Art de la guerre monétaire et économique

Pour diriger la Réserve fédérale des Etats-Unis, Donald Trump remplace les mondialistes du CFR par… d’autres mondialistes du CFR (Avec Note du Lupus)

Note du Lupus : Trump, Nietzche et les AUTRES… 

Comme j’aime à le dire et à le répéter nous vivons une époque nietzschéenne marquée du sceau idéologique du messianisme politique et religieux…

Époque Nietzschéenne car sous le joug de la pleine volonté de puissance individuelle (jusqu’au bout de mon désir ! ) mu et mis en mouvement par la dialectique des rapports de force groupales et sociétales…Mais une lecture imparfaite et incomplète de Nietzche nous empêche hélas d’aller au bout de nos rêves de toute puissance et nous condamne tel Sisyphe et sa pierre non philosophale à répéter sans cesse les mêmes erreurs.  C’est le concept même de l’Eternel Retour… Nietzche encore et toujours…

Faute de ne pas tenir compte des erreurs du passé, faute de ne pas en vouloir corriger la trajectoire nous nous exposons à en reproduire au présent et au futur les mèmes effets….Aux mèmes effets les mèmes causes et cela à l’infini….Par irresponsabilité plus ou moins consciente devant les générations futurs, par peur,  par paresse intellectuelle et au final pour conjurer le sort il en devient facile pour tout à chacun d’en appeler à la providence, à Dieu et à ses Saints qui devraient pouvoir pourvoir à tout et à son contraire…D’où l’attente irraisonnée et irrépressible auprès de populations en déshérence idéologique, eschatologique et ontologique, de l’avènement d’un messianisme qui prendrait la forme d’une figure paternelle : Prophète, Petit Père du Peuple, Père Fondateur ou plus prosaïquement Homme Providentiel…C’est dans cette dernière figue que s’inscrit  la venue de Donald Trump sur terre l’homme du reality show et de la communication asymétrique…Comme je l’ai déjà dit il y a quelque chose de « Nixonien » (l’histoire se répète ! ) chez cet homme là qui pousse à la compassion mais aussi à la destitution de celui qui à force d’être l’obligé de tout le Monde finira par être aimé de personne après avoir servi les causes d’à peu près tous !

Chez Trump tout est volonté de puissance et réincarnation de lui-même (par le meurtre du Père fondateur de l’immobilier)  alors qu’on lui demande d’être l’homme providentiel qui comme dans toute bonne Narrative hollywoodienne devrait sauver la classe moyenne américaine ou du moins procéder à un simulacre de tentative…Car c’est là que le bât blesse pour Trump, il ne comprend pas le sens de sa mission : avouer un échec patent à changer le cours des choses, faire amende honorable et déclarer en ce jour de rédemption nationale sa foi en un mondialisme salvateur et purificateur de tous les pêchers commis par la Sainte Amérique ! Pour ressusciter le Père, Trump doit désormais faire machine arrière, il doit désormais tuer le Trump qui en lui sous peine comme naguère Richard « Mao » Nixon de finir honni et banni par tous…sous une montagne de regret de n’avoir pas été, faute d’avoir su être !

Le CFR, c’est le très influent think-tank mondialiste Council on Foreign Relations dont étaient issus les dirigeants de la Fed nommés par Barack Obama il y a quatre ans. The New American l’appelle « le premier “think-tank” américain faisant la promotion d’un gouvernement mondial depuis un siècle ». Comme nous le signalions le 6 novembre dernier, le choix de Donald Trump pour succéder à Janet Yellen à la tête de la puissante Fed s’est porté sur un membre du CFR (comme Yellen), Jerome Powell, représentant s’il en est de l’Establishment. Dans les colonnes du New American, William F. Jasper énumérait le 16 novembre d’autres nominations à venir de Trump dans les rangs des mondialistes qui occupent des postes de premier plan au CFR. 

Les mondialistes du CFR ne sont pas inquiétés par l’arrivée d’un « populiste » au pouvoir aux États-Unis

C’est ainsi que John Taylor, l’économiste de Stanford qui avait été signalé comme favori pour prendre la tête de la Fed, est désormais candidat au poste de vice-président de la banque centrale américaine. Membre du CFR, cet interventionniste keynésien y remplacerait Stanley Fischer, membre du CFR. Si ce n’est pas lui, alors ce sera sans doute Mohamed El-Erian, membre du CFR, ancien directeur du FMI et ancien responsable des investissements chez Pimco, le plus gros gestionnaire mondial de fonds obligataires. El-Erian est aussi conseiller économique en chef chez le géant allemand de la finance et des assurances Allianz. De même qu’Allianz a fait partie de ces groupes mondialistes qui se sont opposés au Brexit, El-Erian s’était fendu d’un papier dans le magazine Fortune pour avertir qu’un Brexit mettrait en danger l’avenir économique du Royaume-Uni. Accessoirement, le directeur général d’Allianz, Oliver Bäte, est membre de la Trilatérale, ou Commission trilatérale, une institution « conspirant avec d’autres dans le monde », selon les mots-mêmes de son fondateur David Rockefeller, « pour construire une entité globale, économique et politique, plus intégrée – un seul monde, si vous voulez »… comme le Bilderberg et le CFR ou encore l’European Council on Foreign Relations (ECFR) dont les membres sont souvent les mêmes, d’ailleurs. 

La gouvernance de la Réserve fédérale ne changera pas sous la présidence Trump

Ce n’est donc pas une Réserve fédérale gouvernée par le couple Powell-Taylor ou Powell-El-Erian qui va changer de politique. Le candidat Donald Trump n’avait certes pas érigé l’abolition de la Fed ou même son audit en promesse de campagne, il l’avait simplement critiquée pour gagner des points auprès des partisans du Tea Party et autres électeurs conservateurs et constitutionnalistes, et il avait défendu l’idée d’un audit externe de la Réserve fédérale promue par l’ancien représentant républicain et libertarien Ron Paul. Aujourd’hui, ce n’est apparemment plus d’actualité, et le secrétaire du Trésor que Trump s’est choisi, Steven Mnuchin, n’en veut d’ailleurs pas non plus, puisqu’il défend l’opacité de la Fed sous prétexte de préserver son indépendance. Mnuchin n’est certes pas sur la liste des membres du CFR, mais, venant de Goldman Sachs (membre fondateur du CFR), il fait bien partie de ces représentants de l’Establishment mondialiste dont s’est entouré le président Donald Trump.

Olivier Bault

http://reinformation.tv/reserve-federale-trump-cfr-mondialistes-bault-77270-2/

EN BANDE SON : 

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s