REBLOG

Elections US : Trump uber alles – Un autre résultat “choquant” pour un sondage qui a correctement prédit l’élection de 2016 en novembre

Un autre résultat “choquant” pour un sondage qui a correctement prédit l’élection de 2016 en novembre

PAR JADE · 10 OCTOBRE 2020

À moins d’un mois du jour du scrutin, nous nous penchons sur le parti qui contrôlera probablement la Maison Blanche, le Sénat et la Chambre en 2020… et sur ce qu’il faut surveiller le soir du scrutin.

Actuellement, les principaux sondages donnent à l’ancien vice-président Biden plus de 9 points d’avance au niveau national sur le président Trump – selon RealClearPolitics National Average.

Et les marchés Predictit impliquent une probabilité de 67% que Biden l’emporte le 3 novembre. De plus, ces marchés suggèrent que les démocrates remporteront à la fois le Sénat et la Chambre (avec 66% et 88% de probabilité, respectivement). Tout simplement, il semble qu’une vague bleue approche à grands pas, ce que le marché a non seulement pris en compte, mais a réussi à digérer comme un récit favorable aux actifs à risque.

Il serait facile de simplement fermer les livres et de mettre fin à l’élection de novembre. Mais, bien sûr, les grands sondages se sont tous trompés en 2016, notamment en ce qui concerne la course à la présidence.

Dans la revue électorale suivante de Camelot Portfolios, nous examinons ce que certaines des sociétés de sondage qui ont correctement appelé 2016 voient aujourd’hui. “Choquant”, leur sondage suggère que le président Trump sera réélu, soit de justesse, soit avec une large marge. C’est pourquoi, comme le note Camelot, “les responsables de l’allocation des capitaux aujourd’hui ne peuvent pas facilement assumer les résultats du mois prochain”.

Il est très possible que Trump remporte la Floride, la Caroline du Nord et l’Arizona. Si c’est le cas, une victoire en Pennsylvanie ou dans le Michigan le placera probablement en tête du collège électoral. Et en parlant de “choquant”, Camelot note qu’en ce qui concerne le Sénat et la Chambre, il semble également que les républicains garderont le contrôle du Sénat, surtout si Trump a une nuit mouvementée. D’autre part, il est très probable que la Chambre restera sous le contrôle des Démocrates.

Tout d’abord, quelques notes rapides, sur ce qui s’est passé au cours des quatre dernières années, et un regard sur le “scénario des marchés” de la présidence de Trump avant le Covid-19 :

  • En 2017, le S&P 500 s’est redressé de manière relativement constante, principalement en raison, selon nous, des vents contraires de la déréglementation et des réductions d’impôts.
  • Contrairement aux avertissements de Paul Krugman, notamment, selon lesquels une présidence de Trump entraînerait un effondrement des marchés, le S&P a progressé de 57,7 % depuis l’élection du président Trump en 2016 (du 7 novembre 2016 au 6 octobre 2020) – sans compter les dividendes.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui, où selon le site de paris en ligne PredictIt.org, la probabilité que les Démocrates remportent la Maison Blanche 63%, le Sénat 66%, la Chambre 88% (ici, une question devrait être posée : puisque les contrats sont relativement peu liquides, y a-t-il un ou plusieurs acteurs majeurs qui se sont “accaparés” le marché de PredictIt et qui influencent l’opinion publique avec des sommes d’argent relativement faibles).

Ensuite, nous examinons la carte du Collège électoral après l’élection de 2016 :

  • En 2016, la secrétaire d’État Clinton a reçu 65 853 514 voix, soit 48,2 % du vote populaire. Donald Trump a reçu 62 984 828 voix, soit 46,1 %. (source : Commission électorale fédérale)
  • En ce qui concerne le collège électoral, Trump a cependant battu Clinton avec 306 voix contre 232 pour Clinton. (source : Business Insider)
  • Trump a remporté les principaux états de la Rust Belt : Pennsylvanie, Ohio, Michigan et Wisconsin.
  • Et Trump a remporté les états clés de la Floride, Caroline du Nord et de l’Arizona.

Ce résultat n’a été prédit par pratiquement aucun sondeur en 2016, alors que la plupart des grands sondages étaient faux, pas tous ne l’étaient :

Parmi ces grands sondages, Clinton a mené Trump de 3,2 % au cours de la semaine précédant le jour du scrutin. Des sondeurs plus précis ont pris en compte les électeurs probables et ont tenté de tenir compte des “électeurs timides”.

Trafalgar Group a été nommé meilleur bureau de vote de la course à la présidence de 2016. C’est l’un des rares instituts de sondage à avoir prédit que Trump remporterait la Pennsylvanie et le Michigan (sources : Trafalgar Group et RealClearPolitics) ainsi que la victoire de Trump. C’est ce que Politico a écrit dans son mea culpa post-électoral sur le Trafalgar Group :

Les signes d’un désastre électoral étaient tous là, mais presque personne, à part Donald Trump, n’y prêtait attention.

Des sondages ont montré que Trump avait gagné, mais ils ont été ignorés par la plupart des médias, considérés comme des sondages partisans réalisés à l’aide d’une technologie téléphonique automatisée qui évite d’appeler les utilisateurs de téléphones portables.

Cette année, les sondages de l’État ont été rares, surtout dans les derniers jours. Sur les onze États que POLITICO avait identifiés comme des champs de bataille du Collège électoral au début de l’année, quatre d’entre eux n’ont pas organisé de sondage public non partisan en direct pendant la dernière semaine de la campagne : Colorado, Nevada, Ohio et Wisconsin. L’ensemble de ces résultats a conduit à des résultats épiques.

* * *

Peu de gens, semble-t-il, ont prêté attention aux sondages du Trafalgar Group – une société de conseil basée en Géorgie qui, sur son site web, célèbre la date à laquelle RealClearPolitics a remporté l’un de ses principaux sondages en Floride – montrant que l’atout est en avance. Le sondage du groupe en Pennsylvanie était le seul parmi des dizaines d’autres depuis la fin juillet à montrer que le candidat du GOP était en tête. Mais c’était aussi le seul sondage réalisé le week-end dernier, alors que les électeurs faisaient leur choix final.

Le Trafalgar Group a été assez prolifique lundi, la veille de l’élection, en publiant des sondages en Floride (4 points d’avance), au Michigan (2 points) et en Géorgie (7 points).

Alors que l’industrie des sondages était écrasée par son incompétence collective, les éloges envers Trafalgar ont continué :

Le secret de la réussite de Trafalgar est qu’il a ajusté au mieux ses sondages pour inclure les “électeurs timides” et les votes oubliés dans d’autres sondages. Le Democracy Institute a également correctement prédit la victoire de Trump en 2016, ainsi que celle du Brexit.

Ce qui nous amène à aujourd’hui, et à ce que Camelot Portfolios considère comme les états probables du pare-feu pour Trump et Biden :

Ce qui nous amène à la chute, et à ce que Trafalgar considère comme le résultat du 3 novembre. En bref, d’après les sondages de Trafalgar, Trumps l’emporte avec 275 votes des collèges électoraux :

Qu’en est-il du “vainqueur” du fiasco des élections de 2016, le Democracy Institute, et de son dernier sondage de septembre :

  • Il ne demande qu’aux électeurs probables et s’enquiert des votes dits “timides”.
  • Trump mène Biden 46%-45%, à l’échelle nationale.
  • Dans les États clés (FL, IA, MI, MN, PA, WI), il est en tête avec 47 % à 43 %.
  • Les résultats de Trump dans les États clés lui accorderaient 320 votes électoraux, et ceux de Biden 218.
  • 77 % des gens qui votent pour Trump ne l’admettent pas à leurs amis et leur famille.
  • La nomination d’Amy Coney Barrett a peu d’impact sur environ 8 électeurs sur 10.
  • L’ordre public est la question prioritaire (32 %). L’économie vient en deuxième position (30 %).
  • Les électeurs font plus confiance à Trump qu’à Biden pour l’économie : 60 % à 40 % respectivement

Mais attendez, il y a plus de surprises, car selon Camelot, les républicains devraient également garder le contrôle du Sénat.

  • La composition actuelle du Sénat est de 53 républicains et 47 démocrates et indépendants.
  • 35 sièges sont à pourvoir au Sénat.
  • 23 sièges sont occupés par des Républicains ; 12 par des Démocrates.
  • Les républicains sont désavantagés ; il faut protéger plus de sièges.
  • Les titulaires les plus vulnérables sont en place : Alabama (Jones-D), Colorado (Gardner-R), Maine (Collins-R), Michigan (Peters-D).
  • En supposant que le vote de Trump dans ces quatre États déterminera la course au Sénat : Les républicains devraient remporter
  • l’Alabama, les démocrates le Colorado et le Maine – pour un gain net d’un siège au Sénat.
  • Scénarios aberrants : Les sondages de Trafalgar montrent que les républicains du Michigan (John James) ont une légère avance, et les démocrates de Caroline du Nord une légère avance.
  • Probablement en novembre : Les républicains conserveront le contrôle du Sénat avec 52 sièges.

Enfin, dans ce qui pourrait être la pire nouvelle possible pour les marchés qui sont maintenant convaincus qu’une vague bleue est inévitable, Camelot affirme que les démocrates vont continuer à dominer la Chambre, où ils ont un net avantage :

  • 2016 : La moyenne de RealClearPolitics a donné +0,6 aux Démocrates à l’approche du jour du scrutin -> La finale a donné +1,1 aux Républicains -> Le Parti Républicain a perdu 6 sièges ; il a maintenu sa majorité 241-194
  • 2018 : La moyenne de RealClearPolitics a permis aux démocrates de gagner 7,3 sièges à l’approche du jour du scrutin -> La finale a été remportée par les démocrates +8,4 -> Les démocrates ont remporté 41 sièges ; ils ont retrouvé leur majorité 235-199
  • 2020 : La moyenne de RealClearPolitics est de +6,0 pour les démocrates au cours de la semaine dernière.

Les lecteurs curieux d’en savoir plus peuvent s’inscrire au prochain numéro de Camelot, qui aura lieu mardi prochain, le 13 octobre, en cliquant sur le lien suivant.

Traduction de Camelot Portfolios par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s