1984

Mondialisme : La guerre contre les espèces se… mondialise !

La Corée du Sud est en voie d’abolir totalement l’usage de l’argent liquide. La banque de Corée a annoncé son intention de mettre un terme aux pièces de monnaie d’ici 2020. La pièce de monnaie la plus importante encore en circulation aujourd’hui à une valeur inférieure à 0,50 €.

L’année prochaine, dans le cadre d’un projet pilote, les Sud-Coréens seront encouragés à remettre toutes leurs pièces de monnaie en échange d’un crédit supplémentaire sur leur carte « T Money » qui leur sert à payer les transports en commun, les taxis, et plus de 30 000 magasins de proximité. Si ce test est réussi, le plan pourrait être déployé à travers tout le pays à partir de 2018.

Une avance technologique

Le gouvernement sud-coréen peut s’appuyer sur une société très en avance sur le plan technologique. La majorité des Sud-Coréens réalisent la plupart de leurs achats en ligne et le paiement par smartphone est bien établi, en particulier chez les jeunes.

En outre, la Corée du Sud est déjà l’un des pays les moins dépendants du monde à l’égard de l’argent liquide. Les citoyens détiennent en moyenne 1,9 carte de crédit par personne, et seulement 5 % des paiements sont encore effectués en espèces.

Pour LeeHyo-chan, directeur de recherche à l’Institut des Finances de Crédit de Séoul, ce nouveau programme profitera à la fois aux clients et aux commerçants, mais pas seulement : « Il en coûte plus de 10 won pour fabriquer une pièce de 10 won», explique-t-il, précisant que la banque centrale de Corée dépense chaque année plus de 40 millions de dollars pour fabriquer les pièces de monnaie.

Un autre des avantages de la transition vers le paiement électronique est qu’elle permettrait de lutter contre le développement de l’économie souterraine, d’augmenter en conséquence les recettes fiscales, et ainsi, de favoriser la croissance économique.

La guerre contre les espèces se mondialise.

La guerre contre l’argent liquide se généralise à l’échelle mondiale. En Inde, le gouvernement a décrété du jour au lendemain la suppression des billets de 500 et 1000 roupies pour éradiquer l’économie souterraine.

Les pays scandinaves sont aussi très en avance dans ce domaine.

SEB, Swedbank  et Nordea Bank, 3 des 4 plus grandes banques de la Suède, n’acceptent plus de paiement en espèces au comptoir depuis 2013. Pour transférer de l’argent, il faut donc utiliser les cartes de crédit, Internet, ou un téléphone mobile, au grand dam des titulaires de comptes de retraite.

À l’heure actuelle, les transactions en espèces représentent moins de 2 % du total en Suède. Selon les estimations, dans les 5 prochaines années, elles pourraient même représenter moins de 0,5 %.

Dans le courant de cette année, la plus grande banque de Norvège a appelé à prendre la voie d’une société sans espèces.

« Je venais juste de finir « The Curse of Cash » quand la crise de la démonétisation a éclaté en Inde. Ce livre de Kenneth Rogoff défend l’interdiction de l’argent liquide (papier, plastique ou pièces).

Le 8 novembre, jour de l’élection présidentielle américaine, Narendra Modi, premier ministre de l’Inde, a annoncé que les billets de 500 et 1 000 roupies n’auraient plus valeur de monnaie légale dans les 24 heures. Cette réforme surprise est restée secrète, même pour certains membres du gouvernement indien. Pour justifier son action, le premier ministre a invoqué le besoin de combattre la corruption. La suppression des billets de 500 et 1 000 roupies engendre la démonétisation de 86% du cash en circulation. La moitié des citoyens indiens n’ont pas de compte en banque, et le quart n’ont pas de pièce d’identité. 97% de l’économie indienne est basée sur le cash. Cette décision fait que 88% de la monnaie émise n’est plus utilisable.

Le premier ministre Modi a essayé de minimiser l’interdiction des billets de 500 et 1 000 roupies en disant que, même si les Indiens ne peuvent plus utiliser ces billets, ils pourront les déposer sur leurs comptes bancaires et dans les bureaux de poste du pays au cours des 60 prochains jours, ou les échanger contre les nouveaux billets de 500 et 2 000 roupies. Cependant, il est compliqué d’échanger les anciens billets, car les banques ne possèdent pas assez de nouveaux billets pour satisfaire la demande, ce qui crée de longues files d’attente. Dans certains cas, les banques ont même été forcées d’utiliser des pièces de monnaie pour effectuer certains échanges.

Comme le disent Rogoff et Willem Buiter, économiste chez Citi, l’objectif principal de l’interdiction du cash est d’éliminer la monnaie physique et de forcer les gens à utiliser une carte de débit liée à un compte bancaire contrôlé par le gouvernement pour toutes les transactions, ce qui permettrait une planification centrale efficace. Cependant, pour que cette décision soit acceptée par la population, il est nécessaire d’expliquer qu’elle est prise pour combattre des activités criminelles qui nuisent à la société. Peter Bofinger, économiste allemand, grand adepte de Keynes, dit : « Les pièces et les billets sont obsolètes et ne font que réduire l’influence des banques centrales. » Il s’agit bien là du plan directeur auquel l’auteur Jim Rickards fait allusion dans son dernier livre, The Road to Ruin. Rickards prétend que les élites (G20 et leaders du FMI) ont pour projet d’accumuler de l’or et d’instaurer les DTS comme devise pour le commerce mondial et la finance. Pour arriver à leur fin, ils doivent aussi interdire le cash et l’or. En Inde, cela ce matérialise avec la tentative de monétisation de l’or privé et des temples et, maintenant, avec l’interdiction des grosses coupures. Mais ce n’est pas un phénomène propre à l’Inde. Aux États-Unis et au Canada, le plus gros billet est celui de 100 $, en Angleterre celui de 50 £, et dans l’Union européenne, celui de 200 €. Les Suisses, eux, ont toujours leurs billets de 1 000 francs.

Kenneth Rogoff ne propose même pas d’interdire la détention privée d’or, car il juge que cela n’est pas nécessaire. Selon lui, l’or a une si grande valeur qu’il n’est pas pratique pour les petites transactions. Il semble oublier l’argent, « l’or du pauvre ». Il propose de conserver, pendant une période, les petites coupures de monnaie papier/plastique et les pièces, mais de fabriquer des pièces suffisamment grosses pour qu’elles ne soient pas pratiques à utiliser. Son but ultime étant, bien sûr, de supprimer complètement l’argent liquide. Cela dit, il ne tient pas compte de l’ingénuité humaine. La crise indienne démontre à quelle vitesse les gens peuvent réagir et trouver des alternatives. Aux prises avec des dettes publiques excessives, cette solution extrême d’interdire le cash est la seule qui reste encore aux gouvernements.

De plus en plus d’articles nous parlent d’études académiques ou gouvernementales en faveur de l’interdiction du cash. En fait, ces études suggèrent d’interdire la monnaie papier/plastique et les pièces de métal et de forcer tout le monde à utiliser les devises électroniques. Pourquoi ? Cela serait-il plus efficace, mieux ? C’est ce que les gouvernements et leurs partisans veulent bien nous faire croire. Mais, en réalité, leur motivation est bien plus sordide : avoir le contrôle absolu sur la monnaie afin qu’elle puisse être plus efficacement dévaluée, taxée ou purement confisquée.

Les pièces d’or et d’argent ont déjà été confisquées, mais cela a été très peu efficace, dispendieux et compliqué. Pour générer de l’inflation, il a fallu que l’Empire romain se réapproprie les pièces et les refrappent avec moins d’or ou d’argent. Avec la monnaie papier, cela a été plus facile, vu que l’État pouvait en imprimer autant qu’il le voulait, mais ce n’était pas encore parfait. Ce qui est parfait pour les pays souverains, avec la monnaie électronique, est qu’elle n’est plus en votre possession physique et qu’ils peuvent, avec un simple clic, limiter l’accès à cette monnaie. Il y a déjà des limites en place sur les retraits en cash aux guichets automatiques. »

 

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s