1984

France : L’idéologie de la Victimisation Islamique

  • Ils ne souffrent pas de racisme – lequel n’existe pas au plan institutionnel – mais posent en victimes parce qu’une idéologie de la victimisation affirme qu’ils sont discriminés en raison de leur race et de leur religion.
  • La victimisation est une excuse offerte aux Français musulmans par l’État, par la plupart des politiciens (droite et gauche) et par les médias traditionnels.
  • Pour éviter la confrontation, les dirigeants des grands partis politiques et les médias traditionnels alimentent le mythe de la victimisation. Le problème est que cela contribue à plus de violence, plus de terrorisme et plus de fantasmes de victimisation.

La recherche sociologique française est à peu près vide de nouveaux livre, articles ou idées sur la radicalisation des Français musulmans. L’explication est simple : les quelques érudits qui pourraient être tentés de musarder hors des sentiers battus (« les terroristes sont victimes de la société et souffrent du racisme » etc.) courent le risque d’être appelés de noms désagréables, d’être en butte à des pétitions et dénonciation de la part de collègues hostiles. La tentation d’éviter les lieux communs est d’autant plus faible que de nombreux sociologues raisonnent encore sur la base d’une idéologie marxiste qui fonde les comportements liés à la radicalisation sur la discrimination et à la pauvreté. La majorité de ces sociologues récusent toute les analyses qui prennent en compte la culture d’origine ou la religion des populations étudiées. Si un hérétique essaiet d’expliquer que les terroristes ne sont pas automatiquement des victimes (de la société, des hommes blancs français, ou de quoi que ce soit d’autre), que leur appartenance culturelle ou religieuse peut expliquer leur violence, alors, une meute d’éminents professeurs et chercheurs, musulmans et non-musulmans, se constituera illico pour clouer l’insolent au pilori du racisme, de l’islamophobie et de l’atteinte au politiquement correct.

De temps en temps, toutefois des surprises peuvent se produire. Après les attentats terroristes de novembre 2015 à Paris, Alain Fuchs, président du Centre national français de la recherche scientifique (CNRS), a lancé un appel à projet pour des recherches concernant les « facteurs de radicalisation » en France.

Olivier Galland and Anne Muxel qui avaient répondu à l’appel d’offres ont dévoilé le 20 mars 2017, les premiers résultats d’une étude qu’ils ont coordonné sur la radicalité en milieu lycéen. Ces premiers résultats émanent de sondages d’opinion qui ont été menés sur plus de 7 000 lycéens pour mieux comprendre les facteurs d’adhésion des jeunes à la radicalité politique et religieuse. Comme l’expliquent les auteurs, il ne s’agissait pas de « repérer des jeunes radicalisés ou en voie de l’être, mais de mesurer le degré d’adhésion à la radicalité au sein de la jeunesse ».

Dans un souci d’éviter toute « stigmatisation », la recherche n’a pas été menée sur les seuls musulmans. Un premier sondage a touché 7000 lycéens toutes religions confondues. Et un deuxième sondage, plus resserré sur 1 800 lycées de confession musulmane a complété le questionnaire quantitatif initial.

Ce double sondage permettait de satisfaire au politiquement correct des commanditaires (ne pas stigmatiser), sans gommer l’idée qu’il pouvait y avoir un problème spécifique avec les lycéens français musulmans. Le sondage général offrait même l’avantage secondaire d’établir un point de mesure du niveau de radicalisation général qu’il était ensuite possible de comparer au sondage plus spécifique concernant les musulmans.

À la question posée, quels sont les principaux facteurs de radicalisation ? L’étude a répondu : la religion .

« Nous avons constaté dans notre étude un effet religieux qui est, on ne peut le nier, présent chez les jeunes musulmans de notre échantillon. D’une part, ils sont trois fois plus nombreux que les autres à défendre une vision absolutiste de la religion – en considérant à la fois qu’il y a « une seule vraie religion » et que la religion explique mieux la création du monde que la science. … 4 % des jeunes de toutes confessions défendent une vision absolutiste de la religion tout en adhérant à des idées radicales, alors que ce chiffre est de 12 % chez les jeunes musulmans de notre échantillon »

L’étude frôle toutefois l’hérésie quand elle pousse sur le côté toutes explication de la radicalisation par le positionnement économique et social des élèves. Le manque d’intégration économique, la peur du chômage, l’exclusion sociale, etc. ont-ils favorisé la montée du radicalisme islamique lycéen ?

« Une explication purement économique ne nous paraît pas validée. L’idée d’une « génération sacrifiée » qui serait du même coup tentée par la radicalité se heurte au sentiment de relative bonne intégration de ces populations. Lorsqu’on les compare avec l’enquête témoin réalisée par Opinion Way, ils ne paraissent ni plus ni moins confiants en l’avenir que l’ensemble de la jeunesse française, et croient tout autant en leurs capacités de poursuivre des études après le bac et de trouver un emploi satisfaisant. »

Ces jeunes musulmans ont toutefois offert aux chercheurs un merveilleux paradoxe : ils ont reconnu ne pas souffrir de racisme ou d’une quelconque discrimination. Mais simultanément, ils se sont présentés comme des victimes. En réalité, Ils n’étaient pas les victimes d’un système structurellement raciste – lequel n’existe pas – mais ils adhéraient à une idéologie de la victimisation, qui clame qu’en raison de leur race et de leur religion, les jeunes lycéens musulmans sont (forcément) victimes de discrimination

« Le sentiment d’être discriminé est deux fois plus marqué dans notre échantillon, notamment chez les jeunes de confession musulmane ou d’origine étrangère. Nous devons envisager que les facteurs religieux se conjuguent avec des questions identitaires, mêlées à des sentiments de victimisation et de discrimination, pour expliquer l’adhésion à la radicalité ».

Si l’islam est le moteur premier de la radicalisation, l’idéologie dominante de la victimisation est bel et bien le second moteur.

« Les jeunes musulmans qui se sentent discriminés adhèrent plus souvent à des idées radicales que ceux qui ne se sentent pas discriminés ».

L’interprétation politique politique qu’il est possible de tirer de ces résultats a de quoi inquiéter. Si le niveau d’intégration sociale est bon, si la performance d’un jeune musulman à l’école est bonne et si la profession de ses parents n’est pas en cause, il n’en reste pas moins qu’il est quatre fois plus susceptible qu’un jeune chrétien d’adhérer à des idées radicales.

« Cette solidité de l’effet islam, c’est peut-être l’enseignement le plus surprenant de cette étude », souligne Olivier Galland. « Cela se confirme dans les statistiques lycée par lycée. Quelle que soit leur sociologie, les jeunes musulmans y affichent une propension identique à la radicalité ».

Cette étude n’est pas la première à mettre en évidence le processus de radicalisation des jeunes musulmans en France. En 2016, l’Institut Montaigne avait estimé qu’un jeune musulman sur deux pouvait être catalogué d’intégriste. Mais l’étude CNRS est la première à relier radicalisation et idéologie de la victimisation. Le discours victimaire est le discours que l’État, la plupart des politiciens (droite et gauche) et les médias offrent aux musulmans en gage d’apaisement et de bonne volonté face à une colère et une violence islamiques qu’ils ne partagent pas et comprennent encore moins. Mais il s’agit d’un marché de dupes, car les musulmans se saisissent de leur victimisation comme excuse – et justification – de tout acte terroriste qu’ils pourraient commettre.

Cette culpabilité imaginaire offerte par les « blancs » aux « basanés » non seulement n’est pas utile, mais pire, elle ne fonctionne pas. Loin d’apaiser la violence, elle l’alimente. La victimisation contribue à la radicalité, alimente la violence des jeunes de banlieue ou les terroristes recrutent mais aussi bloque toute compréhension de la radicalité.

La meilleure preuve en a été fournie le 17 février 2017, quand le président français François Hollande s’est précipité au chevet de Théo, un jeune homme de 22 ans qui affirmait avoir été violé par la police avec une matraque au cours d’un contrôle antidrogue particulièrement difficile. Alors qu’une enquête judiciaire était en cours et que les déclarations du jeune homme n’avaient rien d’avéré, le chef de l’Etat a ouvertement pris le parti de la « victime » présumée contre la police, ouvrant ainsi la voie à trois semaines d’émeutes urbaines. Non seulement la visite présidentielle au lit d’hôpital de Théo n’avait rien apaisé, mais elle avait justifié une nouvelle vague de violence dans les banlieues.

Quand le candidat Emmanuel Macron s’est déclaré en faveur de la « discrimination positive » (une subvention de 15 000 € d’argent public pour toute entreprise qui embauche un jeune de banlieue), il a affirmé sans le dire publiquement que la France est un pays raciste ou l’embauche se produit sur des critères raciaux et religieux. Un nouveau geste d’apaisement mais qui en réalité, brouille le message réconciliateur et favorise le ressentiment et la colère des exclus de la mesure comme de ceux qu’elle favorise.

Quand le candidat Emmanuel Macron s’est déclaré en faveur de la « discrimination positive », il encourage une victimisation imaginaire qui alimente la violence. (Image source: Jeff J Mitchell/Getty Images)

La France compte la plus grande communauté musulmane, la plus grande communauté juive, la plus grande communauté chinoise et la plus grande communauté arménienne d’Europe. Le modèle d’intégration français a fonctionné efficacement pour tous ces groupes sauf les musulmans. Un pourcentage croissant de musulmans en France n’accepte pas- ou plus – les règles communes au nom de la religion et au nom de leur statut permanent de « victime ».

Les dirigeants des grands partis politiques, le gouvernement et les médias qui plaident toujours coupable d’un racisme imaginaire feraient bien de comprendre enfin que, loin d’apaiser la colère, l’entretien de cette victimisation permanente ne fait que généraliser le ressentiment. Point n’est besoin d’être prophète en son pays pour prédire que, si rien ne change, le quinquennat qui s’avance produira un lot accru de malheurs et de violence.

Yves Mamou, auteur et journaliste basé en France, a travaillé pendant plus de vingt ans au journal Le Monde.

https://fr.gatestoneinstitute.org/10439/victimisation-islamique

11 réponses »

  1. La ministre Marielle de Sarnez visée par une enquête.
    Après le ministre Richard Ferrand, c’est au tour de la ministre Marielle de Sarnez d’être sous le feu des projecteurs.
    Les deux ministres vont-ils démissionner ?
    Le suspens est insoutenable.
    Assistants parlementaires : Marielle de Sarnez visée par une enquête.
    http://www.leparisien.fr/politique/assistants-parlementaires-marielle-de-sarnez-visee-par-une-enquete-29-05-2017-6996540.php


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. Merci pour cet article mais franchement il y a longtemps que certains qui se donnent la peine de réfléchir étaient déjà arrivés à cette conclusion et sans avoir lu cette étude. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre ce qui se passe et en tirer les conclusions. Il suffit d’observer et d’écouter ce qui se passe autour de soi mais aussi s’intéresser un tant soi peu à la chose.
    Par contre ce qui n’est pas dit ici mais qui est pourtant primordial c’est que les partis politiques qu’ils soient de droite ou de gauche, au pouvoir ou non, entretiennent SCIEMMENT et VOLONTAIREMENT ce malaise suivant une idéologie tout à fait malsaine qui ronge notre société depuis longtemps. Et pas seulement en France car toute l’Europe est touchée. Grâce à la réinformation sur internet avec le dévoilement de documents et l’analyse de faits avérés, nous savons aujourd’hui d’où vient cette idéologie et qui nous l’impose. Rien n’arrive par hasard et tout ceci fut méticuleusement organisé. Et c’est cela qui est le plus inquiétant.
    Le vrai problème n’est pas la communauté musulmane mais cette volonté politique supranationale (à laquelle nos gouvernants se sont vendus) qui lui a donné des privilèges incensés au détriment des autres. Les premiers excès sont arrivés dès 1981 et n’ont fait ensuite que s’amplifier sous tous les gouvernements successifs dans une logique implacable. Elle a tué petit à petit le sentiment d’appartenance à une nation et a permis que les musulmans se sentent avant tout plus musulmans que français. Un simple exemple : Pourquoi la Russie qui compte bien plus de musulmans que nous ne connait pas les mêmes problèmes ?
    https://fr.sputniknews.com/societe/201402051022745377-reflexions-sur-le-peril-demographique-musulman-russe/
    Tout simplement parce que Vladimir Poutine ne permet pas que la communauté musulmane supplante les autres en lui attribuant un statut de dominant. Car c’est bien ce qui se passe en France depuis plusieurs décennies et qui n’a jamais été fait avec d’autres nationalités d’immigrés. Ce mal qui nous gangrène à tous les niveaux n’est le fait que de ceux qui nous dirigent et c’est cela que nous devons éradiquer. Il est comme un cancer qui évolue sans cesse et depuis une dizaine d’années, nous sommes entrés en phase terminale.
    Malheureusement, le peuple français est devenu bien indolent et masochiste car il vient de prouver aux dernières élections qu’il voulait encore continuer à mourir. Il y a longtemps qu’il a baissé les bras et ne veut plus lutter pour sa guérison. Pourtant, l’enjeu est tout simplement la disparition d’un mode de vie qui avait fait la grandeur mais aussi la douceur de vivre de notre pays. La France est une grande malade et elle va mourir car elle n’a plus aucun instinct de survie qui est pourtant l’essence même de toute nation qui se respecte.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • Merci de nous expliquer(façon café du commerce) ce qui est analysé sur se site depuis fort longtemps avec des analyses et mises en perspective qui rendent comptes elles, de l’extraordinaire complexité de la situation et de ses imbrications tant au plan mondial qu’international….et sur de multiples niveaux de lecture.

      Vous avez tout compris grand bien vous fasse.

      Je réagis en tant que lecteur et vous me cassez les c….excusez moi de vous le dire, avec votre long commentaire qui rentre dans la catégorie « bréves de comptoir »…conversation de café du commerce et resucée de réseaux sociaux ….

      Quant a la France elle n’est pas morte ni ne se laisse mourir n’en déplaise a votre vision des choses simplificatrice réductrice et mortifère
      Salutations.

      J'aime

        • Cher Anders,

          Pas la peine d’être grossier pour vous exprimer car ce n’est que l’apanage des faibles qui ne savent plus trouver les mots adéquats. J’ai une idée de votre personnage rien que dans le choix des vôtres. Je sens une grande rancoeur en vous mais ce n’est pas la peine de vous mettre dans un état pareil. Il est possible que vous m’ayez mal comprise car je ne critique en rien l’auteur de cet article mais ce qui me révolte c’est que le constat de l’analyse qui est citée, il y a bien longtemps que les gens de la rue, ceux des « brèves de comptoir » ou « café du commerce » que vous semblez tant mépriser mais qui fait bien partie aussi de la France, s’en sont rendus compte depuis longtemps. Ils ne cessent de le dire mais ne sont jamais écoutés. La preuve est votre propre réaction quand j’ai le malheur de dire ce que je pense. N’y aurait il que les journalistes qui aient le droit de s’exprimer dans ce pays ? Si le propriétaire de ce site a mis à la disposition des internautes la possibilité de s’exprimer ce n’est pas pour rien et je l’en remercie. Si mon commentaire ne vous convient pas, c’est tout à fait votre droit mais c’est aussi le mien de m’exprimer et surtout sans me faire insulter.

          Si la France va si bien que ça, expliquez moi donc la dette publique faramineuse, notre économie moribonde, le chômage récurrent toujours en augmentation mais aussi près de 9 millions de personnes vivant au dessous du seuil de pauvreté et un nombre de SDF qui est passé de 75 000 à 140 000 entre 2007 et 2017. Et pourtant à vous écouter tout va très bien mais ce n’est pas vraiment l’avis de la Cour des Comptes. A moins que le rapport de cette institution soit aussi qualifié par vous de « brèves de comptoir » ? A choisir entre votre avis et celui de cette dernière, désolée mais il n’y a pas photo.

          http://www.contribuables.org/2016/06/cour-des-comptes-les-depenses-publiques-continuent-de-deraper-en-2016/

          http://www.leparisien.fr/politique/migrants-la-cour-des-comptes-s-alarme-d-une-politique-d-asile-mal-maitrisee-20-10-2015-5203403.php

          http://www.contribuables.org/2008/03/le-cout-reel-de-l-immigration-en-france/

          De plus j’ai suffisamment d’années au compteur pour me rendre compte que la France n’est plus que l’ombre d’elle même, ne vous en déplaise. Il faudrait vraiment être aveugle ou bien être né après 1980 pour ne pas se rendre compte de l’évolution catastrophique et je pense que cela doit être votre cas. Donc vous n’avez rien à m’apprendre car vous n’avez pas le recul néccessaire. Je ne sais pas où vous vivez mais apparemment c’est au pays de Candy. Je vous le redis, la France est en train de crever. L’élection d’Emmanuel Macron en est bien le symptôme.

          Et me ressortir la video de Buisson qui fut l’éminence grise de Sarkozy, laissez moi rire. Encore un qui a bien têté la ripoublique et qui vient maintenant nous pleurer misère. Pitoyable. Laissez le donc où il est.

          Quant à vous casser les c…., mon pauvre, faudrait il déjà que vous en ayez.

          J'aime

  3. Bonjour, en complément des informations de Lupus, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce mardi 30 mai 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours des moments détentes mémorables :

    Moment détente. L’imposture « Emmanuel Macron » démasquée sur Canal Plus

    https://www.crashdebug.fr/diversifion/13205-moment-detente-l-imposture-emmanuel-macron-demasquee-sur-canal-plus

    Merci Lupus,

    Amicalement,

    f.

    J'aime

  4. Affaire Ferrand : de nouvelles révélations accablent le ministre.
    Ce sont de nouvelles informations qui mettent Richard Ferrand face à ses contradictions. La semaine dernière, Le Canard enchaîné révélait que le fer de lance du mouvement La République en marche avait participé il y a quelques années à une opération immobilière extrêmement opaque. Alors que les Mutuelles de Bretagne, dont il était le directeur général jusqu’en 2012, étaient à la recherche de nouveaux locaux pour accueillir un centre de soins, Richard Ferrand avait lui-même acquis un immeuble en plein cœur de Brest.
    L’homme, pas encore député, avait ainsi signé auprès d’un particulier un compromis de vente en décembre 2010, lequel prévoyait qu’une société civile immobilière (SCI), dirigée par sa compagne, Sandrine Doucen, le remplacerait bientôt. Richard Ferrand avait également fait inscrire dans le compromis que la vente ne serait valable qu’à la condition qu’un contrat de bail soit noué dans les prochaines semaines entre la SCI de sa compagne et… les Mutuelles de Bretagne.
    http://www.lepoint.fr/legislatives/affaire-ferrand-de-nouvelles-revelations-accablent-le-ministre-30-05-2017-2131382_3408.php


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  5. Le mot radicalisation est une belle imposture inventée pour essayer de faire croire a la supercherie d’un Islam « modéré »,c’est avoir pour ces imposteurs une superbe mauvaise foi ou une ignorance totale de la nature de l’islam il n’y a pas plus d’islam modéré que de péripatéticienne vierge ,lisez le coran et les haddits considérés comme incréés et immanents,l’explication de l’impossibilité de cohabitation tant avec les « incroyants » ainsi que tout autre systéme de société se trouve là et pas ailleurs

    J'aime

  6. La France compte la plus grande communauté musulmane, la plus grande communauté juive, la plus grande communauté chinoise et la plus grande communauté arménienne d’Europe. Le modèle d’intégration français a fonctionné efficacement pour tous ces groupes sauf les musulmans.

    Implacable nous le vivons tous les jours.

    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s