1984

Des bulles oui…mais de champagne ! : Euphorique comme jamais, Wall street est en train de réaliser la meilleure année de toute son histoire

NOTE DU LUPUS

« Mais pour les universalistes (de George Washington à George Soros), les États-Unis ont « l’État mondial » pour patrimoine génétique. Leur mission sur Terre est de construire le premier état post-national universel, brandissant de la main gauche « le grand capital » et de la droite une nouvelle religion mondiale – sans Dieu ni dieux, naturellement -, la religion humanitaire » André Archimbaud

Comme déjà vu précédemment Trump pratique avec merveille la gestion paradoxale des conflits et des fausses oppositions théoriques ce qui lui permet d’affirmer vouloir réindustrialiser les Etats Unis tout en continuant à les « financiariser » à outrance, de désigner la Chine comme principale compétiteur tout en accentuant le grand marché de la Chinamérica, et cerise sur le gâteau : affirmer vouloir redonner  à la classe moyenne US du pouvoir d’achat via une réforme de sa fiscalité qui ne servira au final qu’a rapatrier les capitaux des Multinationales US destinés à maintenir les Marchés en lévitation perpétuelle et à ainsi prendre le relais de la FED…qui a réussi la première partie du job ! Reste à Trump à prouver à ses mandataires qu’il est le bon cheval de Troie…mondialiste ! En attendant Wall street peut dormir sur ses deux oreilles….

ok+++

Euphorique comme jamais, Wall street est en train de réaliser la meilleure année de toute son histoire

www.businessbourse.com 23 Décembre 2017 

On a jamais connu une meilleure année sur les marchés américains qu’en 2017. Cinq jours seulement après l’entrée en fonction de Donald Trump à la Maison-Blanche, le Dow Jones Industrial Average franchissait la barre des 20.000 points pour la première fois de son histoire. Lundi, le Dow Jones a clôturé à 24.792,20 points et ce rallye haussier ne semble pas vouloir prendre fin. Globalement, le Dow Jones Industrial Average a progressé de plus de 5 000 points depuis le début de l’année 2017, ce qui pulvérise tous les anciens records. L’ancienne plus importante hausse enregistrée sur le Dow Jones en une seule année datait de 2013 avec 3 472 points accumulés sur 12 mois.La plupart des gens restent plutôt impressionnés par l’envolée des marchés financiers en 2017. Nous n’avons jamais vu le Dow Jones battre à 70 reprises un nouveau sommet historique durant une année,

On n’a pas connu un seul mois depuis le début de l’année où les actions n’ont pas augmenté, et c’est la toute première fois que cela arrive. Peu importe les mauvaises nouvelles qui sont sorties au cours de l’année 2017, les actions n’ont fait que grimper, grimper et encore grimper.

Depuis la victoire surprise de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine en novembre dernier, le Dow Jones a bondi de 34%.

Wall Street n’a jamais connu de meilleure année que celle-ci. Cette hausse sans précédent des marchés U.S a enrichi les actionnaires américains de 5.000 milliards de dollars, ce qui a créé un boom immobilier dans certaines des régions les plus riches d’Amérique.

Bien entendu, les marchés baissent beaucoup plus vite qu’ils ne montent et les 5.000 milliards de dollars de gains pourraient être effacés très rapidement en cas d’effondrement majeur, mais pour le moment les investisseurs sont aux anges.

Pourtant, ce ne sont pas les signaux d’alerte qui manquent en ce moment, mais très peu de gens y prêtent attention. Le S&P 500 n’a jamais été autant suracheté depuis 1958, et un peu plus tôt aujourd’hui, un article de CNBC expliquait que les actions américaines sont «très, très surachetées» , mais que cette situation encouragera sans doute les gens à en acheter encore plus.

Dorénavant, lorsque les actions montent c’est un signal d’achat, et si elles baissent, c’est aussi un signal d’achat.

Bien entendu, nous avons déjà connu ce même phénomène d’euphorie juste avant l’éclatement de la bulle Internet et juste avant la crise financière de 2008, mais la plupart des Américains ont la mémoire courte.

Pour la plupart d’entre eux, ces krachs ne sont que de l’histoire ancienne.

A titre personnel, je n’aurai jamais cru que cette bulle boursière pourrait un jour devenir aussi gigantesque, et je tire mon chapeau à Wall Street lorsque je vois ce qui se passe.

Depuis la dernière crise financière, la dette publique américaine a doublé, la dette des entreprises a doublé, les dettes des ménages américains tutoient dorénavant les 13.000 milliards de dollars, l’infrastructure économique américaine continue d’être éviscérée, plus de 40 millions d’Américains vivent dans la pauvreté et les institutions financières n’ont jamais été aussi irresponsables qu’aujourd’hui.

Mais pour le moment, ça tient. Depuis la fin de la dernière récession, l’Amérique ne s’est jamais autant endettée et la plupart des américains semblent croire que ce train de vie alimenté par une frénésie d’endettement pourra continuer indéfiniment.

Rien a été réglé depuis la dernière crise financière. Ce n’est pas parce que les autorités ont réussi à maintenir cette bulle d’endettement encore plus longtemps, que les américains pourront échapper à une décennie de décisions toutes aussi stupides qu’irresponsables.

L’Amérique continue d’hypothéquer son avenir, mais ce qui est amusant à ce propos, c’est qu’on ne peut pas y échapper.

Source: theeconomiccollapseblog  Michael Snyder

https://www.businessbourse.com/2017/12/23/euphorique-comme-jamais-wall-street-est-en-train-de-realiser-la-meilleure-annee-de-toute-son-histoire/

Les Américains qui ont la chance de posséder une petite tranche du rêve américain sont globalement plus riches de 2 trillions de dollars cette année grâce aux efforts déployés par Janet Yellen pour regonfler les bulles qu’Alan Greenspan avait fait éclater au début des années 2000.

Après avoir grimpé de 6,5 % 2017, la croissance la plus élevée de ces 4 dernières années selon les statistiques de Zillow, la valeur totale de l’immobilier résidentiel aux États-Unis a atteint un plus haut historique de 31,8 trillions de dollars fin 2017… soit environ 150 % du PIB américain. (…)

Rien qu’à Los Angeles et sa banlieue, l’immobilier résidentiel pèse 2,7 trillions, un montant supérieur au PIB de la Grande-Bretagne. (…)

Simultanément, les millions d’Américains qui se sont retrouvés dans l’obligation de louer suite à la saisie de leur maison initiée par l’explosion de la dernière bulle immobilière ont payé 485,6 milliards de loyers, une augmentation de 4,9 milliards par rapport à 2016. (…)

Fort heureusement, les Américains sont bien trop « futés » pour se faire à nouveau massacrer par un crash immobilier. Non, cette fois ils jouent la carte de la sécurité en utilisant le crédit pour acheter du Bitcoin… un plan qui s’annonce absolument génial.

Source : Zero Hedge

https://or-argent.eu/bulle-immobiliere-2-0-les-americains-ont-gagne-2-trillions-en-2017/

EN BANDE SON : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s