A Chaud!!!!!

Communication breakdown : Il paraitrait que Trump a des conversations téléphoniques houleuses avec les autres chefs d’Etat

Lors d’une conversation téléphonique qu’il a eue avec le président mexicain Enrique Peña Nieto la semaine dernière, le président américain Donald Trump aurait menacé « d’envoyer des troupes au Mexique » pour régler la question des « mauvais hombres », rapportent plusieurs médias. 

Selon Dolia Estevez, correspondante à Washington pour la version mexicaine du magazine Forbes, Trump aurait à plusieurs reprises humilié pendant Nieto l’appel :

« Vous avez une bande de mauvais hombres là-bas. (…) Vous n’en faites pas assez pour les stopper. Je pense que votre armée a peur. La nôtre n’a pas peur, donc je ferais bien mieux de l’envoyer là-bas pour s’occuper de ça ».

POUR RAPPEL : Un avocat pénaliste demande au ministère public néerlandais de poursuivre Rabobank et ses dirigeants pour complicité dans l’assassinat et d’autres crimes commis par les cartels mexicains de la drogue. Il accuse la banque d’avoir blanchi régulièrement et pendant longtemps les profits des cartels de la drogue mexicains par l’intermédiaire de sa filiale de Calexico, au Sud de la Californie. Les autorités mexicaines estiment que les cartels de la drogue réalisent quelque 60 milliards de bénéfice annuel.

south-of-the-border-lobby-card

Trump a également réitéré ses plans pour la construction d’un mur à la frontière sud des États-Unis :

c3on-wdvmaeo0_k

« Je n’ai besoin ni des Mexicains, ni du Mexique, nous allons construire un mur et vous allez payer, que cela vous plaise ou non ».

closer m mexoil

 L’Associated Press a réussi à se procurer une transcription de la conversation entre les deux présidents.

Les commentaires de Trump témoignent qu’il a l’intention de conserver la rhétorique menaçante qu’il avait adoptée au cours de la campagne électorale et dans ses tweets dans ses conversations avec ces deux chefs d’État étrangers.

L’Australie et l’affaire des réfugiés

c3o577eueaaznkj

Trump a aussi eu une conversation téléphonique houleuse la semaine dernière pendant 25 minutes avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, un allié traditionnel des Etats-Unis.

La conversation devait durer une heure, mais elle a été écourtée par Trump au terme de 25 minutes, après que celui-ci avait fait part de son mécontentement au sujet d’une promesse faite par l’administration Obama de prendre 1 250 réfugiés résidant dans des camps de réfugiés en Australie.

Trump a décrété que cet « accord stupide » signifiait un « suicide politique pour lui » et il a accusé l’Australie de chercher à exporter aux Etats-Unis « le prochain auteur d’attentat à la bombe de Boston ». Mercredi, le président américain a exprimé sa fureur sur son compte Twitter:

(Je n’arrive pas à y croire ! L’administration Obama a accepté de prendre des milliers d’immigrés clandestins de l’Australie. Pourquoi ? Je vais examiner cet accord idiot !)

Lors de l’appel, Trump aurait dit à Turnbull que cette conversation était « de loin la pire jusqu’à présent » qu’il ait eu avec un chef d’Etat. Et lorsque Turnbull a suggéré de changer de sujet et de discuter du conflit en Syrie, Trump a mis fin à la conversation.

Trump a parlé par téléphone avec le Premier ministre australien, et les médias ont rapporté qu’il a raccroché furieux – sans expliquer pourquoi. La raison est qu’Obama a accepté d’accueillir les réfugiés dont l’Australie ne veut pas, et en effet, Trump est très furieux de cet engagement.Il a fait sur ce point ce commentaire aux représentants de Harley Davidson :

« Nous avons eu un cas en Australie – J’ai beaucoup de respect pour l’Australie – mais nous avons eu un problème parce que, pour une raison inconnue, le président Obama a dit qu’il allait prendre plus qu’un millier de migrants illégaux qui sont en prison là bas, et qu’il allait les faire venir aux Etats-Unis.
Et j’ai juste dit “pourquoi ?” J’ai juste voulu poser une question : pourquoi ? 1250 migrants – ça aurait pu être 2 000, ou plus, et j’ai demandé : mais pourquoi ? Pourquoi on fait ça ? Quel est le but ? Donc on va voir ce qui va se passer.Si l’administration précédente fait quelque chose, on doit respecter ça, mais on peut aussi se demander pour quelle raison elle a fait ça. C’est pourquoi nous sommes dans la panade. »

Selon un porte-parole de la Maison Blanche, les conversations avec Shinzo Abe (Japon), Angela Merkel (Allemagne), François Hollande (France) et Vladimir Poutine (Russie) auraient duré plus longtemps et auraient été moins hostiles.

c3rg7pfxuaam271c3stm84w8amyi8fczyw5wcwgaa7a2vc3ohho0waaa19uo

EN BANDE SON :  

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s