Cela se passe près de chez vous

Le Billet du LUPUS : Trophée du changement climatique – Vous sentez-vous manipulé ? ( Mise à jour du 1/7/2019)

Trophée du changement climatique : vous sentez-vous manipulé ?

Des téléspectateurs attentifs soulignent les différences entre les cartes météo diffusées sur la chaîne de télévision allemande ARD en 2009 et leur équivalent actuel (voir ci-dessous). En effet, les températures sur les deux cartes sont sensiblement les mêmes. En 2009, il faisait déjà chaud en Allemagne en été…

Le cerveau émotionnel enjeu de toutes les prédations

L’académisme et le conservatisme qu’ils s’inscrivent ou non dans une pseudo modernité libérale de pacotille visent avant tout à contrôler le cerveau émotionnel centre de l’imaginaire et de la créativité seule mère d’une véritable liberté personnelle. Et je vous renvoie là à la Théorie des trois cerveaux de Mclean que j’ai déjà évoqué ici même : le reptilien fuite/attaque, l’émotionnel-imaginaire et enfin le rationnel.

Contrôler le cerveau émotionnel signifie donc que d’un individu au potentiel théoriquement illimité en trois dimensions, on en construit un nouveau en deux seulement forcement limités par la rationalité et l’instinct. Pour résumé : du ternaire libertaire l’on passe ainsi au binaire et le binaire c’est le règne de l’informatique et de l’intelligence artificielle. Le meilleur des mondes collectiviste enfin à portée de digit et de contrôle. CQFD. Pire encore, glorifions le reptilien qui sommeille en nous et nous voilà tout prés de l’homme unidimensionnel d’Herbert Marcuse !

Se délivrer du Passé et du Passif pour espérer envisager l’avenir

L’Histoire c’est l’empreinte du présent sur le passé et c’est ce qui nous permet à titre aussi bien individuel que collectif de passer d’un cycle de vie à un autre et nous éviter ainsi ce que Nietzsche nomme l’éternel retour. L’Histoire en mouvement ainsi vu comme mécanique dialectique nous renvoie donc au concept de résilience de Boris Cyrulnik, et à un principe fort de la psychanalyse freudienne qui consiste à revivre au présent du passé refoulé pour espérer ainsi pouvoir s’en délivrer. Catharsis individuelle qui peut être appliquée à une population entière comme dans le cadre d’une opération dite de grande réconciliation ou expiation nationale ! L’oubli faisant le reste !

Pour Rappel la résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique pour ne plus, ou ne pas, avoir à vivre dans la dépression et se reconstruire d’une façon socialement acceptable.

En faisant fi d’un pseudo devoir mémoriel qui nous condamne à revivre sans cesse les mêmes traumatismes, le culte des vivants doit remplacer celui des morts et celui des morts vivants doit être abandonné au profit de ceux qui survivent. Ainsi la thérapie vitale pourra enfin commencer et sera annonciatrice de temps nouveaux. Les Etats Unis ont un énorme avantage sur la vieille Europe c’est un pays sans mémoire qui a su s’inventer des souvenirs et une histoire qui sait se travestir en futur , une sorte d’élixir d’éternelle jeunesse. Je n’aime pas la nostalgie elle est mortifère et morbide et je préfère faire revivre les ombres et les fantômes du passé à la seule lumière des soleils du présent. L’histoire se doit d’être sans cesse réécrite, c’est une nécessité vitale car ce ne sont les faits qui changent c’est leur analyse et interprétation qui se doivent d’en être fait!

Et de façon terriblement tragique les deux livres qui se vendent le plus en ce moment en France sont deux livres collapsologiques [qui évoquent des théories de destruction totale de la planète, ndlr]  […] Aurélien Barrau, d’un côté, Fred Vargas, de l’autre. Fred Vargas, l’un des auteurs les plus lus, notamment par les jeunes, a déclaré qu’il était certain qu’à 1,5 degré de réchauffement, il y aurait 4 milliards de morts sur Terre. Et qu’à 2 degrés, il y aurait de façon certaine 6 milliards de morts sur Terre. Vous savez que nous sommes 7,5 milliards.

Il devient donc temps d’oublier…car si  philosopher comme dirait Montaigne c’est apprendre à mourir, vivre ce n’est assurément pas se persuader d’être déjà mort !

Epilogue : Quand le linéaire devient binaire et le circulaire libertaire !

Libertaires de tous les Pays unissez-vous !

Individualisme n’est pas solitude et c’est fort de notre individualisme et de nos choix assumés que nous enrichissons le groupe et non l’inverse car le groupe ne saurait pallier à la faiblesse de l’individu qui s’est laissé imposer ses choix et privé de son libre arbitre mais la force de l’individu véritablement libre fait qu’il peut pallier à la faiblesse du groupe, c’est là que prend tout le sens de la protection du faible par le fort. Il semblerait qu’en occident nous nous soyons fort éloignés de ce cheminement d’acte et de pensée …

Lien entre consommation et dérèglement climatique

Alimenter une rhétorique politicienne visant à relancer une consommation en berne mais indispensable à la viabilité du système et ceci via une obsolescence décidée et programmée par l’Etat des principaux biens de consommation à commencer par l’automobile. Compte tenu du prix élevé des biens sensés être bons pour la planète cela devrait générer une inflation bénigne pour la dette étatique et relancer le marché du crédit bénin pour le système bancaire. Il est évident que pour être efficace la rhétorique des politiques devra viser à dénoncer la consommation jugée outrancière des plus pauvres au profit de celle jugé raisonnée et responsable des plus riches. Depuis la religion les politiciens n’ont pas trouver mieux que le sentiment de culpabilité pour mettre au pas le peuple et consort !

LE LUPUS

EN BANDE SON :

21 réponses »

  1. Je ne comprend pas le lien entre consommation et pseudo réchauffement climatique. Quel est le but derrière tout ça?

    J'aime

    • Lien entre consommation et dérèglement climatique

      Alimenter une rhétorique politicienne visant à relancer une consommation en berne mais indispensable à la viabilité du système et ceci via une obsolescence décidée et programmée par l’Etat des principaux biens de consommation à commencer par l’automobile. Compte tenu du prix élevé des biens sensés être bons pour la planète cela devrait générer une inflation bénigne pour la dette étatique et relancer le marché du crédit bénin pour le système bancaire. Il est évident que pour être efficace la rhétorique des politiques devra viser à dénoncer la consommation jugée outrancière des plus pauvres au profit de celle jugé raisonnée et responsable des plus riches. Depuis la religion les politiciens n’ont pas trouver mieux que le sentiment de culpabilité pour mettre au pas le peuple et consort !

      Aimé par 1 personne

      • En clair, ils veulent pousser les gens simples ou modestes à envoyer à la casse leur ancienne voiture qui roule toujours très bien sans soucis….(comme la mienne qui a 23 ans)
        C’est le COMBLE de l’anti-ecologisme quand on y pense ….
        C’est un énorme gaspi ..d’autant que la neuve aura déjà gaspillé, RIEN qu’à la PRODUCTION (trajets innombrables des pièces détachées etc) en pétrole (cfr CO2) infiniment plus que ce que la vieille aurait soi-disant « émis » comme Co2 supplémentaire et blabla
        C’est l’HYPOCRISIE TOTALE !

        J'aime

    • Je suis d’accord que les médias manipulent l’info à longueur de journée. C’est pour cela que je suis allé voir à la source ce que les scientifiques disent du climat : il se réchauffe, trop rapidement pour que ce soit du à autre chose qu’à l’homme.

      Les assurances sont déjà en train de voir les répercussions du réchauffement dans leurs compta.

      Que le réchauffement soit vrai, faux ou inventé ne change rien au système de domination actuel : il n’a pas besoin du réchauffement pour nous mettre en esclavage (l’abrutissement par la consommation suffit amplement), et si le réchauffement existe il le récupère à son avantage (dictature verte).

      Dans tous les cas, on finit au même endroit.

      Pour moi il faut faire la différence entre ce dont le système à besoin, et ce qui le met en péril.
      Objectivement, la plupart des vraies solutions au réchauffement le mettent en péril. C’est pour cela que les politiciens n’en parlent pas (ils parlent juste des fausses solutions comme la taxe carbonne, le capitalisme vert et ce genre de bullshit).

      La seule solution au réchauffement c’est de provoquer la catastrophe (la fin du capitalisme) pour éviter la catastrophe (du réchauffement qui provoquera la fin du capitalisme).
      Donc, le réchauffement aura lieu.

      J'aime

  2. Goûté, de lire ceci au petit matin (après avoir roulé sa toute nouvelle poubelle individuelle pucée au point de dépôt distant car de la campagne en voie de management écolo-véoliesque).

    J'aime

    • Amusant et pathétique à la fois de constater qu’à l’image de l’Italie la gestion des déchets a toujours été de par le monde la chasse gardée et la rente des mafias. A la fois comme source de revenus stable mais à tendance exponentielle et comme principe actif de blanchiment de l’argent sale. Une voie royale pour réinvestir dans l’économie officielle, à commencer par les clubs de foot, des sommes considérables qui viennent alimenter in fine toute sorte de réseaux et de campagnes électorales.
      Dans la gestion des déchets rien ne se perd, rien ne se créé mais tout se transforme et comme dirait notre écolo de service, nos poubelles sont un véritable trésor à qui sait y voir au delà de la couleur du plomb !

      J'aime

    • cet le facisme libaral messianique le nouvel odre mondiales par l escrologie faciste et punitives ils globalise toutes l humanitè sous la meme banieres de l union sovietiques davant et ses millions de mortset societal pour amener les peuples a leures destruction par le mytes que l on serais des milliards les multimilliardaires detruises notres planetes par divers facons chimiques bacteriologiques la destructions des arbres centenaires le betonnages des communes les usines chimiques le plastiques les chimatrail epades mortels sur le genre humains ogm modification de lalimatation mutantes et cloner contre natures le controles des energies des voitures par les looby du dieu manon le buissness les namo particulres le productivismes a outrance ils i a bien sur des eres glacieres des eres chaudes cet les volcan et les plaques tetoniques qui controles la natures et l hommre et pas un dieu pour changers le cour historiques du changement de natures ils i a chagements climatiques et polution sa fait deux le changements climatiques et naturels sauf bien sur de certains loobiys qui se prennent pour dieu et changes le cour de la nature provoques les elements l effets de sert se qui entraines des catastrophes grelons eau torentiels comme au tant de moè sa permets de globaliser un procesus de repression facistes nilihistes sur les peuples avaliser avec des outils de repression du dieu manon la sodomes et bien sur sur le plants mondiales pour nous globaliser a lucifer

      J'aime

  3. « L’Histoire c’est l’empreinte du présent sur le passé et c’est ce qui nous permet à titre aussi bien individuel que collectif de passer d’un cycle de vie à un autre et nous éviter ainsi ce que Nietzsche nomme l’éternel retour. L’Histoire en mouvement ainsi vu comme mécanique dialectique nous renvoie donc au concept de résilience de Boris Cyrulnik, et à un principe fort de la psychanalyse freudienne qui consiste à revivre au présent du passé refoulé pour espérer ainsi pouvoir s’en délivrer. Catharsis individuelle qui peut être appliquée à une population entière comme dans le cadre d’une opération dite de grande réconciliation ou expiation nationale ! L’oubli faisant le reste »
    Quant aux théories Freudienne ou a la mode Cyrulnik je sais qu’ elles sont thérapeutiques et tout un chacun peut en saisir le sens .et c’est déjà ça….sans rentrer dans les « détails »a titre individuel et non pas dans le « sens » de l’Histoire.
    Mais ce qui me pose question c’est ceci:.
    Il semblerait a vous lire que l’essentiel ou la voie de sortie soit contenue dans cette phrase :
    « L’Histoire c’est l’empreinte du présent sur le passé et c’est ce qui nous permet à titre aussi bien individuel que collectif de passer d’un cycle de vie à un autre et nous éviter ainsi ce que Nietzsche nomme l’éternel retour….. »
    Alors ….Eternel retour:En lisant les mémoires de Lou Andrea Salomé, elle écrit que Nietzsche fut lui même terrifié devant cette révélation ……une condamnation a revivre éternellement les mêmes événements…
    Alors voici ma question: temps cyclique contre temps linéaire mais comment faire pour passer d’un cycle ou d’un cercle a un autre et pouvoir s’évader afin de ne pas revivre éternellement les mêmes événements a titre individuel ……le réécriture de l’Histoire aujourd’hui nous a enfermé dans un cercle infernal ..c’est clair …vision d’Enfer …
    Comment échapper a titre individuel et comme lire l’empreinte du présent sur le passé?
    Pour sortir du cercle …..alors que l’Histoire est réécrite selon une vision linéaire ..!!!!..

    J'aime

    • La réponse se trouve dans l’article, elle est terrible et elle va à l’encontre de toute la doxa bien pensante : par l’oubli, en faisant fi du devoir mémoriel qui nous condamne à revivre sans cesse les mêmes traumatismes, le culte des vivants doit remplacer celui des morts et celui des morts vivants doit être abandonné au profit de ceux qui survivent. Ainsi la thérapie vitale pourra enfin commencer et sera annonciatrice de temps nouveaux. Les Etats Unis ont un énorme avantage sur la vieille Europe c’est un pays sans mémoire qui a su s’inventer une histoire qui sait se travestir en futur , une sorte d’élixir d’éternelle jeunesse. Je n’aime pas la nostalgie elle est mortifère et morbide et je préfère faire revivre les ombres et les fantômes du passé à la seule lumière des soleils du présent. L’histoire se doit d’être sans cesse réécrite, c’est une nécessité vitale car ce ne sont les faits qui changent c’est leur analyse et interprétation qui se doivent d’en être fait!

      J'aime

      • Le principal message de Jésus aux Juifs, et ensuite au reste de l’humanité, c’est précisément l’idée révolutionnaire d’oubli des offenses, la remise des dettes, le pardon, l’amnistie, l’effort pour aimer non pas l’ami, ce qui va de soi, mais l’ennemi, la fin de la vengeance, de l’escalade de la violence, du ressentiment. Dans le Notre Père, la capacité de pardonner les offenses, à remettre les dettes, est ce qui conditionne en premier le Salut. Ce devoir de pardon est la généralisation de l’institution du Jubilée dans la loi de Moïse.
        Le « devoir de mémoire » qu’imposent les Juifs et qui fait de toutes les autres nations leurs débiteurs perpétuels, est exactement à l’opposé du message évangélique, donc de la Nouvelle Alliance, mais aussi de celle avec Moïse.

        J'aime

        • Non non non. Toutes les sociétés ont cherché des moyens de limiter la violence. Mais parfois la violence était le meilleur moyen de limiter la violence. Par exemple, les vendetta : en apparence, ce cycle infinis qui peut prendre la forme « je te tue un fils pour un fils tué » est en réalité une manière de contrôler l’excédent de population dans des régions pauvres en ressources, et donc, d’éviter des catastrophes bien pire.
          Un chrétien viendrait la dedans et s’il parvenait à convertir les gens et mettre fin au cycle des meurtres serait tout fiers de lui, sauf que, quelques générations plus tard, on il aurait provoqué une famine, ou pire, une guerre, inévitable en raison de l’excès de jeunes hommes (et du manque de femme, car la nature, dans sa grande sagesse fait naître plus d’hommes que de femmes tendanciellement).
          D’autre part, il n’est pas vrai de prétendre que Jésus à proné un oubli des offenses, une remise des dettes, etc… Le catholicisme prétends que réparation et justice il y aura, mais plus tard, après la parousie, dans l’autre monde. Sinon Dieu aurait dit aux hommes d’aimer l’injustice ? non sens.
          Tout ça n’est que propagande chrétienne pour faire passer la pilule d’un jésus « révolutionnaire » alors qu’il ne l’était en rien. Jésus était juif, ses apôtres étaient juifs, et il ne prêchait qu’aux juifs. C’est Paul qui a ouvert cette secte juive aux goys. Quand à la sagesse de Jésus, qu’on est censé déduire des 3 ou 4 paraboles qu’il nous a laissé, ça ne vaut en rien ce qu’on peut retrouver dans les comptes de Perrault ou Grim, qui sont bien plus profonds. Une fois qu’on sort de l’hypnose des prétendus miracles (qu’on est censé pouvoir reproduire, selon ce qui est dit par Jésus lui même) on voit les choses pour ce qu’elles sont, c’est à dire pas grand chose, et on voit que Jésus avait annoncé la parousie du vivants de ses apôtres, qui sont finalement mort, et 2000 ans plus tard, on attends toujours.
          Bref, faites comme Bart Ehrman : étudiez la bible à fond, le cathéchisme, ça vous convaincra que la vérité est ailleurs.

          J'aime

      • La résilience est un concept économique inventé par les USA et récupéré par Cyrulnik qui l’a accommodé à la sauce psy (ce qui a fait sa fortune et sa notoriété).

        J'aime

    • En en appelant au besoin d’ordre (ordonnancement) ou de fil conducteur (sens), de lumière (?) qui nous fonde, prosaïquement : la forme de la spirale ou du vortex peut s’avérer une aide conceptuelle de choix, admettant que cette forme intègre et le déplacement linéaire et celui circulaire, et les combine (et plutôt gracieusement).

      C’est du moins mon acceptation, ne craignant pas la licence, toujours en raisonnant dans l’espace (temps), d’imaginer un tourbillon, non seulement à rayon variable, mais à centre mobile, la vitesse la caractérisant de pair.

      Avec un tel modèle, une grande variété de situations et d’évolutions sont loisibles, surtout si l’on pense contexte ou environnement, à quoi je préfère milieu (l’ultime et général étant celui de la nature ou de l’univers). Chaque trajectoire s’y confronte, y baigne, l’influence ou subit ses contraintes en effet.

      Tout ceci sans y ajouter à ce stade aucune qualification (telle période, tel groupe humain, etc.). A tenter ?

      Le vortex est une réalité naturelle quoiqu’il en soit, en des échelles très variées, jusqu’à l’extrême, selon les observations humaines connues (limites de la connaissance et de la représentation humaines). Ondes scalaires et électro-magnétiques plus domaine quantique – en champs transversaux ? – devant y être ajoutés au minimum.

      Si jamais une quelconque pertinence en ressortait, j’en serais ravie, particulièrement au Blogalupus. Amicalement.

      J'aime

  4. Ici, un résumé du rapport présenté par le HCC (haut conseil au climat » ou siège, si je ne m’abuse, Janco.
    https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/07/03/le-haut-conseil-pour-le-climat-frise-la-revolution/

    Je suppose que certains vont y voir un appel à la dictature verte, mais ce n’est pas mon cas. Tout ça est simplement incompatible avec le capitalisme « libéral-étatique » (je sais que c’est un oxymore) actuel.

    Quoi qu’il en soit, ça permet de parler de concret et non pas de l’idée que l’on s’en fait.

    J'aime

    • Si c’est  » incompatible avec le capitalisme « libéral-étatique » », ça veut juste dire qu’on va vers qlqchose de pire….le capitalo-Bolchevisme….
      Faut réfléchir deux minutes…qu’est-ce qui rapport le plus au système, en termes de soumission par l’emploi , de docilité à la doxa « sociétale » ? …se chauffer avec un poele à pétrole super-économique (et zéro rejet) pour quelques centaines d’euros par an ? ou bien « investir » dans de la chaudière à biomasse (qui détruit les forêts primaires, cfr pellets etc), du solaire et autres systèmes bien compliqués qui font le « bonheur » des fonctionnaires en sus ?

      J'aime

      • c’est incompatible avec l’accumulation capitalistique tout court, peut importe que celui ci soit turbo-libéral, sovieto-socialiste, ou facho-nationaliste. Question d’entropie.

        J'aime

  5. 15/11/2018 : Forcer la consommation par la norme
    Selon l’INSEE, institut de statistique « aux ordres », la consommation des ménages progresserait de 1,1% en 2018. Comment produire un tel résultat alors que le pouvoir d’achat est en baisse notamment en raison de l’augmentation de la pression fiscale ?
    La création de nouvelles taxes et l’alourdissement de celles déjà existantes érodent le pouvoir d’achat. Les taxes « environnementales » (escrologiques), visent principalement l’énergie fossile. Elles ont aussi trait à la santé (tabac,…). La caractéristique majeure de cette fiscalité indirecte est qu’elle frappe sans discrimination l’ensemble de la population à travers la consommation, à la différence de la fiscalité directe qui présente une certaine progressivité. Ce ne sont pas les effets d’annonce fortement médiatisés concernant les quelques mesurettes « compensatoires » à destination des bas revenus qui changent les choses.
    Comment rehausser le niveau de la consommation avec un pouvoir d’achat en baisse ? Deux scénarii se présentent : le recours au crédit et l’utilisation de l’épargne, sachant que le bas de laine des français s’élève à plus de 5 000 milliards d’euros.
    Leur réalisation suppose que les ménages prennent la décision de consommer, ce qui semble compromis car le moral desdits ménages est au plus bas depuis 8 ans.
    Dans ce contexte, il ne reste plus au « système » qu’à « forcer » la consommation par le biais de la loi et de la règlementation. Ainsi, en établissant de nouvelles normes, le gouvernement contraint les ménages à effectuer des actes de consommation : par exemple, sauver la planète implique l’achat de nouvelles automobiles, de chauffages domestiques… « moins polluants », etc.
    Comme aurait pu dire l’Oncle Sam : « Je veux votre argent pour sauver le système ! » [et non pas la planète !].

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s