REBLOG

Big Tech a effacé Trump / Dave Rubin : Les Big Tech vont interdire tous les conservateurs en 2021 – « La grande purge arrive »

Big Tech a effacé Trump

La grande purge a commencé. Les conservateurs se battent pour leur droit d’exister dans un pays censé être libre. Et ils perdent. Ils vont faire disparaître tout mouvement pro-Trump de l’internet.

Ce que nous vivons est effrayant. L’histoire se répète, le mur de Berlin vient d’être reconstruit ; le régime soviétique est debout. Les presses clandestines s’installent et s’organisent : Parler, Signal, Rumble etc. et Big Tech les pourchasse au fur et à mesure qu’elles apparaissent. Les Démocrates ne sont même pas encore aux commandes… que nous réservent-ils à partir du 20 janvier ?

Big Tech a le pouvoir de nous effacer complètement de la vie moderne. Toute notre liberté d’expression est liée à des moyens de communication qu’une poignée de gauchistes à l’âme totalitaire contrôlent. L’idée qu’ils peuvent exercer le pouvoir de censure sans aucune contrainte légale est une folie dont on parle depuis longtemps. Cette idée est devenue réalité. Il leur fallait un prétexte. Ce fut le Capitole.

Facebook, Twitter, Google, Apple, etc. agissent tous de concert avec le parti Démocrate aux Etats-Unis, et avec tous les gouvernements occidentaux qui aiment tenir leur peuple d’une main de fer, les faire taire, en jurant qu’ils vivent dans le pays des droits de l’homme.

Ces entreprises de la Silicon Valley contrôlent le flux d’informations de 3 milliards de personnes sur terre, et en appuyant sur un bouton, ils peuvent faire taire ceux qu’ils n’aiment pas. C’est la plus grande force de censure que la race humaine ait jamais connue.

Ces entreprises sans lesquelles la vie moderne est impossible viennent d’annoncer qu’elles contrôlent le système politique américain pour le bénéficie du parti Démocrate – qui vient de capturer par la fraude la présidence et le Congrès.

Le sénateur démocrate Ron Wyden a appelé les sénateurs républicains Ted Cruz et Josh Hawley à démissionner pour leur rôle dans la « formation d’une foule violente ». S’ils ne démissionnent pas, Big Tech se chargera de les faire disparaître. Sans les réseaux sociaux, aucun politicien ne peut espérer se faire élire.

Coup d’envoi

Le directeur de la FCC, Ajit Pai, a déclaré que son agence ne travaillerait pas à l’application du décret du président Trump concernant la responsabilité des réseaux sociaux au titre de l’article 230.

Il a ainsi donné le feu vert aux Big Tech, qui ont lancé une purge dont nous ne voyons que le début et qui a pour objectif de museler les dissidents. Entre le moment où j’ai commencé la rédaction de cet article, et le moment de sa publication, le compte du président Trump et ses 88,7 millions d’abonnés a été effacé.

  • Twitter a suspendu les comptes suivants :
    • @realDonaldTrump
    • @POTUS
    • @thedonalddotwin
    • @garycoby
    • @TeamTrump
  • Twitter a suspendu le compte du général Flynn.
  • Tracy Beanz, Editrice en chef de @UncoverDC (exposer la corruption de Washington) a été suspendue.
  • Le compte de l’avocate Sidney Powell a été suspendu.
  • Le compte d’un autre avocat, qui vient de poster des documents de la Cour, a été suspendu : @Techno_Fog a été suspendu pour avoir posté des documents/analyses juridiques sur le général Flynn. L’avocat avait reçu et publié de nombreux documents de la Cour sur Jeffrey Epstein, et a déterré des documents de la Cour datant de 20 ans sur David Asimov, fils d’Isaac Asimov, et son arrestation en 2000 pour pornographie infantile. Son compte a constamment battu tous les médias grand public sur l’affaire de la Cour Flynn. Il postait essentiellement des documents légaux disponibles publiquement.
  • Le journaliste @ElijahSchaffer a été interdit par Facebook et Instagram.
  • Facebook vient d’interdire le conservateur gay @BrandonStraka qui a initié le mouvement WalkAway de gens qui ont quitté le parti Démocrates. WalkAway n’a pas été mêlé aux émeutes.
  • Le commentateur politique Matt Walsh vient d’écrire :

« Juste pour ajouter au refrain, j’ai perdu environ 5 000 abonnés Twitter. Il est clair que Twitter est en train d’anéantir les comptes conservateurs. C’est pourquoi le nombre de vos abonnés diminue. C’est la plus grande purge que nous ayons vue, et pas la dernière. »

  • Ron, un commentateur politique prolixe a également vu son compte Twitter suspendu.

  • Reddit a encore interdit un forum pro-Trump,/r/DonaldTrump « à cause des violences au Capitole américain ».
  • YouTube a fermé le podcast de la War Room de Steve Bannon– Un des meilleurs podcasts des Etats-Unis.
  • Twitter a banni définitivement le compte du célèbre conservateur Rush Limbaugh.
  • Twitter a suspendu le compte Twitter officiel de la campagne Trumpcam, @TeamTrump, après avoir publié du contenu anti-Biden : il est interdit de critiquer Biden.
  • Dan Bongino a également été suspendu.

(Mais Téhéran peut poster sur Twitter des tweets antisémites et anti-israéliens, la Chine peut censurer son peuple avec l’aide de Google, envoyer des Ouïghours dans de prétendus camps de « rééducation », faire disparaître des citoyens sans suspendre aucun compte appartenant à des communistes chinois.)

Apple menace de bannir Parler.com– l’alternative de libre expression à Twitter– à moins que le service n’adopte des politiques de censure draconiennes exigées par les oligarques de gauche de Big Tech, selon deux sources familières avec les menaces d’Apple.

Le PDG de Parler John Matze a répondu à la menace d’Apple de dégager son Appli de l’App Store.

« … Apple croit qu’ils sont dans une position politique suffisamment forte pour protéger leurs intérêts anticoncurrentiels… ».

Comme il résistait, Google s’est joint à Apple et menace aussi de retirer Parler du Google Play Store, à moins que Parler ne commence à censurer le contenu.

Mise à jour : Google a supprimé Parler du Google Store.

  • L’éditeur Simon & Schuster a décidé d’annuler la publication du livre à venir du sénateur Josh Hawley, parce qu’il a dirigé les sénateurs républicains qui ont contesté les listes des grands électeurs – dans le strict respect de ses droits constitutionnels.

Et bien entendu, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi veut que les officiers militaires interdisent au commandant en chef, le président des Etats-Unis, d’exercer son autorité constitutionnelle en vertu de l’article II.

Pendant ce temps, les démocrates du Congrès veulent à la fois faire démettre le président au titre de l’article 25 de la Constitution– cela ne se produira pas et le vice-président Pence a rejeté la répugnante demande, et déclenché une nouvelle mesure d’impeachment, un nouveau coup d’État.

La cancel culture se déchaîne en force. Elle se sert du prétexte du « raid » du Capitole pour justifier ses actions de censure, alors qu’elle a donné à son propre camp un laissez-passer pendant les quatre mois de violence suite à la mort de George Floyd, et n’a jamais censuré la rhétorique insultante contre Trump et ses partisans.

  • Twitch et Snapchat ont désactivé les comptes de Trump.
  • Shopify a supprimé deux boutiques en ligne affiliées au président.
  • Facebook et Instagram ont interdit à Trump de publier des messages pendant au moins deux semaines et ont dû répondre à des appels pour le virer définitivement du site, notamment de l’ancienne première dame Michelle Obama.
  • Twitter a gelé le compte de Trump mercredi avant de le rétablir jeudi après avoir supprimé les tweets « problématiques ». Mais dans une lettre interne adressée au directeur général Jack Dorsey et à ses cadres supérieurs, environ 350 employés de Twitter ont demandé une décision claire concernant les tweets du président.
  • YouTube a annoncé qu’il accélérait la suppression de toutes les vidéos parlant ou documentant la fraude électorale.

L’objectif : la fin de tout mouvement pro-Trump sur Internet, la disparition des voix conservatrices. C’est la grande purge. Et si les suppressions de compte pour « violation des règles de la communauté » ne suffisent pas, l’administration Biden va donner un coup de pouce au Big Tech en créant le délit de « terrorisme intérieur » – contre les supporters de Trump.

Source : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dave Rubin : Les Big Tech vont interdire tous les conservateurs en 2021 – « La grande purge arrive »

Si les démocrates prennent le contrôle de la Maison Blanche et du Sénat, les géants des médias sociaux vont complètement purger les conservateurs de toutes leurs plateformes, a prévenu Dave Rubin.

Dans une récente interview, l’hôte de Rubin Report a averti que 2021 sera l’année où les conservateurs et les penseurs indépendants cesseront d’exister en ligne.

« Le navire a vogué avec les Big Tech », a prévenu Rubin.

« Si Biden est accepté, et surtout si les démocrates ont le Sénat – Trump était la dernière chose qui empêchait les Big Tech de faire baisser le boom – mais je pense que 2021 sera l’année de l’interdiction. Ce sera d’abord des interdictions douces. Il y aura plus de dépressions algorithmiques, de déboosting, de shadowbanning, ce genre de choses, mais ensuite ils commenceront à s’en prendre aux gens. »

Rapports de Breitbart.com : « Les Big Tech nous ont montré ce que c’est », a fait remarquer M. Rubin, notant l’omniprésence de la censure politique dans les médias sociaux qui supprime les informations et les enquêtes sur l’intégrité des élections après les élections générales et présidentielles de novembre.

Rubin se souvient : « Deux semaines avant les élections – c’est un peu du base-ball d’initiés, mais ils ont changé la façon dont vous retweeter, souvenez-vous en, où vous devez soudainement cliquer deux fois pour retweeter au lieu d’une – et la raison pour laquelle ils ont fait cela, évidemment, était qu’ils faisaient attention à certaines choses qu’ils ne voulaient pas voir devenir virales, peut-être des choses exposant la fraude ou quoi que ce soit après les élections. »

Rubin a ajouté : « Ils vous montrent la fraude sous vos yeux, ils le font à la vue de tous. »

Rubin a cofondé Locals, un site web qui se décrit comme « une plateforme communautaire par abonnement » qui est « faite pour les créateurs, par les créateurs ».

« Nous sommes déconnectés des Big Tech », a déclaré M. Rubin à propos de Locals. « Vous êtes propriétaire de votre contenu. Vous le contrôlez. Il est à vous. Nous vous donnons juste les outils pour faire ce que vous pensez être juste. »

Une majorité républicaine au Sénat pourrait être un rempart contre la poussée coordonnée de la censure numérique de gauche entre le Parti démocrate et les Big Tech.

Rubin a déterminé : « En mettant de côté vos sentiments sur une politique particulière, s’il y a un espoir pour nous d’avoir un gouvernement qui aura un peu d’influence, qui ne sera pas complètement dominé par les démocrates – en partant de l’hypothèse que Biden sera président, ce dont je ne suis toujours pas sûr, mais en partant de cette hypothèse – nous avons besoin d’une influence, dès maintenant. »

« Si les démocrates prennent aussi le Sénat, la chose radicale que nous combattons tous – parce que c’est fondamentalement tout le monde contre les wokesters – les wokesters n’auront rien pour les arrêter », a conclu M. Rubin.

L’application Parler sur le point d’être supprimée par Apple alors que les Big Tech ont éliminé Flynn, Powell et plein d’autres

PAR JADE · 8 JANVIER 2021

Les big tech sont parties en croisade aujourd’hui – avec Twitter qui a suspendu le général Michael Flynn, l’avocate Sidney Powell et divers autres comptes pro-Trump (voir ci-dessous).

Pendant ce temps, Apple s’apprête à retirer de son app store le concurrent Twitter, Parler, à moins qu’il n’adopte une série de mesures draconiennes visant à réprimer la liberté d’expression.

Aujourd’hui, le Washington Post rapporte que des centaines d’employés de Twitter ont demandé dans une lettre de vendredi que la société suspende définitivement le compte du président Trump suite à la “prise d’assaut” du Capitole américain de mercredi, après que la police a simplement laissé entrer les manifestants dans le bâtiment.

“Dans une lettre interne adressée au directeur général Jack Dorsey et à ses cadres supérieurs, vue par le Washington Post, environ 350 employés de Twitter ont demandé un compte rendu clair du processus de décision de l’entreprise concernant les tweets du président le jour où une foule pro-Trump a violé le Capitole américain. Les employés ont également demandé une enquête sur les dernières années d’actions de l’entreprise qui ont conduit au rôle de Twitter dans l’insurrection”, écrit le Post.

“Malgré nos efforts pour servir le débat public, en tant que porte-voix de Trump, nous avons contribué à alimenter les événements meurtriers du 6 janvier”, peut-on lire dans la lettre. “Nous demandons une enquête sur la manière dont nos décisions de politique publique ont conduit à l’amplification de graves menaces anti-démocratiques. Nous devons tirer les leçons de nos erreurs afin d’éviter de causer des dommages futurs”.

Twitter a suspendu le général Michael Flynn, premier conseiller du président Trump pour la sécurité nationale, et l’avocate Sidney Powell, dans le cadre de la répression des comptes ayant une “activité nuisible”.

Plus de purges :

La cancel culture revient en force, après que Reddit a éradiqué de la place publique un autre forum pro-Trump, /r/DonaldTrump, dans un autre exemple de technocrates de gauche utilisant des groupes d’extrémistes aberrants – dans ce cas, le “raid” du Capitole – pour justifier leurs actions, tout en ayant donné à leur propre camp un laissez-passer pendant quatre années de violence et de rhétorique incendiaire.

“La politique du site de Reddit interdit tout contenu qui encourage la haine, ou qui encourage, glorifie, incite ou appelle à la violence contre des groupes de personnes ou des individus. Conformément à cela, nous avons pris l’initiative de contacter les modérateurs pour leur rappeler notre politique et leur offrir un soutien ou des ressources si nécessaire”, a déclaré un porte-parole de Reddit à une publication Axios sans doute étourdie, qui a ajouté : “Nous avons également pris des mesures pour interdire la communauté r/donaldtrump étant donné les violations répétées de la politique ces derniers jours concernant la violence au Capitole américain”.

En juin, Reddit a interdit /r/The_Donald – l’une des plus grandes communautés politiques du site, au moment même où les élections de 2020 commençaient à chauffer.

L’interdiction de la société de vendredi suit de près les actions de plusieurs autres plateformes contre Trump ou ses partisans. Comme le note Axios :

  • Twitch et Snapchat ont désactivé les comptes de Trump.
  • Shopify a fait tomber deux boutiques en ligne affiliées au président.
  • Facebook et Instagram ont interdit à Trump de publier des messages pendant au moins deux semaines et ont dû faire face à des appels pour le bannir définitivement, notamment de la part de l’ancienne première dame Michelle Obama et de hauts responsables démocrates.
  • Twitter a gelé le compte de Trump mercredi avant de le rétablir jeudi après avoir supprimé les tweets problématiques.
  • YouTube dit avoir accéléré l’application des plaintes pour fraude électorale contre le président Trump et d’autres personnes en raison des événements de mercredi.
  • TikTok a supprimé les infractions au contenu et redirige les hashtags comme #stormthecapitol et #patriotparty vers ses directives communautaires.

Pendant ce temps, Facebook a retiré la campagne “Walk Away” de sa plateforme et a banni le fondateur Brandon Straka et son équipe – qui comptait plus de 500 000 fans qui ont partagé leurs vidéos de témoignage sur leur départ du parti démocrate.

Et, cerise sur le gâteau, l’université de Lehigh vient de révoquer un diplôme honorifique de 33 ans décerné au président Trump en 1988, après que le conseil d’administration de l’école a voté en ce sens jeudi, à la suite des violences au Capitole.

Il semble que ces institutions n’attendaient que la bonne excuse…

Twitter a banni Trump de manière permanente pour glorification de la violence

Et avec un billet publié sur son blog, accompagné d’un tweet du compte “Twitter Safety”, la société de médias sociaux a officiellement cédé à la pression d’un chœur croissant de gauchistes, et a accepté de bannir définitivement le président Trump de Twitter.

C’est le résultat d’une longue journée de censure croissante des voix pro-Trump et des conservateurs sur le web, de Shopify à Apple.

Voici une partie de la déclaration de Twitter :

Le 8 janvier 2021, le président Donald J. Trump a tweeté :

“Les 75 000 000 de grands patriotes américains qui ont voté pour moi, AMERICA FIRST, et MAKE AMERICA GREAT AGAIN, auront une VOCATION GÉANTE dans le futur. Ils ne seront pas méprisés ou traités injustement de quelque façon que ce soit !!!

Peu après, le président a tweeté :

“À tous ceux qui ont demandé, je n’irai pas à l’inauguration le 20 janvier.”

En raison des tensions actuelles aux États-Unis, et d’un regain dans le débat mondial concernant les personnes qui ont violemment pris d’assaut le Capitole le 6 janvier 2021, ces deux Tweets doivent être lus dans le contexte d’événements plus larges dans le pays et des façons dont les déclarations du Président peuvent être mobilisées par différents publics, y compris pour inciter à la violence, ainsi que dans le contexte du modèle de comportement issu de ce récit ces dernières semaines. Après avoir évalué le langage utilisé dans ces Tweets par rapport à notre politique de glorification de la violence, nous avons déterminé que ces Tweets sont en violation de la politique de glorification de la violence et que l’utilisateur @realDonaldTrump devrait être immédiatement et définitivement suspendu du service.

Évaluation

Nous avons évalué les deux Tweets susmentionnés dans le cadre de notre politique de glorification de la violence, qui vise à empêcher la glorification de la violence susceptible d’inciter d’autres personnes à reproduire des actes violents, et nous avons déterminé qu’ils étaient très susceptibles d’encourager et d’inciter les gens à reproduire les actes criminels qui ont eu lieu au Capitole américain le 6 janvier 2021

Les actions de Twitter ont chuté de 1,3 % en dehors des heures d’ouverture de la bourse.

Trump tweete depuis le compte POTUS puis Twitter le supprime immédiatement

A 4h29, Trump – ayant été suspendu de son compte twitter personnel – a décidé d’utiliser le compte twitter officiel du président américain, @POTUS, en disant que “les employés de Twitter se sont concertés avec les démocrates et la gauche radicale pour retirer mes comptes de leur plateforme afin de me faire taire – et VOUS, les 75.000.000 de grands patriotes qui ont voté pour moi”. Trump a ensuite déclaré que “Twitter est peut-être une entreprise privée, mais sans le don du gouvernement de l’article 230, ils n’existeraient pas pour longtemps”.

Trump, qui n’a pas encore créé son propre compte Parler, a poursuivi : “Nous avons négocié avec divers autres sites, et nous aurons bientôt une annonce importante, tout en examinant les possibilités de créer notre propre plateforme dans un avenir proche.”

“Nous ne serons pas réduits au silence ! Twitter n’est pas pour la LIBERTE D’EXPRESSION. Il s’agit de promouvoir une plateforme de la gauche radicale où certaines des personnes les plus vicieuses du monde sont autorisées à s’exprimer librement”, a déclaré le président.

Il a conclu par un “STAY TUNED !” (restez connectés !)

Quelques instants plus tard, twitter a supprimé tous les tweets ci-dessus du compte @POTUS. Le dernier tweet restant sur ce compte qui, avec ses 33,4 millions d’abonnés, compte un peu plus d’un tiers des 88 millions d’abonnés originaux de Trump, date du 23 décembre.

La suppression a été suivie d’un tweet de nulle autre que le némésis de Trump, Hillary Clinton, qui s’est réjouie que le compte de Trump ait effectivement été supprimé, comme elle l’a exhorté à le faire juste avant qu’elle ne perde les élections de 2016 face à lui.

 

Peu de temps après, Trump a également tweeté en utilisant le compte sa campagne @TeamTrump. Littéralement 10 secondes plus tard, le compte a été suspendu.

La suppression a été confirmée par le directeur des médias sociaux de TeamTrump :

Selon le journaliste de VOA Steve Herman, un porte-parole de twitter a déclaré que “Comme nous l’avons dit, utiliser un autre compte pour tenter d’échapper à une suspension est contraire à nos règles. Nous avons définitivement suspendu le compte @TeamTrump.”

Il y avait plus : juste avant 4h, le directeur numérique de la campagne de Trump, Gary Coby, a tweeté à Dan Scavino pour utiliser son compte pour Trump… et a été suspendu quelques instants plus tard :

Le fils de Trump, Donald Jr, – dont le compte twitter n’a étonnamment pas encore été banni – a tweeté “La liberté d’expression est attaquée ! La censure se produit comme JAMAIS auparavant ! Ne les laissez pas nous réduire au silence. Inscrivez-vous sur DONJR.COM pour rester connecté !”

La “nuit” n’est pas encore finie, et alors que la grande purge se poursuit, personne ne sait combien d’autres voix seront réduites au silence.

Et alors que nous attendons, il semble que l’animateur de talk-show le plus populaire de l’histoire de l’Amérique, un patient en phase terminale de cancer et ami proche de Donald Trump, a fait ce que tant d’autres feront dans les jours à venir, et a atomisé son propre compte.

 

Catégories :REBLOG

Tagué:

5 réponses »

  1. Les Chinois et Xi-Ping en rigolent encore…. Ce ne va plus être les USA, Mais les USSR(A)…!!!!
    Et ça s’auto-proclame officiellement « Parti Démo(n)crates »….??
    « Démocratie » désormais comme l’était L’ex-« DDR » alias « Deutsche Demokratische Republik »,
    il ne manque plus que la « FEDERAL STASI » dirigée par l’immonde Sorcière Killary Clinton.
    Rassurez vous (ou presque) Braves Gens, soyez surs que Nous-mèmes en UE et en France,
    nous allons vivre la mème chose,
    L’UE qui a déjà une structure Soviétoide, et qui est dirigée par les mêmes Lascars, prendra bientôt forcément modèle sur les USSR(A) …!!! et ceci avec « Garantie » certifiée SOROS…
    –> SAD DARK WINTER…!!!!

    J'aime

  2. A trop purger, les démoncrates ne se freinent plus!
    Que va devenir Lockheed?
    Aura-t-il (elle) le complexe militaire constipé par le riz?
    Kamala après avoir épuisé biden va-t-elle épouser xi-xinping?
    Se pourrait-il que celui-ci la mette sur le trottoir pour en relever le compteur chaque soir?
    Les clients paieront-ils en yuan ou en dollar? Faudrait savoir dans quel monnaie de singe investir!

    Mazette, je pars me taper des cacahuètes! Houba! Houba!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s