Jour : 25 avril 2020

JE NE VOUS PARDONNERAI PAS : « Comment osons-nous pousser des caddies et abandonner nos morts ? »

JE NE VOUS PARDONNERAI PAS « Comment osons-nous pousser des caddies et abandonner nos morts ? » « Ainsi que l’ennemi par livres a séduit Le peuple dévoyé qui faussement le suit, Il faut, en […]

Résistants, pas d’illusions sur la masse. On arrive au jour des zombis. Une lectrice : « Quand je fais mes courses au grand magasin d’à côté, après entrée filtrée afin de limiter le nombre de clients à l’intérieur, je croise des gens dont la plupart sont bien sagement masqués. On se tient à distance les uns des autres, on s’évite, on se méfie, on fait des tours, des détours, des contorsions pour surtout empêcher tout contact avec quiconque. J’ai le sentiment que quelque chose de profond est en train de se passer, une tentative de « dynamiter en douceur », si je puis dire, ce qui restait encore de lien social. Je crois urgent, et même vital, de secouer toute cette dérive vers laquelle nous avons été poussés au moyen de ce qu’il faut bien appeler une « forgerie sanitaire ». Il faudrait une puissante montée de refus massif de continuer à jouer cette triste comédie, de volonté de reprendre l’exercice plein de nos droits. Faute de quoi, nous allons montrer que nous sommes prêts à toujours en lâcher un peu plus sur l’essentiel. Mais peut-être était-ce précisément le but de la manoeuvre, à savoir, d’évaluer jusqu’où les gens vont accepter de baisser la tête avant d’avoir le courage de se rebeller? »

« Quelle malédiction l’a frappé [l’Occident] pour qu’au terme de son essor il ne produise que ces hommes d’affaires, ces épiciers, ces combinards aux regards nuls et aux sourires atrophiés, que l’on […]

Caves, rebiffez-vous ! Il va falloir se battre pour bouffer ET POUR PRIER. Les chrétiens chassés de leur église par une police armée pendant la messe ; même le Figaro ronchonne, lui l’esclave du pouvoir (seize millions de subventions aussi)… Prenez garde, brebis, les « heures les plus sombres de votre histoire » dont devant vous et vont être VRAIMENT SOMBRES. NDLR : 71% des cathos votent Macron, alors…

« […] l’absurde c’est le péché sans Dieu. » — Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe (1942) J’ai traité plusieurs centaines de patients. Parmi ceux qui étaient dans la seconde moitié de leur […]

%d blogueurs aiment cette page :