A Chaud!!!!!

The Beginning of the end – Etats-Unis : Face à la haine et la déstructuration des milliers d’américains fuient les grandes villes…

Haine et déstructuration

31 mars 2017 – Il existe deux situations en cours de développement actuellement aux USA, qui sont les deux faces de la même crise. La première est connue et largement documentée, qui concerne le développement des événements à Washington D.C. où dominent deux aspects complémentaires organisant un désordre général : d’une part la paralysie des pouvoirs, notamment celui de la présidence mais aussi celle du Congrès en un sens, d’autre part l’affrontement entre l’administration et éventuellement son parti mais avec de fortes réserves, et l’“opposition” faite du parti démocrate avec ses relais et d’un ensemble de diverses associations politico-sociétales de tendance progressiste. La seconde situation, celle que nous allons traiter ici, est comme un double “secret” de la première, ou comme une “réplique souterraine” si l’on veut, de la première. Elle représente la concrétisation structurelle aux USA de la crise politico-culturelle déclenchée avec l’élection USA-2016. D’une certaine façon, cette “réplique souterraine” témoigne de la gravité générale de la crise, parce qu’elle constitue l’inscription dans la structure même des USA de cette crise.

La nouvelle qui nous fait aborder prioritairement ce sujet, cette deuxième situation de la crise, est d’abord ce rapport que nous donne The Economic Collapse, de Michael Snyder, du 27 mars (repris dans ZeroHedge.com, le 27 mars), concernant des mouvements de population importants, notamment des départs de grandes villes. Snyder lie ces mouvements, notamment aux craintes de “guerre civile”, citant le texte de Doug Casey sur ce thème, dont nous avons fait la présentation et le commentaire le 23 mars.

Cette situation de déplacement des populations accompagne diverses autres situations dynamiques dont le caractère est à la fois centripète et accordé au tourbillon crisique qui secoue Washington D.C. depuis l’élection de Donald Trump. Il s’agit aussi bien de la question des “villes-sanctuaires”, avec notamment New York, Chicago et Los Angeles unies dans une nouvelle réaffirmation de leur volonté de refuser la législation fédérale concernant l’accueil des migrants et réfugiés. Plus que jamais on réfléchit aux formes possibles de séparation, de sécession, d’éclatement. Il existe désormais un flot discret mais effectif de citoyens américains émigrant vers le Canada, jusqu’à la nécessité de créer certaines infrastructures spéciales à certains postes-frontières, aussi bien qu’une augmentation notable de citoyens américains abandonnant leur nationalité.

D’une façon plus générale, on s’attachera aux nouvelles concernant les déplacements de population. Ils suivent assez justement les analyses et les cimmentaires des résultats électoraux, notamment selon la classification entre “Red States” (démocrates) et “Blue States” (républicains). On sait que cette classification oppose l’ensemble des deux côtes avec leurs États et les grandes mégapoles situées essentiellement dans ces deux zones géographiques (sauf Chicago), au foisonnement des États centraux, terrestres, avec une population souvent agricole ou rurale. Un esprit indifférent sensible à l’American Dream y verrait une preuve de plus de l’admirable mobilité de la population américaine lorsqu’elle se veut américaniste, un esprit humanitariste y verrait un étrange et intrigant “nettoyage ethnique volontaire” (comme il y a le “servitude volontaire ”de La Boétie, mais selon un sens contraire), un esprit martial pourrait y voir un regroupement pour une “guerre civile”. Dans les circonstances que chacun sait, on est fondé à laisser de côté l’American Dream.

Ce qui est assez remarquable dans ces mouvements et les différents événements qui l’accompagnent, notamment les troubles durant la dernière partie de la campagne et depuis l’élection de Trump, c’est la façon dont les citoyens US semblent conduits à opérationnaliser les schémas d’affrontement qui se sont dessinés d’une façon théorique (pour la géographie), comme s’ils voulaient confirmer cette théorie née de la crise US ; ou, si l’on veut, comment rendre opérationnel et réalisable le schéma théorique initial de la crise par une confirmation du rangement des populations. Le mouvement suivi est bien celui qu’on dirait de “déstructuration pour restructurer”.

On observera que, dans les responsabilités immédiates, les progressistes-sociétaux sont les premiers agresseurs. (Ce sont les démocrates, les globalistes, les humanitaristes-interventionnistes, etc., sans prendre garde à la façon dont ces étiquettes peuvent s’entrechoquer, – les démocrates ont été longtemps, dans leur composante populaire, des adversaires des grands trusts globalistes, – et l’on voit bien, là aussi et là encore, ce qu’il importe de penser des étiquettes.) Mais les conservateurs qui sont de plus en plus marqués d’un point culturel et traditionnalistes et de moins en moins par leurs engagements religieux, montrent depuis des décennies combien ils sont hostiles jusqu’à l’irréconciliabilité avec ceux qui sont devenus des progressistes-sociétaux, en transcrivant une opposition de plus en plus précise autour du fait de la modernité et du globalisme (entre pour et contre, irrémédiablement). La fracture qui est peut-être en train d’être mise à jour au niveau de la population, – si ces mouvements humains sont confirmés, bien entendu, – est une transcription impressionnante dans la réalité géographique de cet immense pays de la crise qui le déchire, qui elle-même représente la grande crise rupturielle qui affecte l’ensemble de notre contre-civilisation. Si elle est consommée comme cela semble être irrésistible, elle confirme l’irréversibilité de cette crise et, par conséquent, la marche du pays vers l’éclatement.

Ainsi voit-on confirmée la tendance à la généralisation de la formidable déstabilisation qui affecte le pays depuis 2015 et l’apparition de Donald Trump dans sa fonction effectivement et essentiellement déstabilisatrice. Le pouvoir de Washington D.C. est très fortement affecté, en cours de destruction, et également par conséquent l’unité très fragile du pays par d’éventuels mouvements humains qui actent ainsi le sentiment de l’irréconciliabilité dans des situations de nouveaux enracinements. La campagne de déstabilisation que Trump a déclenchée, sans le vouloir expressément sous cette forme et surtout dans cette durée, agit de toutes les façons avec une efficacité redoutable. D’une certaine façon, la dynamique en marche implique comme effets à terme aussi bien une destruction du pouvoir qu’une destruction du pays.

http://www.dedefensa.org/article/haine-et-destructuration

Pourquoi tant de gens fuient soudainement les grandes villes américaines ? J’ai récemment publié un article sur l’état de Californie où l’on assiste actuellement à un exode massif de la population mais en réalité ce qui se passe dans cet état n’est qu’une partie d’un phénomène qui est national.Le nombre d’habitants dans certaines des plus grandes villes américaines baisse régulièrement, et de nombreux experts sont littéralement abasourdis par ces énormes changements démographiques auquel nous assistons aujourd’hui. Bien entendu, il y a une multitude de raisons pour lesquelles les gens veulent se déplacer hors de grandes villes comme Chicago, Detroit, Baltimore et Cleveland. Pour certaines familles, c’est tout simplement vouloir apporter un meilleur environnement pour leurs enfants. Mais comme vous le verrez ci-dessous, d’autres personnes croient que les choses sont sur le point de prendre une tournure apocalyptique aux Etats-Unis, et que les grandes villes ne seront pas un endroit ou l’on voudra être lorsque l’effondrement économique, les émeutes, les pillages, les troubles civils et la criminalité deviendront incontrôlables.

Selon les dernières données que vient de publier le Bureau du recensement des Etats-Unis (United States Census Bureau), Chicago est la ville américaine qui a subi la plus importante baisse de population entre 2015 et 2016, et elle est suivie par Detroit et Baltimore…

Les comtés incluant Chicago, Detroit et la ville de Baltimore sont ceux qui ont connu la plus importante baisse de population entre 2015 et 2016, selon les données publiées aujourd’hui par le Bureau du recensement.

Le comté de Cook County en proche banlieue de Chicago dans l’État de l’Illinois aux États-Unis, est le comté qui a connu la plus forte baisse de population entre 2015 et 2016.

Le seul comté de Cook County a connu un exode rural de 66.000 personnes. Ce chiffre est considérable en une seule année.

Les 2 villes de Cleveland et Milwaukee ont elles aussi connu une baisse importante du nombre de leurs habitants et font partie du haut de ce classement, et certains soulignent que toutes ces villes ont des climats relativement froids et connaissent toutes des difficultés économiques.Donc, on ne peut certainement pas en vouloir à ceux qui vivent dans ces villes d’avoir envie de les quitter pour une région plus chaude et plus prospère économiquement.

En revanche, d’autres se déplacent loin des grandes villes parce qu’ils sont très inquiets de la manière dont les élèvements évoluent. Pas besoin d’être un génie pour constater que la colère, la frustration et la haine sont en très forte progression un peu partout aux Etats-Unis, et beaucoup pensent que toutes les conditions sont réunies pour que nous assistions à des troubles civils voire à une guerre civile. En fait, Doug Casey, auteur de nombreux best-seller pense que nous pourrions bientôt assister à une « guerre civile » déclenchée par un « effondrement financier »… 

Doug Casey, auteur de nombreux best-seller dont « Crisis investing » en 1980 lorsque le paysage politique américain était en train de changer puisque passant de l’administration Carter à celle de Reagan. Maintenant, Doug Casey sent qu’une crise se profile dont l’ampleur serait équivalente voire pire qu’une guerre civile. Doug Casey explique ceci: « Aujourd’hui aux Etats-Unis, il semble qu’il n’y ait jamais eu autant d’antagonisme, c’est presque comme si nous étions au bord d’une guerre civile. Actuellement, il y a une atmosphère de haine aux Etats-Unis. Il fut un temps ou les républicains et les démocrates pouvaient être en désaccord, mais ils continuaient de dialoguer et ce même s’il y avait une divergence d’opinion. Aujourd’hui, ces deux groupes politiques se détestent. Et cela se finira mal. »

Doug Casey pense que l’effondrement financier qui se profile sera l’élément déclencheur. Voilà ce que dit Doug Casey: « Ça va mal se terminer. Je suis inquiet à ce sujet, mais nous sommes dans une situation où on a l’impression que le pays est au bord d’une guerre civile. Ce sera plus grave qu’un effondrement financier, et ce sera sans doute déclenché par un effondrement financier « .

C’est certain, notre système financier s’apprête à s’effondrer, et lorsque les choses vont commencer à véritablement se dégrader aux Etats-Unis, comment les gens réagiront ?

Beaucoup ont fait le choix de s’éloigner des grands centres urbains et sans même prendre le temps d’attendre la réponse à cette question.

Par exemple, il n’y a pas si longtemps que cela, le Chicago Tribune avait publié un article qui expliquait pourquoi tant de preppers se déplacent vers les vastes étendues du nord-ouest des Etats-Unis. Trevor Treller, l’une des personnes qu’on suit dans cet article était un ancien résident de l’état de Californie qui a déménagé vers le nord de l’Idaho juste avant l’élection présidentielle du mois de novembre 2016…

Trevor Treller, 44 ans, qui porte un petit pistolet Smith & Wesson à la ceinture, a déménagé de Long Beach en Californie vers le nord de l’Idaho l’an dernier, et a récemment acquis une maison de trois chambres sur 2 hectares (5 acres) de terrain boisé pour un peu moins de 400 000 dollars.

Treller, sommelier dans un centre de villégiature, a déclaré qu’Obama fut un facteur clé dans sa prise de décision. Il a expliqué que le président a fait grimper les tensions raciales en Amérique, qu’il est responsable de l’explosion récente de la dette publique américaine, qu’il est « hostile » aux droits du second amendement et a omis de restreindre les ambitions nucléaires de la Corée du Nord et de l’Iran.

Treller explique que l’un de ces facteurs pourrait conduire à un chaos dévastateur, si bien que lui et sa femme ont fait des stocks de nourriture, d’armes et de munitions et ont installé un portail en fer en travers de leur longue allée de gravier.

Bien entendu, il n’y a pas que les Américains ordinaires tels que Treller qui sont profondément inquiets par ce qui se profile.

Il y a moins d’une semaine, CNN a publié un article intitulé « Les Bunkers de milliardaires: Comment 1% des plus riches se préparent à l’apocalypse »

Un nombre important de l’élite mondiale, comme les gestionnaires de fonds spéculatifs, des stars du sport et des cadres du secteur de la haute technologie (Selon la rumeur, Bill Gates possède des bunkers sous chacune de ses propriétés) ont choisi de construire leurs propres abris secrets afin d’y loger leurs familles et le personnel.Gary Lynch, l’un des gestionnaires de la compagnie Rising GS Bunkers, une société basée au Texas qui est spécialisée dans les résidences souterraines à Los Angeles, affirme que les ventes pour le marché haut de gamme, principalement pour les acteurs, athlètes et politiciens, ont augmenté de 700% en 2016 par rapport à l’année 2015 tandis que les ventes globales ont augmenté de 300% depuis l’élection présidentielle américaine du mois de nombre 2016.

Alors, pourquoi Bill Gates et ses amis milliardaires sont autant intéressés par l’achat de bunkers haut de gamme si tout va si bien ?

Est-ce que quelqu’un peut me l’expliquer ?

Si vous observez bien ce qui se passe aux Etats-unis actuellement, partout les commerces de détail ferment et les signaux d’alerte sur la situation économique dégradée ne cessent de clignoter, mais ceux qui vendent des bunkers à l’élite font d’énormes gains en ce moment.

Et j’aimerais pouvoir me permettre d’acheter un de ces bunkers de survie, car ils ont vraiment l’air d’être pas mal 

L’un de ces abris, Vivos xPoint, se situe près des collines noir du Dakota du Sud, et se compose de 575 bunkers militaires qui ont servi comme dépôt de munitions militaires jusqu’en 1967.

Actuellement, on est en train de les transformer et ils pourront accueillir environ 5000 personnes, les intérieurs de chaque bunker sont équipés par les propriétaires dont le coût est compris pour chacun entre 25 000 $ et 200 000 $. Le prix fluctue en fonction des demandes. Mais y en a pour tous les goûts, il y a ceux qui veulent un espace minimaliste et d’autres un lieu de vie avec des finitions haut de gamme.

Cette base autonome sera équipée de tout le confort d’une véritable petite ville, on pourra y trouver un théâtre communautaire, des salles de classe, des jardins hors sol, une clinique médicale, un spa ainsi qu’une salle de fitness.

L’élite se prépare à faire face à la prochaine apocalypse qui se profile en s’enterrant sous terre alors que le monde qui se trouve au dessus d’eux plonge dans la folie.

Pendant ce temps là, la majeure partie de la population ne se rend absolument pas compte de ce qui est sur le point d’arriver, et par conséquent, lorsque des événements difficiles se matérialiseront, ils se retrouveront pris au piège et il n’y aura pas d’échappatoire.


Est-ce le début de la fin des Etats-Unis d’Amérique ? Comme le disait Abraham Lincoln le mercredi 16 Juin 1858 à Springfield dans l’Illinois: « Une maison divisée contre elle-même ne peut tenir debout », et nous vivons aujourd’hui au sein d’une union brisée.

Depuis mes plus jeunes années, je n’ai jamais vu autant de conflits, de discorde, d’amertume et de ressentiment dans ce pays. Tout le monde peut voir ce qui se passe, mais personne semble être en capacité de stopper ce processus.

Sur le plan politique, vous avez des dizaines de millions d’américains qui tentent de tirer l’Amérique dans un sens, et en même temps, vous avez des dizaines d’autres millions d’américains qui essaient de la pousser dans l’autre sens. Comme je l’ai déjà expliqué dans un précédent article, le terme « guerre civile » est maintenant lancé par certains experts même si personne n’a encore vu un tel scénario se matérialiser. L’Amérique est une nation profondément divisée et brisée, et si elle ne trouve pas rapidement le moyen de résoudre ses problèmes alors ce pays tel que nous le connaissons depuis tant d’années n’existera plus.

Tous les sondages et enquêtes d’opinion qui ont été réalisées récemment confirment ce que je dis. Par exemple, l’enquête de l’institut de sondage américain Gallup menée après l’élection en Novembre montre que 77% des Américains pensent que leur pays est profondément bipolarisé. 

Selon de nouveaux sondages aux Etats-Unis, les Américains pensent que les élections ont plus que jamais creusé le fossé dans leur pays.

L’institut de sondage américain Gallup rapporte que 77% des Américains – un chiffre remarquablement élevé – estiment que leur pays est profondément bipolarisé. Depuis plus de vingt ans et en dehors de deux enquêtes menées peu après les attaques terroristes du 09 Septembre 2001, l’Amérique s’est divisée au lieu de s’unir.

Alors sincèrement, comment voulez-vous résoudre un tel problème ?

Personne ne peut forcer la moitié de la population à changer d’avis soudainement sur les plus importantes questions actuelles.

Un peu plus tôt aujourd’hui, j’ai publié un article sur la manière dont l’Amérique est en train de devenir une « Une maison de fous politiquement correct », et il n’y aucun compromis possible avec les forces du politiquement correct. Soit vous suivez la ligne directrice soit vous êtes un ennemi.

Il fut une époque où les valeurs inscrites dans la Constitution des Etats-Unis par nos pères fondateurs nous unissaient, mais aujourd’hui environ la moitié des américains rejettent complètement ces valeurs.

Ceux qui voudraient rétablir nos valeurs constitutionnelles se trouvent à l’exact opposé de l’agenda que les progressistes essaient de nous mettre sous la gorge, et personnellement je ne vois pas beaucoup de place quant à un compromis entre les deux parties.

Si on se donnait suffisamment de temps, un bord finirait par l’emporter, mais je ne sais pas s’il en reste encore assez à l’Amérique pour que cela se produise.

Beaucoup d’américains espéraient que leur nouveau président unirait le pays, mais vous pouvez déjà jeter cette idée par la fenêtre. Malheureusement, selon les derniers sondages, près de la moitié de la nation américaine veut déjà le sanctionner…

Donald Trump affiche les pire cotes d’approbation jamais enregistrées par un président américain à ce stade du mandat, selon plusieurs sondages publiés vendredi. La population américaine semble punir le président d’avoir adopté une série de décrets controversés durant les quinze jours qui ont suivi son investiture. Un sondage de la chaîne CBS crédite Trump d’une cote d’approbation d’à peine 40%.

Les résultats des sondages menés par CNN et l’Institut Gallup étaient sensiblement supérieurs, avec 44% et 43% de taux d’approbation.

Donald Trump est le premier président à afficher une cote de popularité aussi basse à ce point de la présidence, ont indiqué les médias.

Une seule cote positive a été rapportée par l’Institut conservateur Rasmussen, qui crédite le président américain actuel de 54%. Une cote toutefois plus faible que celle de ses prédécesseurs lors de sondages provenant du même institut, qui avait rapporté un taux d’approbation de 61% pour Barack Obama le 3 février 2009.

Selon CNN, une majorité est opposée aux politiques de Trump dans les domaines clés. Le président affiche moins de 50% d’approbation en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, l’immigration et la politique étrangère, tandis que six personnes sur dix s’opposent au plan du président de construire un mur anti-immigration le long de la frontière mexicaine.

Le décret migratoire imposé par le milliardaire suscite également la désapprobation, avec 53% des sondés contre.

Les sondages démontrent encore un pays divisé: 88% des militants démocrates sont contre l’interdiction d’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays musulmans tandis que 88% des républicains sont pour.

Les divisions politiques ne cessent de s’aggraver aux Etats-Unis.

Mais ce n’est pas parce que l’on est en fort désaccord politique avec quelqu’un qu’il faut pour autant haïr cette personne.

Je sais que cela peut-être rageant de voir des politiques lancer des idées qui seraient extrêmement dommageables pour l’avenir de l’Amérique. Mais si nous choisissons de haïr nos « ennemis » politiques, alors nous devenons nous aussi une partie du problème.

Vous savez, vous pouvez aimer quelqu’un qui est en désaccord avec vous sur la plupart des choses. Le véritable défi est de trouver un moyen afin d’aimer ceux qui croient en des choses que vous pouvez trouver vraiment détestable.

Cela ne veut pas dire que vous devez être d’accord avec ce qu’ils croient. Ce n’est pas du tout ce que je veux dire. Vous pouvez être en très fort désaccord avec quelqu’un et l’aimer aussi.

 Malheureusement, la plupart des américains sont devenus cyniques. Etant donné que la haine, la colère et la frustration continuent d’augmenter aux Etats-Unis, ce n’est plus qu’une question de temps avant que nous commencions à assister à une explosion de la violence. Les émeutes, les pillages et les troubles civils vont devenir monnaie courante un peu partout en Amérique, et nous assisterons éventuellement à des incendies dans certaines des grandes villes américaines. Dans mon dernier livre, j’avais prévenu que « le mince vernis de civilisation que nous considérons tous comme acquis est en train de s’effacer », et des milliers et des milliers d’Américains qui ont vu cette situation arriver, fuient déjà les grandes villes.

Source:theeconomiccollapseblog 

http://www.businessbourse.com/2017/04/01/michael-snyder-des-milliers-damericains-fuient-les-grandes-villes-en-prevision-dune-apocalypse/

LA CINGLANTE RIPOSTE FINANCIÈRE DE TRUMP AUX ETATS REFUSANT LE DÉCRET MIGRATOIRE…

Attorney General Jeff Sessions announced plans to rollback federal funding for towns and states across the US which refuse to enforce federal immigration laws.
 
https://hw.infowars.com/wp-content/uploads/2017/03/sessions-ag-jeff12.jpg

Procureur Général : Les juridictions qui refusent délibérément de se conformer aux lois sur l’immigration ne seront pas admissibles aux fonds fédéraux.

x
Le procureur général Jeff Sessions a annoncé des plans pour annuler le financement fédéral pour les villes et les États à travers les États-Unis qui refusent d’appliquer les lois fédérales sur l’immigration.
 
Dans les remarques prononcées lundi, Jeff Sessions a encouragé les autorités locales et étatiques à se conformer aux lois sur l’immigration et a indiqué que les communautés qui défient les procédures fédérales de détention et d’expulsion risqueraient de perdre des subventions totalisant plus de 4,1 milliards de dollars.
 
Les jugements et les condamnations prononcées contre les étrangers concernent, le trafic de drogue, les coups, les viols, les délits sexuels contre des enfants et le meurtre.
 
La politique « laxiste » sous l’ère Obama ne peut pas continuer. Elle rend notre pays moins sûr en laissant des criminels dangereux dans nos rues.
 
Jeff Sessions a ensuite décrit deux cas dans lesquels les politiques sanctuaires ont mené à des meurtres de citoyens américains innocents.
 
Nous nous souvenons tous du cas tragique de Kate Steinle, la femme de 32 ans qui a été abattue il y a deux ans à San Francisco alors qu’elle marchait le long d’une jetée avec son père. Le tireur, Francisco Sanchez, était un immigrant illégal qui avait déjà été expulsé cinq fois et avait sept condamnations de crime à son actif.
 
Juste onze semaines avant le tournage, San Francisco avait libéré Sanchez de sa garde, même si ICE avait déposé une détention demandant qu’il soit maintenu en détention jusqu’à ce que les autorités d’immigration puissent le chercher pour le renvoi. Pire encore, Sanchez a admis que la seule raison pour laquelle il est venu à San Francisco était en raison de ses politiques de sanctuaire.
 
 
Une histoire semblable s’est déroulée la semaine dernière, quand Ever Valles, unimmigrant illégal et ressortissant mexicain, a été accusé d’assassinat et de vol d’un homme dans une gare légère. Valles a été libéré d’une prison de Denver à la fin de décembre, en dépit du fait que l’ICE avait déposé un recours.
 
Résultat de recherche d'images pour "vouloir c'est pouvoir"
 
Conformément à l’engagement du président Trump envers la loi et l’ordre, Jeff  Sessions a annoncé que les juridictions qui refuseraient volontairement de se conformer aux lois sur l’immigration ne seraient pas admissibles aux fonds fédéraux, sauf si le procureur général ou le secrétaire le juge nécessaire. « 
 
Cette politique est tout à fait compatible avec le ministère de la Justice du Bureau des programmes de justice (OJP) directives publiées en juillet dernier sous l’administration précédente, a déclaré le procureur général.
 
En outre, les communautés qui ont délibérément violé 8 USC Section 1373 et qui ont déjà reçu des fonds devront les rembourser.
 
Le peuple américain veut et mérite un système d’immigration légitime qui nous préserve et sert notre intérêt national. Cette attente est raisonnable et notre gouvernement a le devoir de le faire. Et nous le ferons.
 
 
https://fabiennechuret.files.wordpress.com/2015/08/volontc3a91.jpg?w=639

Le Nouveau Journal de Jackturf

EN BANDE SON :  

5 réponses »

  1. L’Arabie Saoudite par l’entremise de Barack Hussein Oblabla et de sa Sorcière Hillary, auront réussi à destructurer les USA pour amener ce pays à l’implosion, sans doute une étape planifiée par les mentors du Nouvel Ordre Mondial,…
    Le malheur est que TRUMP est complètement paralysé par une administration formatée et aux ordres des Mondialistes soit disant « Démocrates »,
    qui semblent avoir anticipé, et ont verrouillé à l’avance le sytème bureaucratique pour pouvoir paralyser tout président Républicain qui arriverait au pouvoir.
    En clair un long travail de sappe prémédité depuis longtemps par Oblabla et Clinton, dont on voit le Venin qu’eux et les leurs représentent concrètement …
    Espérons que les américains qui ont voté pour Trump ne le lachent pas par désespoir, car sinon ce serait le point d’amorce d’un basculement irréversible, qui fait sans doute partie du jeu malfaisant des « Démocrates »,
    « DEMONcrates » qui viendraient ensuite proposer leurs services en disant
    « on vous l’avait bien dit qu’il est impossible de faire sans nous »…
    Là ce serait alors l’imposition d’une chappe de plomb idéologique, avec pensée unique exclusive et laminoir des consciences pour imposer la globalisation totale envers et contre tous.
    il ne faut pas sous estimer la perversion mentale et idéologique des Mondialistes qui ont savamment planifié et balisé leur projet.
    On peut potentiellement imaginer que des pièges à retardement ont aussi été mis en place ici en France par l’Administration Hollande, qui est elle meme aux ordres du meme pouvoir Mondialiste et des memes Mentors…
    Un avant gout nous a déjà été donné chez nous par la manipulation de la campagne présidentielle française, dont l’objectif est d’imposer ici « un guignol »
    au service exclusif des intérets Mondialistes.

    J'aime

  2. passionnant

    villes
    j’ajouterai que la campagne est déja passé à l’etalon or. (ou alors elle l’a toujours été, car la plus à l’écart de la fed)
    les villes du 93 ne tiennent que grâce à la BCE, chicago qu’avec la fed, LA aussi avec l’immigration ponzi

    J'aime

  3. concernant les emeutes du style la commune ou comme celle de LA
    cela serait trop simple.
    les Us s’autodetruisant bcp aussi par la drogue, le risque est surtout plus diffus mais alors plus intense, en faisant de mauvaises rencontres par exemple comme dans les pays du tiers monde.

    rencontres qui n’arrivent pas vraiment en Russie ou en chine par exemple

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s