Biopouvoir

Article du Jour : La fatigue liée à la peur est plus dangereuse que le COVID-19

La fatigue liée à la peur est plus dangereuse que le COVID-19

Notre vie quotidienne est remplie de risques – plein de risques.

Il suffit de jeter un œil à ces exemples :

  • Chaque année, 30 000 à 40 000 Américains meurent dans des accidents de voiture, mais aucun d’entre nous n’est prêt à renoncer à sa voiture pour éviter de mourir dans un accident.
  • Les maladies cardiaques tuent plus de 600 000 de nos concitoyens chaque année, et pourtant nous continuons à manger dans des fast food et à prendre des kilos en trop.
  • Le diabète emporte plus de 80 000 Américains dans leur tombe chaque année, mais nous n’interdisons pas l’utilisation du sucre.
  • Près de 50 000 Américains mettent fin à leurs jours chaque année, et pourtant nous avons mis en place des politiques COVID-19 qui ont augmenté l’incidence du suicide aux niveaux les plus élevés observés depuis la Grande Dépression.
  • Des millions d’enfants sont infectés par la grippe chaque année, et des centaines en meurent. Mais nous n’avons jamais fermé nos écoles ni insisté pour masquer la population afin d’empêcher la propagation de la grippe.
  • La maltraitance et le trafic sexuel des enfants atteignent des niveaux records dans ce pays, et de nombreux spécialistes pensent que cela est dû, en partie, au fait que nos écoles sont fermées alors que les adultes sont incapables de vaquer à leurs occupations quotidiennes normales.

Les CDC ont estimé que jusqu’à 500 000 personnes sont mortes du virus H1N1 dans le monde en 2009 – la première année de circulation de ce virus. Dans l’ensemble, on estime que 80 % des décès liés au virus H1N1 sont survenus chez des personnes âgées de moins de 65 ans. Malgré cela, nous n’avons pas fermé les écoles, ni masqué la population, ni fermé l’économie.

En 1968, la grippe de Hong Kong a tué environ 4 millions de personnes dans le monde. Non seulement nous n’avons pas fermé notre économie face à ce nombre stupéfiant, mais le festival de rock de Woodstock, dans le nord de l’État de New York, s’est tenu pendant trois jours en plein cœur de l’épidémie.

N’est-il pas temps que nous cessions de vivre notre vie et de dicter ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire en nous fondant sur la peur de chaque nouveau danger ? Ne devrions-nous pas plutôt laisser chaque individu décider des risques qu’il est prêt à prendre ?

La célèbre déclaration du premier discours inaugural du président Franklin D. Roosevelt semble aussi pertinente aujourd’hui qu’en 1933 :

« La seule dont nous devons avoir peur, c’est la peur elle-même. »

Nous sommes des Américains – la société la plus libre et la plus prospère de l’histoire du monde. Nous nous sommes battus pour mettre fin à l’esclavage, en perdant plus de 600 000 Américains pendant la guerre de Sécession. Nous avons combattu dans deux guerres mondiales et avons joué un rôle dominant dans la victoire des deux. Ces guerres ont coûté la vie à plus de 500 000 Américains.

Nous prenons des risques pour profiter de la liberté qu’ils nous ont donnée – ou du moins que nous avions. Nous faisons de la moto, du parachutisme, de l’escalade et nous conduisons trop vite. Nous mangeons de la mauvaise nourriture, buvons trop d’alcool et vivons d’une manière qui n’est souvent pas saine – et nous chérissons notre droit à le faire.

« Mieux vaut prévenir que guérir » n’a pas été élevé au rang de devise nationale. Elle n’apparaît sur aucun drapeau ; personne ne se précipite pour acheter des T-shirts portant ces mots. Mais « Vivre libre ou mourir » ? C’est une autre histoire. C’est la devise de l’État du New Hampshire et c’était un cri de ralliement colonial. Les mots « and the home of the brave » terminent l’hymne national. Croyons-nous encore que c’est le cas ?

La peur est bien plus mortelle et une maladie plus contagieuse que le COVID-19. La peur fait monter notre tension artérielle à des niveaux malsains ; la peur nous pousse à prendre de mauvaises décisions. Nous avons peur d’être critiqués, nous avons peur d’exposer nos idées, nous avons peur d’offenser les autres et nous craignons d’être infectés par un virus qui n’est pas beaucoup plus mortel que les virus du passé.

En tant que médecin ayant plus de 25 ans de pratique, je vous dirai ce que je dis à mes patients : vous ne devez pas craindre le COVID-19. Vous devez vous préparer correctement et protéger les plus vulnérables dans vos foyers, vos entreprises et la société, mais vous devez vous joindre à tous les autres pour vivre votre vie en toute liberté avec des protections et des précautions de bon sens.

Je peux également vous dire que nous disposons d’un traitement efficace lorsque les symptômes du COVID-19 sont détectés précocement et restent légers. Ces traitements peuvent également offrir une protection aux plus vulnérables.

Cessez d’écouter ceux qui veulent que vous restiez dans un état de peur chronique. Éteignez les médias grand public qui utilisent constamment la peur pour attirer votre attention. Ne laissez pas ceux qui veulent avoir le pouvoir sur nos vies prendre davantage pied à Washington.

Mettez l’accent sur les amitiés, l’optimisme et la vie. Mettez l’accent sur l’église, la communauté et l’espoir. Vivez avec un objectif, et la fatigue de la peur ne deviendra jamais un problème.

Traduction de AmericanThinker.com par Aube Digitale

« Alors le dieu, quittant insensiblement la terre et le rivage sec […], puis de là avance plus loin et emporte sa proie en pleine mer. Prise de peur, la jeune fille regarde derrière elle le rivage qu’elle quitte […]. » — Ovide, Métamorphoses

EN BANDE SON :

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s