Commentaire de Marché

Marchés : Dow Jones en baisse de 138 pts. Tensions géopolitiques au paroxysme… Les investisseurs se bousculent pour sortir !

Les actions continuent de baisser, et de nombreux analystes se demandent maintenant si l’on ne va pas assister à un Krach d’ici peu de temps.Jeudi 13 Avril 2017, le S&P 500 et le Dow Jones ont clôturé tous les 2 à un creux de 2 mois après que Donald Trump ait autorisé le largage de « la mère de toutes les bombes » en Afghanistan. C’est la première fois que les États-Unis utilisent cette bombe GBU-43/B. Il s’agit d’une bombe thermobarique à effet de souffle massif, MOAB en anglais (pour « massive ordnance air blast ») qui lui a valu le surnom de « mother of all bombs » (mère de toutes les bombes), parce qu’il s’agit de la plus puissante bombe non nucléaire de l’arsenal américain, pesant près de dix tonnes et coûtant 16 millions de dollars. Bien entendu, le largage de cette énorme bombe est un message clair destiné au reste du monde, et les investisseurs ont interprété cette initiative comme étant le signe qu’une guerre se rapproche.

Les marchés financiers seront fermés durant le long week-end de pâques, et avec autant d’incertitude quant à ce qui pourrait se produire en Syrie ainsi qu’en Corée du Nord, de nombreux investisseurs ont donc décidé de se retirer des marchés tant qu’ils le pouvaient encore. Cette dynamique baissière s’est poursuivie jeudi sur les marchés. D’ailleurs, les valeurs technologiques (S&P Tech) viennent de vivre leur 10ème séance de baisse consécutive. C’est la plus longue série baissière (si on exclut le mois de mai 2012) depuis la création de l’indice il y a …28 ans ! Soulignons que et ce, pour la première fois depuis l’élection présidentielle américaine.

De plus, le VIX, communément appelé « indice de la peur » a clôturé sa semaine au dessus du seuil des 16 points, ce qui laisse penser que nous assisterons sous peu à une hausse de la volatilité selon certains analystes financiers

L’indice de la peur vient d’atteindre les 16,22 points jeudi 13 Avril 2017, soit son niveau le plus élevé depuis le 10 novembre 2016, après avoir clôturé au dessus de sa moyenne mobile à 200 jours lundi 10 Avril 2017 et ce, pour la première fois depuis le 8 novembre 2016.« Le VIX vient de franchir à la hausse sa moyenne mobile à 200 jours Mardi, ce qui sous entend une reprise de la volatilité dans les prochains jours » selon la note publiée mercredi 12 Avril 2017 par Katie Stockton, responsable de la stratégie chez BTIG à New York .

Mardi dernier, j’ai publié un article qui donne la raison pour laquelle de nombreux investisseurs se réfugient sur l’or et l’ argent, et cette tendance s’est poursuivie jeudi. Alors que je rédige cet article, le cours de l’or se situe à 1289,20 dollars, et le cours de l’Argent est à 18,50 dollars. Bien entendu , si l’élection française n’allait pas dans le sens attendu par les mondialistes ou que nous assistions à des frappes militaires que ce soit en Syrie ou en Corée du Nord, les cours de l’or comme de l’argent monteront en flèche.

Depuis un certain temps maintenant, j’alerte sur le fait que les marchés actions sont littéralement surévalués et que cette situation n’est plus tenable. Il était inévitable de voir les actions amorcer une baisse, et une telle survalorisation ne se justifie pas au regard des mauvais fondamentaux économiques actuels.

Les indices viennent d’atteindre un niveau jamais observé depuis les bulles de 1929, 2000 et 2007

Indices: Des P.E.R ultra-survalorisés… La bulle boursière n’a jamais été aussi grosse !

Et aujourd’hui, nous venons d’apprendre d’autres mauvaises nouvelles économiques. Selon le site Zero Hedge, l’activité liée aux prêts hypothécaires de l’une des plus grandes banques américaine est en train de s’effondrer…

Lorsqu’en janvier, nous avions examiné les résultats du 4ème trimestre de Wells Fargo, nous avions alors attiré l’attention des lecteurs sur une activité spécifique, à savoir celle qui concerne les crédits immobiliers. Nous avions alors tirer la sonnette d’alarme en raison de la hausse des taux. Effectivement, chez Wells Fargo, les demandes de crédit pour l’immobilier ainsi que pour la construction de pipelines ont dégringolé, et en particulier au 4ème trimestre où les demandes de crédit immobilier avaient chuté de 25 milliards dollars, atteignant ainsi 75 milliards de dollars par rapport aux 100 milliards du trimestre précédent, tandis que les prêts hypothécaires d’un montant d’à peine 30 milliards de dollars liés à la construction de pipelines ont chuté de près de 50% par rapport aux 50 milliards qui avaient été atteints au trimestre précédent, niveau légèrement supérieur aux plus bas historiques qui avaient été enregistrés à la fin des années 2013 et 2014. »Alors que les résultats du 4ème trimestre 2016 étaient déjà plus que mauvais, puisqu’ils sont presque aussi mauvais que depuis la crise financière pour le plus grand prêteur hypothécaire américain, eh bien, les résultats du 1er trimestre 2017 qui viennent de tomber sont encore plus inquiétants. Wells Fargo, Le premier prêteur hypothécaire américain vient d’annoncer une chute de 23% de son revenu tiré des crédits immobiliers à 59 milliards de dollars, ce qui est encore plus faible que ce qui avait été enregistré au début de l’année 2014 (60 milliards de dollars), ce qui correspond à un nouveau plus bas depuis la dernière crise financière.

Malheureusement, ce qui se passe chez Wells Fargo n’est qu’un épiphénomène puisque sans parler de cette banque en particulier, nous assistons actuellement à un effondrement du crédit immobilier partout aux Etats-Unis.

Et lorsqu’une nouvelle récession survient, c’est exactement à ce type de phénomène qu’il faut s’attendre. Lorsque la situation économique se détériore , les banques et autres établissements de crédit commencent à moins prêter, et un resserrement du crédit provoque un ralentissement de l’activité économique encore plus important.

Se sortir d’une aussi mauvaise spirale peut s’avérer extrêmement difficile lorsqu’elle est enclenchée.

Mais les médias mainstream ne semblent pas comprendre ce problème. Pour expliquer le ralentissement économique auquel nous assistons, ils pointent du doigt d’autres facteurs. Prenez par exemple, l’extrait suivant qui provient d’un article de CNN intitulé « Les Américains sont devenus paresseux et cela nuit à l’économie »

Selon l’économiste Tyler Cowen, les Américains sont devenus paresseux.Les américains ne créent pas autant d’entreprises qu’ils le faisaient avant. Ils ne sont pas aussi mobiles qui l’étaient. Et ils vivent entre eux, dans les mêmes quartiers que dans les années 1960.

Tout ceci explique pourquoi l’Amérique stagne sur le plan économique et politique depuis des années, selon Tyler Cowen, auteur d’un ouvrage prévoyant une longue stagnation économique (Complacent Class, 2017). La croissance est beaucoup plus lente qu’elle ne l’était dans les années 1960, 70 et 80 et croissance de la productivité est en baisse, et ce malgré l’idée entretenue que les américains travaillent dur.

Non ! Nos problèmes économiques n’ont rien à voir avec des américains qui seraient trop paresseux.

La vérité, c’est que l’Amérique a accumulé bien trop de dettes, elle a été trop gourmande, et la réserve fédérale américaine comme d’autres banques centrales ont été à l’initiative de trop de manipulations.

Depuis des décennies, l’Amérique vit au dessus de ses moyens. Comment a-t-elle été en capacité de le faire ? Eh bien, elle a volé des milliers de milliards de dollars aux générations futures d’américains. Or maintenant, l’heure de vérité se rapproche à grands pas. Et si vous voulez en savoir plus à ce sujet, lisez l’article intitulé: Comment Obama a-t-il fait pour maintenir l’économie américaine ? Eh bien, voici l’envers du décor !

Malheureusement pour Donald Trump, c’est lui dorénavant qui est à la tête des Etats-Unis, et c’est lui aussi que l’on pointera du doigt lorsque les problèmes éclateront. Ce qui suit provient d’une récente interview de Peter Schiff

Trump ne souhaite pas être responsable de l’effondrement de notre train de vie, mais c’est bien ce qui finira par se produire. Parce que cet effondrement n’est que la conséquence d’un surendettement qui dure depuis des années, soit bien avant qu’il ne soit devenu président. Vous savez, nous avons sacrifié notre avenir afin de satisfaire notre avidité. Mais l’avenir, c’est maintenant. On y est, et il est temps de payer les pots cassés.

Peter Schiff a parfaitement raison

Depuis des décennies, l’Amérique ne fait que voler et sacrifier l’avenir des générations futures d’américains et pourquoi ? Tout simplement, pour essayer de sauvegarder son confortable train de vie actuel.

Mais le plus drôle dans cette histoire, c’est qu’il arrive toujours le moment où il faut régler la note, et pour avoir été aussi irresponsable, l’Amérique risque de le payer très très cher.

Source: theeconomiccollapseblog

http://www.businessbourse.com/2017/04/15/dow-jones-en-baisse-de-138-pts-tensions-geopolitiques-au-paroxysme-les-investisseurs-se-bousculent-pour-sortir/

EN BANDE SON : 

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s