Art de la guerre monétaire et économique

Tranche de vie : Immobilier, les prêts les plus courts sont parfois les meilleurs Par Le LUPUS

Tranche de vie : Immobilier, les prêts les plus courts sont parfois les meilleurs

1-Présupposé : Dans un système capitaliste le plus dur c’est de se constituer un capital.

2-Supposé : Qu’est-ce qu’est rémunéré dans un système capitaliste : la prise de risque.

3-Par voie de conséquence pour se constituer un capital et acheter sa liberté plusieurs choix s’offrent à Moi :

  • -Risquer pas grand-chose en devenant politichien…pour plus chien que moi
  • -Risquer ma vie en devenant truand
  • -Risquer ma santé en devenant entrepreneur…de pompes funèbres
  • -Risquer de couler la baraque en devenant proprio…de chef d’œuvre en péril

Hypothèse d’Enfer : Si je choisi la quatrième solution, parce que la plus pépère et la plus ordinaire, voici ma feuille de route :

D’abord Il me faut rester locataire là où je suis et choisir d’acheter un bien très bien placé que je vais mettre en location. La rentabilité de ce bien locatif se faisant non pas par la location qui couvrira à peine mes charges mais par la revalorisation du bien susnommé d’année en année parce que très bien placé et à la vue imprenable sur les arrières cuisines d’un très grand restaurant.

Ensuite 25 ou 30 ans plus tard si j’ai survécu aux « emmerdes » avec les locataires impécunieux et aux périodes de chômage réjouissance de mon employeur, aux nombreux divorces pas à l’amiable et aux caprices de mes enfants qui me réclament davantage de pain alors qu’ils mangent déjà de la brioche, donc si j’ai survécu disais-je, je dispose alors d’un capital immobilier qui devrait me permettre d’aller mourir tranquillement, selon mes rêves les plus fous, dans un petit « appart » qui sera prolongé? si tout va bien? sur mes vieux jours  par « l’EHPAD » cimetière  des Éléphants du coin.

Sur le plan de ma quête immobilière cela se traduit il comment ?

-Je quitte la campagne pour la petite ville

-Je quitte une maison pour un appartement que j’adapte à mes possibles futurs et nombreux handicaps

-Je réduis mon train de vie compte tenu de la faiblesse de ma retraite qui fait que j’ai une diminution de revenu couplé à une  augmentation des coûts de certains postes de charges fixes.

Après cela et avec ce qui reste de ma vaillante énergie et de mon capital immobilier un saint Graal durement acquis et chèrement payé, et en l’absence de dégénérescence neurologique actée et constatée, je prends bien soin de dispatcher et disrupter le pognon chic entre mes héritiers, et cela de mon vivant,  de manière à ce que ces derniers ne se bouffent pas la tête à ma mort en me maudissant pour l’éternité. Superstition oblige ! Car cela n’aide pas vraiment un mort vivant que d’être maudit, cela ne lui facilite guère la vie pour accéder au paradis !   Parce que que cela vous surprenne ou pas j’y tiens vraiment à mon petit bout de paradis, c’est même dailleurs la seule chose à laquelle je m’accroche envers et contre tout  car ainsi va le cycle de la vie lunaire d’un propriétaire terrien  !

LE LUPUS

EN BANDE SON :

You gotta live
You gotta love
You gotta be somebody
You gotta shove
But it’s so hard, it’s really hard Sometimes I feel like going down
You gotta eat
You gotta drink
You gotta feel something
You gotta worry
But it’s so hard, it’s really hard
Sometimes I feel like going down
But when it’s good
It’s really good
And when I hold you in my arms baby
Sometimes I

17 réponses »

  1. No 1 Pourquoi avoir des enfants ?
    No 2 Surtout ne pas quitter la campagne ; pommes de terre , haricots , tomates, poules , lapins …..et un coq ou deux pou fair ch…les bobos qui viennent s’installer chez nous ; quel pied ! de porc …

    J'aime

    • réponse politiquement incorrecte à la question 1 : pour peut être les barder de ceinture de pétards ce qui induit la réponse à la question 2 : pour les envoyer faire la fête au marché au porc local…qui comme chacun le sait font l’objet de nombreuses pressions indigénistes en vue de leur interdiction…

      J'aime

    • Suicide assisté par l’État des petits proprios au profit des gros pour une agriculture à la brésilienne sur fond de traités de libre échange mortifères. On est en train de vider les campagnes des habitants contraints pour subsister de rejoindre les métropoles et on le fait en particulier par le biais du non entretien des infrastructures routières et ferroviaires…qui empêche le développement d’une économie locale et fait la part belle au tourisme de masse de type patrimoniale et à l’installation couplée de bobos et de migrants qui entendent reproduire ou importer leur façon de vivre exogène et impérialiste sans le moindre respect des autochtones.

      J'aime

      • C’est à peu près ça !! ahahah !
        je le vis tous les jours dans un village reculé du béarn profond. je vois en plus de 40 années le changement régulier et imperceptible.Et dire que lors de mon installation comme agri, certains anciens malgré une partie de mes origines béarnaises déclaraient que « je n’étais pas d’ici »…Pas encore de femmes voilées mais cela ne saurait tarder…les dreadlockers immigrationnistes au rsa car « travailler c’est être exploité » les précèdent….

        J'aime

      • « pour une agriculture à la brésilienne sur fond de traités de libre échange mortifères » la lutte contre l’agriculture ultra-intensive (style ferme des 1000 vaches) s’apparente quand même beaucoup à casser le thermomètre …
        1/3 de la population pour joindre les 2 bouts n’a pas d’autre choix que de se fournir dans le marché de l’agriculture ultra-intensive qu’on a juste externalisé en Hollande/Allemagne/Pologne

        J'aime

      • C’est ça. Nettoyage des humains des campagnes en vue d’un très gros remembrement pour des parcelles à l’américaine ou à la brésilienne. Et utilisation des tous les migrants pour ramasser les cultures OGM à la place des gros tracteurs/moissonneurs pour faire genre transition climatique.
        Quelques aménagements de bords de cours d’eau principaux pour y coller les incinérateurs/recyclage de tout.
        Quelques hauts plateaux complètement blindés d’éoliennes et un bon gros paquet de milices/barbelés pour garder les transformateurs et les sources d’eau potable en vue d’approvisionner les métropoles, seules acceptées pour ce futur joyeux.
        Requiescat in pace…

        J'aime

  2. Cher Mr bertez,

    L’immobilier est pour moi un moyen de création de patrimoine.

    Ma stratégie est la suivante :
    – contracter des crédits à long terme dont les échéances sont payés par le locataire de différentes natures selon les investissements.
    – identifier des localisations sûres
    – ne pas revendre les biens tant que le crédit n’est pas remboursés.

    C’est une stratégie de flux et non pas de valorisations. Je me moque de savoir combien cela voudra à terme mais m’intéresse de savoir quel flux de trésorerie cela me demande aujourd’hui (proche de 0) et quel flux de trésorerie cela m’apportera pour financer mes vieux jours.

    J’ai beaucoup réfléchis à l’éclatement de la bulle et me suis dit :
    – en àchetant à crédit, que j’achete maintenant (taux bas et prix haut) ou plus tard (prix bas et taux haut) il n’y aura pas une énorme difference ou du moins cela ne vaut pas le coup d’attendre l’éclatement de la bulle.

    Je suis même aller plus loin cette Année car je vais faire construire en proche banlieue parisienne (crédit 25 ans taux à 0,9% !).
    Je mettais toujours refuser d’acheter car la location me coûtait moins cher.
    Problème dans ma ville du 92 tres demandée, souhaitant acheter une maison (38 ans 2 enfants) je n’en trouvais pas à la location ou sinon à des coûts de locations identiques a une mensualité de crédit ce qui est rare sur paris ou généralement La mensualité de crédit est supérieure au coût de la location.

    Pour en revenir à vos messages sur ce sujet.
    En sachant que Vous m’avez convaincu sur la probable fuite en avant et inflationnisme, je me dis que ma stratégie est la bonne car cerise sur le gâteau, l’inflation (et donc j’espère l’inflation de mes revenus) me permettra de plus facilement rembourser mes nombreux crédits.

    J’espère vivement ne pas m’etre trompé !
    Voilà pour ma petite contribution.
    Au plaisir d’en débattre plus en détails si vous le souhaitez.

    En conclusion, merci pour le partage de toutes vos compétences et analyses quotidiennes.

    Arnaud

    J'aime

    • Arnaud vous vous ètes doublement trompé de site, ici vous êtes chez Lupus, Bertez c’est ici :

      https://brunobertez.com/

      Enfin je suis déflationiste et non pas inflationiste c’est dire que je pense que votre stratégie immo est une complète hérésie…Que ferez vous quand vos locataires ne seront plus solvables ? Ce qui va vous obliger à prendre une garantie des loyers impayés qui viendra grever vos couts, car en France juridiquement le locataire est mieux protégé que le proprio…et à baisser vos loyers pour trouver des locataires, ce qui ne soldera pas vos échéances et vos couts d’entretien…C’est déjà ce qui se passe dans de nombreuses villes ou de nombreux proprios sont obligés de revoir leurs prétentions locatives à la baisse…

      J'aime

      • Veuillez m’excuser pour d’avoir confondu les 2 sites, je pensais qu’il y avait une relation entre les 2.
        Vous êtes déflationniste, très bien, je vais vous suivre d’aurant plus pour aiguiser mon esprit critique et peut être me faire changer d’avis.

        Que ferais-je ? Je vendrai un bien pour rembourser l’autre et certe à terme la marié “patrimoniale” sera moins belle que ce qu’elle n’y parait aujourd’hui.
        Je me rassure en me disant qu’au pire je ne gagnerai rien d’un point de vue flux de trésorerie.

        De plus, je n’ai pas investi qu’en France mais aussi à l’étranger via les SCPI Corum origin et xl. C’est peut être pire de votre point de vue ?!!

        Mais comment faire autrement quand on démarre de 0 euro sans aucune héritage, qu’on veut se préparer la retraite et qu’on est né en 1980 ?!! : )
        Bref j’expérimente l’immobilier à crédit pour un jour probablement passer à autre chose !

        Vous êtes déflationniste sur les prix des actifs, OK.
        Mais envisagez-vous une baisse des prix des actifs en parrelle d’un maintien des taux immo bas ?
        Si oui, ok j’aurais mieux fait de rester en location plus que d’acheter une RP hors de prix.
        Sinon, je reviens à ce que je disais : immo fort+taux bas = +\- immo faible + taux fort.

        Je vais tacher de vous lire plus assidûment car vous aurez compris que vu ma stratégie il me vaut mieux surveiller tous cela d’autant que je n’y suis pas allé avec le dos de la cuillère comme on dit ! : )

        Au plaisir.
        Arnaud

        J'aime

        • Bonsoir Arnaud

          Quelques réflexions que suscite votre post…

          Tout d’abord les conseilleurs ne sont les payeurs et moi contrairement à d’autres je n’ai rien à vous vendre : ni conseils, ni remède miracle…
          Je veux juste vous mettre en garde sur le fait que votre stratégie patrimoniale repose sur des hypothèses qui demandent à être validées et qu’en ce qui me concerne je pars sur des hypothèses totalement inverses ! Il y a donc à l’arrivée quelqu’un qui se sera trompé complètement et qui devra en assumer conséquences pour lui et son entourage.

          Ne connaissant pas votre situation patrimoniale exacte je ne puis que vous encourager à prendre contact avec un gestionnaire de patrimoine pour qu’il réalise une étude de stratégie et scénario à développer en fonction de 2 hypothèses de départ différentes : déflation ou inflation.

          2 ou 3 choses que j’ai appris avec le temps :
          En matière d’actifs on vend au son du violon et on achète au son du canon c’est à dire quand il y a du sang dans les rues…Donc pour moi actuellement il faut redevenir cash et être à l’affût quand les choses vont se gâter ! Je puis vous garantir que dans les années 90 il y avait des affaires en or à faire en matière immobilière, en 2009 investir en actions boursières alors au plus bas s’est révélé très payant par la suite ! Acheter de l’or il y a 4 ans alors au plus bas se révèle payant aujourd’hui.

          Les taux d’intérêts bas ne doivent pas faire oublier l’explosion des coûts d’assurance en matière immobilière et le danger des risques d’aléa en matière de prêts longs…

          J'aime

  3. Bonjour « The Wolf »,
    J’apprécie particulièrement le ton de votre conclusion et surtout le choix de la photo finale. Dans l’Ecclésiaste Chap1 V.2 et 3 on peut lire: « … Vanité des vanités, tout est vanité ! Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? »
    Serait-ce « en filigrane » ce que vous nous partagez dans vos articles?

    J'aime

    • Bonsoir Xavier, l éternité de notre âme ne doit pas faire oublier la finitude de notre corps et je trouve en effet extrêmement présomptueux et vaniteux que de ne pas adapter notre passage terrestre et nos projets à la fragilité et à la brièveté de notre existence… Apprendre à mourir c’est aussi apprendre à mieux vivre !

      J'aime

  4. Cher “the wolf” ! ; )

    Merci pour vos précieux conseils.
    Je travaille effectivement depuis 10 ans avec un conseiller en gestion de patrimoine que jai soigneusement choisis après de très nombreux entretiens.

    Sachez aussi que ma Gestion de patrimoine est disons un “hobby” et que pas une semaine se passe sans que j’y réfléchisse.
    Cela ne garantie en rien le succès de mes choix mais disons que cela sert au moins à vivre relativement sereinement avec ceux ci.

    Oui nos choix sont opposés et cela n’est pas fait pour me rassurer ! Car je n’ai pas le quart de vos connaissances en économies.
    Mais j’apprécie les avis divergeants qui me poussent dans mes retranchements et contribuent donc à trouver mon chemin donc je confirme que c’est avec plaisir que je vais continuer à vous suivre ! ; )

    Ainsi, je tacherai d’entrevoir un peu mieux ce que pourrait être le scénario de la déflation et ainsi être prêt à prendre de rapides décision le jour où peut être, nous emprunterons ce chemin, même si je consois qu’une partie de la population le connaît déjà.

    Au plaisir,
    Arnaud

    J'aime

    • Bonjour,
      « Il faut rester cash » , j’aimerais bien ! Mais quels sont les réservoirs de valeur ! L’euro ? Le dollar US ? L’or où on est dûment fiché lors de l’achat ? Une obligation allemande ? Un compte bancaire ? (celle là c’est juste pour rire)
      J’ai l’impression que nous sommes déjà tous dans la nasse.. arriver à conserver de la valeur
      au cours de cette époque formidable et si prometteuse est un challenge sur lequel j’ai cessé d’user mon unique neurone.
      Avoir un lopin de terre payé (et un fusil !) n’est peut être pas le plus absurde lorsque la tonte commencera.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s