Art de la guerre monétaire et économique

Michel Onfray : « Nous sommes dans une décadence généralisée »

Michel Onfray : « Nous sommes dans une décadence généralisée »

« Les fanatiques jacobins de la liberté et de l’égalité ont livré la France, depuis le Directoire, pour toujours à la domination alternative de l’armée et de la bourse, et chaque révolte socialiste fraye la voie au capitalisme. » — Oswald Spengler, Le Déclin de l’Occident

« Le buzz, ce n’est pas moi qui le crée, ce sont les journalistes. Lorsque j’écris deux lignes sur le visage de Greta Thunberg sur un texte de 15 000 signes, on ne retient que ça. Que voulez-vous que j’y fasse ? » 

Voilà. Michel Onfray est dans l’île avec toute une réputation qui l’accompagne : un homme qui sait jouer avec les médias, qui critique le système tout en sachant parfaitement y trouver sa place.

« Nous sommes dans une décadence généralisée », assène Michel Onfray en conférence de presse à sa descente de l’avion. « Nous sommes dans une déperdition de valeurs et je ne vois pas de valeurs alternatives. Et ce déclin date du 15ème siècle, dès le début de la Renaissance. A partir du moment où on a eu besoin de la raison, la foi a commencé à se déliter et il n’y a plus de support spirituel aux valeurs ».

Et la politique, dans ce contexte, est elle aussi en pleine décadence, 

« quand on a un chef de l’Etat qui dit tout et le contraire de tout » mais surtout quand on vit « sous l’empire maastrichtien qui organise un capitalisme libéral, conçu par des hypertechniciens qui ne sont pas élus mais nommés. Un chef de l’Etat n’a pas les coudées franches et il n’y a jamais eu autant de pauvres pendant que les riches n’ont jamais été aussi riches et aussi peu nombreux. C’est la paupérisation que décrivait Marx ».

« Il n’y a pas d’espoir collectif »

Alors, qui détient les solutions dans cette société sombre ? 

« Il n’y a pas d’espoir collectif, lâche celui dont le chien s’appelle Diogène, du nom du philosophe cynique de la Grèce antique. Il n’y a que des espoirs individuels. Vous pouvez sauver votre vie, avoir une vie droite, élégante, sauver autour de vous les gens que vous croiserez. Je ne vois pas comment on peut se sauver alors qu’on a fabriqué des générations d’illettrés à l’école. L’école républicaine m’a sauvé, moi le fils d’ouvrier agricole, aujourd’hui ce n’est plus le cas ».

Le collectif désenchante donc Michel Onfray, qui se définit tout de même comme 

« un homme de gauche qui mène une vie de gauche. Ça veut dire partager, donner, ne pas thésauriser, ne pas tenir l’argent pour l’horizon indépassable. Je suis pour que les gens soient cohérents : si tous les gens de gauche avaient une vie de gauche, ce serait formidable, si tous les chrétiens avaient une vie de chrétiens, ce serait formidable, si tous les écologistes avaient une vie écologiste, ce serait formidable. J’ai travaillé pendant des années bénévolement et gratuitement, je continue de le faire, je fais ma part. Je crois à l’Education populaire, j’ai donné l’exemple, qu’avez-vous fait, vous ? » lance-t-il à ceux qui le critiquent.

Donc puisque « la cellule de base d’aujourd’hui c’est l’individu », Michel Onfray diffuse sa pensée par les moyens disponibles : 

« Je fais de la guérilla, j’écris des livres, je vais où on m’invite et parfois où on ne m’invite pas. J’ai créé une webtélé où je suis indépendant. Et puis je viens vous voir. Si je pense que ce que je dis peut être entendu à La Réunion, je viens ».

L’outre-mer, justement, qu’en pense-t-il ? 

« Je suis un anti-jacobinisme, contre la centralisation et pour des pouvoirs donnés aux provinces. Alors on peut revendiquer un pouvoir réunionnais. Mais le risque, c’est de revenir à un pouvoir jacobin avec un Roi de La Réunion ».

David Chassagne

https://www.clicanoo.re/Culture-Loisirs/Article/2019/11/19/Michel-Onfray-Nous-sommes-dans-une-decadence-generalisee_593360

EN BANDE SON :

4 réponses »

  1. Michel à raison, au 15ème siècle on a remplacé la foi par la raison.
    Mais Michel à tort.
    Ce n’est pas la « foi » qu’on a remplacé par le dogme.
    Et c’était nécessaire.
    Cependant il aurait été plus avisé de remplacer le dogme par la Foi que par la raison.
    Maintenant, on remplace la raison (qui a, c’était prévisible) échouée par … le sentiment.
    Une régression de plus, mais c’était nécessaire aussi, sauf qu’une fois de plus, on a choisi un expédient au lieu de faire l’effort de s’élever.
    Pour moi le début de ce merdier commence au moins avec le christianisme qui justement à institué le monopole du livre et de la théologie du péché, dénaturant la Foi par la foi, c’est à dire, le dogme.
    Ce n’est pas pour rien que l’église à pourchassé, pour s’imposer, les scientifiques et les mystiques (j’inclus les sorcières, rebouteux, magnétiseurs, voyants, et autres), ou qu’elle s’est approprié, quand elle l’a pu, leurs productions.

    Aujourd’hui pourtant une partie de la population à soif de ce dont on l’a privé. C’est pour ça qu’il y a un si fort mouvement gauchiste (libération des moeurs sexuelles du carcan religieux) et new-age (recherche du lien direct au transcendant), et droitard (retour de la tribu).

    Mais chacun le fait en rejetant ceux d’en face alors que chacune de ces approches est complémentaire, car nous avons été atomisés, divisés, par la modernité. Modernité fille directe de l’église sécularisée. L’individualisme et donc le libéralisme, le socialisme, l’étatisme, le communisme, le consumérisme, le capitalisme, tout découle de la théologie chrétienne du péché, et tout est faux à la lumière de la science actuelle (cognitive, économique, théorie des jeux, biologie, sociobiologie).

    Ça peut paraître prétentieux pour un quidam face à un immense Onfray, mais ce dernier, qui a pourtant bien fait la déconstruction historique comme il se doit, n’a pas su retrouver une spiritualité (il se dit et se comporte comme un athée), ni de tribu (ou de race ou de nation par extension). C’est un intellectuel, un hypertrophié du mental. Autant il est bon dans son domaine, autant il n’est pas un homme complet. Il ne sait ni méditer, ni courir un marathon, ni faire pousser une tomate.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :