REBLOG

Covid19-84 : YouTube va supprimer les vidéos qui vont à l’encontre du « consensus » de l’OMS sur un futur vaccin contre le coronavirus

YouTube va supprimer les vidéos qui vont à l’encontre du « consensus » de l’OMS sur un futur vaccin contre le coronavirus

PAR ASR · 16 OCTOBRE 2020

Unidirectionnel.

Pour être clair : à l’heure actuelle, il n’existe pas de « vaccin contre le coronavirus (COVID) ». Cela signifie que, techniquement, toute « information » sur un tel vaccin, qu’elle soit positive ou négative, prétendant qu’il est sûr ou dangereux, peut être considérée comme une fausseté factuelle et, en fin de compte, comme une théorie du complot – puisque les théories du complot sont généralement basées sur des preuves insuffisantes, mais sont présentées comme des vérités évidentes.

Mais YouTube a annoncé qu’il ne s’attaquerait qu’aux contenus négatifs ou suspects concernant un futur vaccin. Cela signifie que si vous deviez réaliser une vidéo faisant l’éloge de cette chose inexistante et la mettre en ligne sur la plateforme, ce serait bien – même si cela n’est pas prouvé et impossible à prouver pour le moment.

Ce n’est pas comme si cela ne s’était jamais produit auparavant : à plusieurs reprises, des substances manifestement nocives comme le DDT ont été présentées comme des médicaments permettant de sauver des vies en cas d’épidémie. Même si ce clip sur le DDT a un ton positif, il se lit clairement comme une sombre conspiration.

Revenons au présent, et Reuters rapporte que le mastodonte de la vidéo de Google a décidé d’ajouter « la désinformation sur le vaccin contre les coronavirus » à sa longue liste de sujets concernant la peur catastrophique pour la santé qui sont devenus l’objet d’une censure méticuleuse, et parfois sans précédent, sur la plateforme.

La façon dont YouTube l’a formulé dans un billet de blog de la société mercredi est que le contenu sur le(s) vaccin(s) sera interdit s’il va à l’encontre du « consensus » qui existe entre les autorités de santé « locales » – c’est-à-dire nationales – et l’autorité mondiale, l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus précisément, les contenus qui expriment la suspicion que le vaccin pourrait avoir de graves conséquences sur la santé humaine, allant jusqu’à tuer des gens. (Une fois de plus, s’il est utile de ne pas contribuer à répandre une panique non fondée, Google/YouTube/OMS n’ont actuellement aucun moyen de savoir qu’un futur vaccin pourrait en fait ne pas causer de dommages – tout cela reste à déterminer).

Mais YouTube est déjà à l’œuvre, avec plus de 200 000 vidéos sur la « désinformation sur Covid » retirées de la plateforme.

Pour l’instant du moins, les « discussions générales sur les grandes préoccupations concernant le vaccin » sont toujours autorisées.

Mais YouTube a également annoncé qu’une plus grande censure autour de la pandémie de coronavirus serait bientôt mise en place, « pour mettre l’accent sur les informations qui font autorité » – nous devrons donc attendre de voir ce qui sera interdit ensuite.

Source : Reclaim The Net – Traduit par Anguille sous roche

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. Quand l’État s’immisce dans notre sphère privée, c’est qu’une frontière sacrée a été franchie.
    Quand un président de la République nous enjoint d’être dorénavant six maximum à table dans notre foyer, de porter un masque en famille dans notre propre salon, … C’est que cet État cherche à nous habituer à l’idée selon laquelle il a un droit de regard sur nous, sur notre existence.
    Cette idée est introduite petit à petit par des mesures qui chaque jour jalonnent notre vie collective dans la sphère publique et dorénavant individuelle et privée. l’État habitue notre esprit à accepter le principe de cette ingérence qui se fera de plus en plus grande, graduellement, là encore.
    Ce droit n’est pas seulement un droit de regard, il sera demain un droit d’entrer chez nous, un droit de réprimer quiconque contreviendrait aux ordres.
    Seule une « pandémie » pouvait offrir cette porte d’entrée magistrale, permettant de s’engouffrer dans nos espaces de vie les plus intimes.
    Seul le prétexte d’un « C’est pour votre santé » pouvait permettre à l’État de nous placer en position d’impuissance et d’obéissance, tels des enfants face à des adultes, à des sachants qui décident pour nous.
    Seul le mensonge pouvait nous tromper à ce point et permettre ce qu’aucune autre situation n’aurait permis.
    Et le mensonge aujourd’hui est de taille.
    Il est monstrueux.
    Il grandit de jour en jour.
    Impossible pour eux de revenir en arrière, ils sont allés trop loin.
    La seule issue est maintenant d’aller au bout du plan, au bout de la duperie.
    Je n’ai jamais aimé le mensonge.
    C’est encore plus vrai aujourd’hui quand je vois à quels desseins les mensonges d’Etat sont utilisés. Ils vont à l’encontre de la vie.
    Il ne s’agit pas seulement de mentir pour vendre des vaccins à venir ou pour tuer une économie, il s’agit de mentir pour nous maintenir dans la peur. Celle de la maladie, de la répression, de la punition. Il s’agit de nous mentir pour que nous ne soyons plus conscients de la puissance du vivant.
    Nous ne sommes pas des enfants. Nous sommes des adultes, responsables, conscients, des citoyens, des parents, des grands-parents, des êtres humains qui savent, s’ils veulent bien écouter leur âme et leur coeur, qu’ils sont puissants et qu’ils sont souverains.
    Nous sommes bien plus grands que ces âmes noires pour qui le mensonge et la peur sont des armes de destruction massive.
    Nous sommes la vie.

    PAR CARINE D AILLEUR

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s