis…

obama-economyEn supposant une croissance du PIB de 2,67 % pour l’année 2016, Obama quittera ses fonctions après avoir produit une croissance moyenne de 1,55 %. Cela placerait sa présidence à la quatrième place à partir du bas par rapport à une liste de 39 présidents, et donc juste au dessus des présidences de Herbert Hoover (-5,65%), Andrew Johnson (-0.70%) et Theodore Roosevelt (1,41%)

Alors est-ce qu’il y a encore quelqu’un aux Etats-Unis qui croit à “la reprise Obama” ?

Nous avons également besoin d’ajouter un élément supplémentaire à notre analyse. A l’heure actuelle, tout le monde doit se rendre compte que le chiffre officiel du PIB américain est fortement manipulé, et la méthode de calcul du Pib a été modifiée de nombreuses fois au fil des années.

Par exemple, voici les commentaires de Peter Schiff sur les modifications des méthodes de calcul du Pib qui avaient été réalisées en 2013

peter-schiffLe dernier exemple de cette manipulation a été révélé plus tôt cette semaine lorsque le BEA (Bureau of Economic Analysis)a annoncé de nouvelles méthodes de calcul du produit intérieur brut (PIB) qui vont immédiatement donner l’impression d’une économie plus solide qu’elle ne l’est réellement. Les changements se concentrent fortement sur la façon dont l’argent consacré à la Recherche et au Développement (R & D) et à la production de biens «immatériels» comme les films, la musique et les programmes de télévision seront dorénavant intégrés dans le calcul du pib. En déclarant ces dépenses comme étant des “investissements”, cela va faire croître instantanément le PIB américain d’environ 3 %. Une telle modification de la méthode de calcul fera immédiatement augmenter la mesure théorique de l’économie américaine et pourrait bien conduire à la perception d’une croissance plus rapide. En réalité, ces écrans de fumée ne sont pas différents des modifications apportées à l’inflation et à la mesure du taux de chômage qui ont depuis des années convaincu les Américains que l’économie est meilleure qu’elle ne l’est en réalité.

Et ce qui suit provient initialement d’un article de Bloomberg qui relatait les modifications qui avaient été réalisées cette fois-ci en 2015

methode-calculLa manière dont certaines parties du Pib américain sont calculées vont bientôt être modifiées à la suite du débat sur la croissance du premier trimestre qui ne cesse de fléchir.

Dans une note publiée sur son blog vendredi, le BEA (Bureau of Economic Analysis) a énuméré une série de modifications qu’elle utilisera en données désaisonnalisées pour calculer la croissance économique. Le BEA a déclaré que les changements seront mis en œuvre lors de la publication de l’estimation initiale du Pib du 2ndtrimestre, le 30 Juillet 2015.

L’une des modifications réalisées l’année dernière était destinée à augmenter artificiellement la croissance du PIB pour le 1er trimestre de chaque année.

Donc, sans ce coup de pouce artificiel, à quoi ressemblerait le réel chiffre du Pib américain au 1ertrimestre 2016 ?

John Williams de shadowstats.com surveille de près ce que les chiffres officiels du gouvernement seraient s’il avaient été utilisés correctement, et selon lui la croissance du PIB américain a constamment été négative depuis 2005.

Mais on peut-être rassuré sur un point à savoir que la presse ne révélera jamais ce genre de choses. Si tel était le cas, alors tout le monde serait en train de parler de la «crise économique» qui n’en finit plus.

Malheureusement, la vérité est que nous sommes au milieu d’un déclin économique à long terme, et nous pouvons le vérifier partout et ce chaque jour. Par exemple, ce jeudi 28 Avril 2016, nous avons également appris que le taux d’accession à la propriété aux États-Unis avait chuté une nouvelle fois, et il stagne maintenant à 0,1 % juste au dessus du niveau le plus bas jamais enregistré dans l’histoire des Etats-Unis…

Home-For-SaleAprès un très léger rebond lors de la 2nde moitié de l’année 2015, le taux d’accession à la propriété, corrigé des variations saisonnières, a de nouveau chuté et se retrouve à 63,5 % au cours du 1er trimestre de cette année, selon le Bureau du recensement des États-Unis (United States Census Bureau).
Le taux d’accession à la propriété avait atteint un sommet de 69,4 % en 2004, au cours de l’un des plus grands booms immobiliers de toute l’histoire des Etats-unis. Cette même année là, les prêts hypothécaires étaient indiscutablement à leur plus faible niveau dans l’histoire. Par rapport à son plus faible niveau atteint au cours du 2nd trimestre 2015, le taux d’accession à la propriété n’est dorénavant supérieur que de juste 0,1 %.
http://research.stlouisfed.org/fred2/graph/graph-landing.php?g=4jRF

Source:theeconomiccollapseblog

chessgame money3

EN BANDE SON

12 réponses »

  1. Réalité arithmétique (donc « simpliste ») versus virtualité version USA (and others too) ?

    1 + 1 = 11 ? Toutefois 1+ 1 = – 3 peut AUSSI être considéré ?

    Chômage ? PIB ? BÉNÉFICES ? QUE SAIS-JE ?

    AINSI « TRAITÉS » les indices sont « nos amis » ? Ils sont « À NOTRE SÉVICE »? (sic)

    QUELLE MERVEILLE ?

    Et avec ça …. le Kosmos (nouvelle formule/monnaie) pour nous faire passer les DTS
    qui vont venir achever de … nous achever ??

    SKY WAS the limit ?

    Démonétisation ? Confiscation du cash ? Criminalisation de l’or (et de sa possession ?)
    Vous trouvez que j’exagère ?

    DIEU VOUS ENTENDE ?

    Je pense quand à moi que CE SERA ENCORE PLUS TOTCHÉ ET …. INVASIF QUE ÇA ?

    AYOYE ?

    POURRA T-ON CONTINUER À S’ASSEOIR APRÈS ?

    Rien n’est moins sur ?

    Pfiouuuuuuuu !!!

    J'aime

  2. Aujourd’hui, tous les pays truquent leurs chiffres et en les comparant avec les vrais chiffres, on peut constater le triste état de l’économie mondiale. Les gouvernements nous donnent toujours les mêmes chiffres, chômage et croissance, facilement truquables et ignorent tous les autres. Pour la croissance, ce sont d’ailleurs souvent des prévisions auxquelles on peut faire dire ce que l’on veut.
    Il semble évident qu’Obama est le pire président que les USA n’aient jamais eu, incompétent au niveau économique et qui a engendré de nombreux conflits partout dans le monde.
    Pour les bobos, qui idolâtrent Obama et vivent dans un monde où seules les apparences comptent, c’est l’homme idéal, cool, toujours en train de faire des blagues. Mais le monde réel n’est ni une pièce de théâtre, ni un show à l’américaine comme les bobos vont bientôt le constater.
    J’avais dit depuis le départ que le point fort de Trump était qu’il était le seul compétent en économie, ce qui prouve que ses électeurs ne sont pas les gros bouseux décrits dans les bobo-médias mais sont au contraire bien plus clairvoyants ou intelligents que ceux qui votent pour le clown Obama ou le bouffon Hollande.
    On a essayé de réduire Trump à un personnage vulgaire, grossier, sexiste, ils ont eu tout faux. Le peuple a vu ce que les bobos, journaleux, pseudos-experts, pseudo-philosophes et autres professions subventionnées avec nos impôts ne voient plus car ils vivent dans un monde d’illusion, celui qui est train de s’écrouler.

    J'aime

  3. Un jour, le PIB sera peut être de 100% de dépenses publiques… ce jour là, peut être que les gens comprendront l’arnaque…

    En attendant, hormis les migrants qui vont nous coûter un bras si on les prend et un saladier si on les prend pas, on peut peut-être aider l’élite à trouver de nouveaux trucs pour gonfler le PIB…

    Allez, allons y de bon cœur et de bonne humeur..

    Moi, je propose déjà qu’on commence par doubler leurs salaires… leur faux frais, et pourquoi pas qu’on double le remboursement de leur frais de campagne… soyons fous ! Rien qu’avec ça, on devrait déjà gagner 0.001% de PIB… soit grosso merdo : 2Pts de prélèvement supplémentaire.

    Bref, comme dirait Pépin… je crois que le chat a avalé sa queue cette fois….

    Et la croissance dans des sociétés matures, c’est dans leurs rêve… va bien falloir qu’ils trouvent un autre truc… Que pensent-ils de l’économie réelle ????

    J'aime

    • Ha oui pour conclure : Vous la sentez pas venir la prochaine claque ???

      Je sais pas mais nos pourritures attachées à la finance anglo-saxonne, qui clament haut et fort que les migrants sont une source de croissance par l’investissement me laissent perplexe…

      Et oui, il faudra faire des logements, des écoles, des médiathèques, des centre commerciaux etc… c’est ça leur nouvelle source de profit…

      Et moi, c’est là que je la sens bien arriver la prochaine gifle… elle s’appelle Trump..

      Un Président américain tel que lui, ne représente pas un gros conflit d’intérêt… non non, c’est juste un maçon de quartier, il n’est pas emmanché avec AXA Real Estate (Carlyle)… non, il ne viendra pas en Europe, nous piquer nos sousous pour bâtir nos métropoles, faire du logement social, des hôpitaux, des médiathèques, des stades… non non non… n’allez surtout pas croire que l’immo-dollar est la relève au pétro-dollar… Tout ça, je l’ai rêvé cette nuit.

      Les rosbifs n’ont pas de pétrole, mais ils ont un bâtisseur… et nous ont a des élus qui adorent les PPP où poussent les Grand Paris, les Grands Lyons, et bientôt le Grand Marseille.. etc…

      On en est à combien de Milliards pour des locaux de bureaux ????

      Et en plus, nos keynésiens pourront investir votre blé sans toucher à la dette, l’UE leur autorise à ne pas provisionner les « engagements » dans les comptes publics… putain, sont forts !!!!

      On ouvre les yeux quand ????

      J'aime

  4. Les Etats-Unis, un modèle à suivre.

    Les Etats-Unis, un modèle pour tous les pays de la planète.

    Les Etats-Unis nous montrent ce que sera le XXIe siècle.

    Le XXIe siècle verra le retour des esclaves, qui resteront debout dans leurs usines pendant des heures, qui pisseront et qui chieront dans leurs couche-culottes.

    Vendredi 13 mai 2016 :

    Etats-Unis : privés de pause-toilettes, des employés portent des couches.

    Les employés du secteur volailler aux Etats-Unis travaillent dans un tel climat de peur qu’ils n’osent pas demander de pause pour aller aux toilettes et portent des couches au travail, affirme l’ONG britannique Oxfam dans une étude.

    D’après ce rapport publié mardi 10 mai, «la grande majorité» des 250.000 ouvriers du secteur avicole américain «dit ne pas bénéficier de pauses-toilettes adéquates», en «claire violation des lois américaines de sécurité au travail». 

    Ils «luttent pour s’adapter à ce déni d’un besoin humain de base. Ils urinent et défèquent debout face à la ligne d’assemblage, portent des couches au travail, réduisent leurs prises de liquides et fluides à des niveaux dangereux» et risquent «de graves problèmes de santé», martèle l’étude.

    Les chefs de ligne refusent aux ouvriers ces pauses «parce qu’ils sont sous pression pour maintenir la vitesse de production», fait valoir Oxfam. «Le secteur volailler affiche aujourd’hui des bénéfices records» tandis que «les ouvriers gagnent de faibles salaires, souffrent de taux élevés de blessures et maladies, évoluent dans des conditions difficiles» et «un climat de peur», dénonce l’étude.

    http://www.leparisien.fr/economie/etats-unis-prives-de-pause-toilettes-des-employes-portent-des-couches-13-05-2016-5791913.php

    J'aime

    • Comment on peut supporter ça ?? Franchement, travailler doit assurer au minimum nos besoins élémentaires (gites et couverts) si travailler doit affecter à ce point nos besoins naturels, perso je préfère encore être SDF…

      En France, j’ai connu des conditions de travail un peu similaires dans une usine de décolletage. On travaillait sur des vieilles machines qui devaient dater des années 30.. on avait les mains dans l’huile de coupe, les pieds dans la sciure et le nez dans le trychlo… bref, quand on touchait la paie, chaque fois je demandais si c’était la paie pour 15 jours.. on avait un chef d’atelier un vrai maton, et des patrons venus d’une autre planète (fiers d’eux et de leur usine de merde héritée de leur vieux)…

      Comme bien entendu, j’étais rebelle, mais productive (la meilleure), j’ai inversé le rapport de force.. souvent je me collais droit devant eux, les yeux dans les yeux, et je leur disais : « si ça va pas, vous me l’dites sinon vous n’avez qu’à la faire vous mêmes votre merde »… et là, il se décomposaient… leurs limites étaient atteintes.

      Tous les collègues voulaient bien sûr que je sois la « dégueulée du personnel ».. Niet !!! mais j’ai quand même foutu le boxon tant que j’ai pu… je savais que je faisais ce sacrifice pour payer mes cours du soir et me sortir de cette merde… et quand je me suis diplômée, que j’ai trouvé un travail approprié, je les ai dégagé avec perte et fracas… ça a été ma plus grande jouissance de ma carrière… Je revois leurs gueules dans le bureau du strapazon. On aurait dit Staline celui là. La même tronche en gris.

      Ils pensaient sans doute que j’étais leur esclave alors qu’en fait, je n’étais l’esclave que de moi, de ma vie. J’ai assumer cette condition que le temps de m’instruire dans des cours du soir, pour changer le cours de ma vie… et si demain c’était à refaire, je referais.

      C’est le combat à mort de la dignité contre l’orgueil… le gagnant sera toujours celui qui a des trippes et si en plus il y ajoute (optionnel) un cerveau. Il vaincra !

      Peur de rien… 🙂

      J'aime

  5. BEAU, BEAU parcours ? La révolte …. c’est la base de la « marge » ?

    Car attention, c’est pas parce qu’on change de « strate sociale » que c’est terminé ?
    A la limite, c’est là que ça commence ? Et pas pour refaire le socialisme ?
    Que non pas ? POUR SE RENDRE LA DIGNITÉ ET …
    TENTER DE LA RENDRE AUX AUTRES ?

    Utopie ? Certes, mais la SEULE qui vaut la peine d’être vécue ?

    Au fait, il y a un précédent dans l’histoire ? On en parle moins ces temps ci ?
    N’empêche que comme « maux d’elle » on n’a JAMAIS fait mieux ?

    CAP AU LARGE ? CAP AUX MARGES ? LARGUEZ LES AMARRES !

    Ah oui ? Au fait ? le « modèle » évoqué ? Son nom est Jésus de Nazareth !
    Il a un « représentant » bien connu ces temps ci ? François » qu’il se nomme ? Un super gars ?

    Dans le genre « VÉRITÉ » (pas toujours bonne à dire), IL EN EMMERDE
    PLUS QUE VOUS ET MOI RÉUNI ? ET ÇA, C’T’UN EXPLOIT ?
    Et moi, c’te truc là ? BEN J’AIME ÇA !

    ARGHHHHHHHHHHHHHH !!!

    BONNE CROISIÈRE DE VIE À VOUS ?

    J'aime

    • Moi, François il m’emmerde pas… j’ai déjà dépassé tout ça.
      Rien ne me rentre dans le crâne venant du monde… je suis une existentialiste et mon élévation elle n’est pas du même ordre que celle de ce bas monde…

      Quand à mon beau parcours, la vie a fait que je l’ai commencé à l’âge de 10 ans… un jour de fête des mères où moi j’enterrai la mienne… 45 ans plus tard, un parcours fait de larmes et de sang, je suis arrivée socialement, professionnellement, et matériellement et tout ça, en assurant moi même mon propre socle (gite et couvert)… Personne ne m’a nourri et tout ce que j’ai, je ne le dois qu’à moi même… TOUT !!!

      Seulement à trop s’élever, on finit tout seul. La grandeur d’un homme, je ne la cherche pas dans l’élévation social (quide des bien-nés, des parvenus)… mais dans son élévation d’esprit… Pour s’élever spirituellement, faut il encore être « né » et se charger d’expériences.

      Et combien à 50 ans ne sont pas encore nés ? Demandez à Hollande lui il le sait (etat-papa et gouvernement-manman)… Les mignons/gentils hollande adore ça… ça biberonne au gauchisme, parce que l’autonomie à un prix (celui des trippes) et que le socialisme leur promet de s’occuper de chacun de leurs problèmes.

      Dard parlant de l’élévation d’esprit et de connerie humaine, disait : aujourd’hui j’ai un « point de vue » et la vue est imprenable » ….

      Et moi, chaque jour, je remercie ma vie, d’avoir été une vie de merde… la facilité, ça enconne !!!

      J'aime

  6. Dimanche de « Pentecôte » ? « Truc » (sic) tombé en désuétude ? Sens oublié ?
    Hormis pour les « ponts » et les lundi fériés ?

    Pensée .

    Jean-Sébastient Bach venait de perdre sa femme adorée et un de ses fils ?
    Devant cet effondrement, ce drame, il a écrit une de ses plus belle page ?
    Un « morceau » (sic) auquel il a donné un nom extraordinaire comme visionnaire
    pour ne pas dire prophétique et en tout cas, dans la droite ligne de la prière du coeur :

    JÉSUS, QUE MA JOIE DEMEURE » ?

    Contemplant la plaine (pleine de c… AUSSI c’est vrai) du haut de mon donjon,
    TRANQUILLE, SEUL, JOYEUX (calmement) ET SEREIN (ouf)
    c’est ce que JE VOUS/NOUS SOUHAITE À TOUS !

    Soyez/soyons HEUREUX ? LA VIE EST BELLE … même si les cons
    sont VRAIMENT TRÈS NOMBREUX ?

    Je pense qu’il faudrait essayer de les aimer ?
    Même les socialistes ? Ah ben là quand même tsé …..

    Bof !

    J'aime

  7. Ping: Les

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s