1984

Douce France – Terrorisme : encore un coup des Français de souche ? Benoist Apparu et la réalité disparut….à chaque fois qu’on fait rentrer 1 millier de migrants, il y a 1 ou 2 terroristes

Que ceux qui ont voté Fillon lèvent le doigt. Direction la douche écossaise et ouvrons le robinet.

 

François Fillon parle peu, mais il a six porte-parole. Un par phrase. Il suffit, ensuite, de mettre bout à bout les communiqués, d’assembler le puzzle pour connaître sa pensée. Benoist Apparu est l’un des éléments de cette armée mexicaine de la communication. Venu parler dans le gros micro de Jean-Jacques Bourdin, cet ancien adepte de l’identité heureuse a donc livré la vision de son nouveau gourou : l’heureuse identité. Le bonheur dans les attentats. Le youp la boum dans les agressions sexuelles… Il faut bien que jeunesse se passe… Que ceux qui ont voté Fillon lèvent le doigt. Direction la douche écossaise et ouvrons le robinet :

« Le lien entre la politique migratoire et les attentats que nous avons connus en Allemagne et en France… ce lien n’a jamais été établi. »

c0ozpd3xuaamuypc0ro-s2weaaqvfu

‌Certains terroristes des attentats du 13 novembre étaient arrivés via la filière « migrante » mais il n’y aucun lien. 2 + 2 = 5. Les autres étaient tous fils ou petit-fils d’immigrés mais il n’y a aucun lien. 4 + 4 = 12, je retiens un, je pose huit… Le compte est bon. Établir un lien est irresponsable, précise-t-il. La feuille tombe de l’arbre, mais il faut être un sacré voyou pour établir un lien entre les deux. Le raisonnement nouveau est arrivé. Accrochez vos ceintures. L’eau de la douche se rafraîchit encore :

« Que dans les migrants il y ait potentiellement 0,1 % de fanatiques islamiques, c’est possible mais tant qu’on continuera à entretenir cette confusion entre l’immigration et l’islam, etc. »

c0thmhfxeaa2a6z

‌Un million de migrants en Allemagne. 0,1 % = 1.000 fanatiques islamistes. Admettons 10 % qui commettent des attentats : 100 attentats. Supposons 20 morts par attentat : 2.000 morts. Une broutille pour Benoist Apparu. Un détail. Elle est pas heureuse, mon identité ? Ceux qui ont cru en Fillon peuvent s’éponger et aller se rhabiller, la douche est terminée…

 Terrorisme : encore un coup des Français de souche !

Les biais dialectiques de cette bande d’incapables n’atteignent plus personne. 

 

Dès après l’attentat de Berlin qui a coûté la vie à 12 personnes, les belles âmes de la vie politique française se sont empressées de le commenter, réfutant tout lien entre l’immigration et le terrorisme. Benoist Apparu, proche d’Alain Juppé sauvé des eaux par François Fillon, a notamment déclaré : « Je me garderai bien d’établir un lien entre politique migratoire et attentats, ce n’est pas responsable. »

Est-il naïf comme pourrait le laisser supposer son air d’éternel adolescent ? Est-il manipulateur ? De toute évidence, il n’a pas suivi les actualités depuis l’affaire Merah. Il est acquis que tous les terroristes islamistes sont issus de l’immigration, tant les précédentes vagues qui n’ont pas su s’intégrer que les plus récentes qui sont parfois venues dans le but de nous livrer la guerre. Une évidence appuyée par les faits. Prenons, par exemple, Anis Amri, le nouveau principal suspect de l’attentat de Berlin : âgé de 21 ans, né à Tataouine en Tunisie, demandeur d’asile arrivé en Allemagne en 2015 via l’Italie. Le profil type de l’immigré indésirable que l’espace Schengen laisse circuler librement sur tout le territoire de l’Union européenne.

L’aveuglement de Benoist Apparu, membre de l’équipe de campagne de François Fillon, témoigne de la profonde déconnexion des élites politiques européennes, y compris quand elles sont trompeusement classées à « droite », avec la réalité des problèmes. Le mot d’ordre est donné : ne surtout pas critiquer la politique migratoire qui nous détruit. Utilisant les mêmes artifices que les pseudo-décrypteurs de l’actualité qui sévissent au sein des officines subventionnées, au premier rang desquels figurent notamment « Les Décodeurs du Monde », les responsables politiques expliquent aux Français que le réel n’a pas eu lieu parce qu’une caméra filmait en noir et blanc plutôt qu’en couleur…

Michel Pouzol, député socialiste soutenant Manuel Valls aux élections primaires de la gauche, n’hésitait pas à affirmer, sûr de son fait :

« La plupart des actes terroristes que nous avons dû affronter en France ne venaient pas de migrants mais bien de Français, je dirais, de souche, parce que des Français de nationalité parfois depuis deux ou trois générations ! Donc, on voit bien que la corrélation entre [terrorisme et immigration] est un raccourci qui est complètement scandaleux et qui est extrêmement abusif, mais qui est utilisé notamment par l’extrême droite, on le sait bien ! »

Il est presque inutile de répondre à monsieur Pouzol. En effet, les biais dialectiques de cette bande d’incapables n’atteignent plus personne. Déjà parce qu’une partie non négligeable des attentats récents ont été commis par des « migrants » ou des personnes revenues sur le continent grâce au chaos créé par le flux migratoire, ce qui fut notamment le cas des terroristes du Bataclan qui avaient combattu en Syrie.

Ensuite, les « migrants » ne posent pas uniquement le problème du terrorisme islamiste, mais celui (bien plus vaste) de l’insécurité générale. Enfin, il semble évident que les « Français de souche » décrits par ce député socialiste n’étaient, en réalité, que des Français de papiers impossibles à assimiler. Si nous n’y sommes pas parvenus hier, dans un contexte autrement moins difficile, comment le pourrons-nous demain avec ces centaines de milliers d’Africains, de Maghrébins et de Moyen-Orientaux ?

http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/terrorisme-encore-un-coup-des-francais-de-souche,301320?mc_cid=88d4173ecc&mc_eid=b338f8bb5e

Eric Dénécé (vidéo) : «à chaque fois qu’on fait rentrer 1 millier de migrants, il y a 1 ou 2 terroristes»

telechargement-1Le 21 décembre 2016 sur LCI, Eric Dénécé (Directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement – CF2R) déclare qu’à chaque fois qu’on fait entrer 1 millier de migrants, il y a probablement 1 ou 2 terroristes : « Quel est le problème des migrants aujourd’hui et de la lutte antiterroriste ? Faire de la lutte antiterroriste, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin. C’est ce qu’il y a de plus dur. Plus on augmente la taille de la botte de foin, plus le travail est dur. Ca veut dire qu’on cherche toujours que des aiguilles, ça veut pas dire que les migrants sont un danger en tant que tel mais à chaque fois qu’on fait rentrer 1 millier de migrants, il y a probablement 1 ou 2 terroristes. Donc, plus on fait rentrer de migrants, sans avoir les moyens de les filtrer, plus on augmente la difficulté du traitement du risque antiterroriste derrière, et c’est ce que les Allemands ont fait de manière un peu inconsidérée (…) On ne peut pas en permanence suivre tout le monde. On le voit, dès qu’un attentat est commis, on retrouve très facilement qui l’a commis, ça veut dire que toutes ces personnes-là sont déjà fichées, enregistrées, que le Renseignement fait son travail, mais tant qu’un acte délictuel n’est pas commis, on peut pas arrêter tout le monde, ou alors on va rentrer dans des politiques d’exclusion et d’expulsion et d’exclusion d’individus qui vont faire en sorte que beaucoup d’individus vont considérer que nous sommes devenus des régimes fascistes, protectionnistes et renfermés. »

Message de Bruno Le Roux : pas plus de 90 km/h sur les marchés de Noël

Jany Leroy Boulevard Voltaire

C’est un mig… Un mimig… Un migra…
Vous voulez dire un migrant ?
Voilà, c’est ce que je voulais dire… 

 Le passager retrouvé mort dans le camion est polonais. Partout, sur toutes les ondes, toutes les chaînes, il y a du Polonais dans l’air. Probablement un attentat. Pas sûr. Avec un peu de chance, il s’agit d’un déséquilibré, d’un fou, d’un père Noël enragé… Mais savez-vous que le passager était polonais ? Et le camion suédois. Il était suédois, le camion. Peut-être piloté par personne. Un camion Google sans conducteur… Ah, c’est pas au point, ces machins-là. Ça fonce n’importe où.

Dans les heures qui suivent l’attentat, à aucun moment notre brave BFM (et les autres) n’aborde la question du chauffeur. Tant d’embarras nous embarrasse. Sur les plateaux des chaînes d’info, dans les radios, les rédactions, la patate chaude passe de main en main. De toute évidence, il n’y avait aucun conducteur à bord de ce camion. Et la pomme de terre circule. Quelqu’un pourrait la manger, en faire des frites, une purée… Mais non. On se la passe… Vous a-t-on dit qu’il y avait un Polonais dans le camion ? Oui ? Ah… Désolé…

Et puis, au matin, l’ombre d’une esquisse d’un profil de terroriste se dessine. Mais qui est-ce ?

Heu… Un Afghan…

Ah bon ?

Oui. Un réf… Un réfu… Euh… Un réfugi… 

Précisez votre pensée, que diable !

Eh bien, c’est-à-dire que… Euh… C’est un mig… Un mimig… Un migra…

Vous voulez dire un migrant ?

Voilà, c’est ce que je voulais dire… 

Eh ben, l’accouchement n’a pas été facile. Des heures de contractions… Une douleur ! Mais qu’attend-on pour placer ces pauvres journalistes sous péridurale ? Dans son message, François Hollande n’a même pas eu un mot pour la souffrance des employés de BFM, RTL et tutti quanti. À quelques jours de Noël, quel manque d’humanité !

Mais le championnat du monde de l’empotage est remporté par Bruno Le Roux, ci-devant ministre de l’Intérieur à peine démoulé. Au micro d’Europe 1, l’homme se lance dans un numéro de patinage artistique doublé d’un grand moment de transparence politique. « Compassion bla-bla… Solidarité bla-bla… De l’unité… » Lorsque le journaliste aborde la douloureuse question de l’origine « migrationnelle » du terroriste, tout se fige dans le studio… « L’enquête… Il faut attendre les résultats de l’enquête… L’inspecteur Derrick est sur le coup… Les autorités allemandes restent prudentes… Alors moi, pensez donc… »

Puis vient le message final qui laisse l’auditeur KO debout devant son café :

« Je leur demande [aux Français] de s’amuser, je leur demande de sortir, je leur demande aussi d’être prudents… Et je pense en particulier à la question de la sécurité routière, je leur demande, sur les routes, d’être particulièrement prudents. »

lavoixdesonmaitre-21bruno-le-roux-clown

Après le patinage, un peu de ski hors piste… Qu’est-ce que la prudence sur les routes vient faire là ? Pas plus de 90 km/h sur les marchés de Noël ? Le ministre a oublié le sujet et part en figure libre…

Comme une cerise sur la choucroute, Angela Merkel apparaît en grand deuil et repasse une couche de « vivre ensemble »… L’ambiance hôpital psychiatrique bat son plein…

Dernière minute : la personne interpellée ne serait pas le chauffeur du camion… C’est confirmé, Google conduisait.

http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/message-de-bruno-le-roux-pas-plus-de-90-kmh-sur-les-marches-de-noel,300953

c0jaeb2xuae0ebm

EN BANDE SON : 

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :