REBLOG

Article du Jour : Il n’existe que deux partis dans le monde : celui des mondialistes pour le Grand reset et celui des anti-mondialistes pour le Grand réveil ! Par Alexander Dugin

Il n’existe que deux partis dans le monde : celui des mondialistes pour le Grand reset et celui des anti-mondialistes pour le Grand réveil

Par fr.sott.net 11 Janv 2021

Sur le plan géopolitique [russe – NdT], nous avons souvent eu par le passé, comme c’est encore le cas aujourd’hui, bien des divergences et des conflits avec les États-Unis. Nous nous battons souvent dans des camps différents. Mais ce qui se produit aux États-Unis aujourd’hui relève davantage de la question des principes que de toute autre considération.

© Inconnu
© Inconnu

La moitié des États-Unis est soumise au régime totalitaire de l’autre moitié, et une véritable dictature de la gauche libérale y a été instaurée. Dans une telle situation, nous sommes de fait obligés d’exprimer notre pleine solidarité avec la moitié opprimée.

Cette fois, il n’y a pas eu d’élections mais un coup d’État organisé par la conspiration des élites illégitimes. La présidence étasunienne a été piratée. Aujourd’hui, les États-Unis sont sous le contrôle d’une junte extrémiste. Bienvenue à Maïdan ou dans le Tiers-Monde.

Mais c’est la première fois que les mondialistes utilisent au sein même de leur pays le même scénario qui a prévalu dans d’autres pays sous le nom de révolution colorée, qui inclut une élection volée, des fraudes et une campagne de désinformation intérieure. Ils se sont maintenant pleinement exposés et on peut clairement les voir pour ce qu’ils sont. Et c’était déjà le cas avant même qu’ils n’approuvent de telles tactiques sous couvert « des intérêts nationaux étasuniens ». Aujourd’hui, les Étasuniens en sont eux-mêmes les victimes. C’est une conclusion logique. Si vous commencez à utiliser le mensonge et la violence, il arrive un moment où vous ne pouvez plus les utiliser — à partir d’un moment donné, le mensonge vous utilisera.

La lutte principale se situe désormais clairement au niveau internationale. La confrontation entre les mondialistes et les anti-mondialistes est aujourd’hui bien plus importante que celle qui existe entre les Russes et les Étasuniens, ou entre l’Occident et l’Orient, ou encore entre les chrétiens et les musulmans.

Oui, Ashley Babbitt a participé aux guerres impérialistes des États-Unis. Mais sa mort survenue le 6 janvier 2021 constitue bien plus qu’un dernier service rendu à l’État étasunien et à son peuple. Elle a perdu la vie au nom d’une vraie liberté et d’une vraie justice. Et la liberté et la justice sont des valeurs universelles. Russes aussi bien qu’étasuniennes, musulmanes aussi bien que chrétiennes, occidentales aussi bien qu’orientales.

Notre combat ne vise plus les États-Unis. Les États-Unis que nous connaissions n’existent plus. La division de la société y est désormais irréversible. Nous sommes dans la même situation partout — là-bas et ailleurs. Il s’agit donc d’un même combat mené à l’échelle mondiale.

Nous devrions revoir notre attitude vis-à-vis des Big-Techs que constituent Microsoft, Google, Twitter, Apple, YouTube, Facebook, etc. Ce ne sont pas seulement des outils commerciaux — supposément « neutres » — ce sont avant tout des armes idéologiques et des outils de surveillance et de censure. Il nous faut les détruire. Nous devons réussir notre Grande sortie de la techno-sphère contrôlée par les fous du mondialisme. La question est de savoir si nous devons démanteler la technique en général — un moyen infaillible que nous ne devons pas ignorer ou écarter d’un revers de main trop rapidement — ou développer des réseaux indépendants qui échappent au contrôle exercé par des idéologies biaisées et imprégnées de doctrines érigées en système [comme la paramoralité, la paralogie, les jeux de langage et autres pseudo-réalisme et utopie — un article sur ces sujets est en cours de traduction – NdT]. Entre-temps, nous pouvons simultanément avancer dans les deux directions. Il en va de même pour les médias [mainstream occidentaux – NdT]. Ils prouvent désormais qu’ils sont bel et bien le message [et non le messager – NdT]. Et le message s’avère être unilatéral.

Je ne suis pas d’accord avec de nombreux observateurs qui considèrent l’assaut sur la colline de la capitale comme une provocation et le travail d’une 5e colonne. Non. Il s’agissait d’une réponse symétrique de l’autre moitié des États-Unis totalement humiliée par des élections volées et une fraude éhontée de la part des Démocrates. Les trumpistes ont montré que la gauche-libérale n’a pas le privilège dans l’organisation de guerres mimétiques et dans l’usage de la violence à des fins politiques. Quand on commence à utiliser la violence, on doit s’attendre à la même réponse. Les antifas et les Black Lives Matter ont initié cette vague d’émeutes. Ce qui s’est produit sur la colline du Capitole n’était qu’une réponse logique : nous sommes assez courageux pour saisir par la force le Parlement affairé à reconnaître ou pas l’existence de fraudes et de magouilles électorales perpétrées à l’aide de faux votes de personnes décédées et par des votes par correspondance que personne n’a jamais envoyés.

Note du traducteur : En ce qui concerne l’existence d’une 5e colonne ou pas, il n’en reste pas moins qu’une vraie colère exprimée par les trumpistes a bien pu se produire en parallèle d’une opération sous faux drapeau, moyen habituel des Pouvoirs en place et bien connu de nos lecteurs. Le personnage à cornes dans l’image ci-dessous était aussi présent lors de manifestations BLM, bien qu’il affirme l’avoir été pour manifester contre les BLM, tout comme il affirme avoir été présent au Capitole pour soutenir Trump. Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ? N’est-il pas acteur et voix-off, selon Wikipédia soi-même ? Le même Wikipédia aux ordres des Pouvoirs en place qui changent ses contenus en fonction du vent ? Cet Angeli qui se dit « chaman » serait autrement dit dans le jargon du renseignement un contre-espion… Et le fait même que la plupart des médias mainstream occidentaux le dépeignent comme un fervent supporter de Trump est en soi très suspect et ce « consensus » devrait pour le moins éveiller nos soupçons. Nous vivons dans un monde où les valeurs sont inversées, où les bons sont méchants et où les méchants sont bons, un monde où les traîtres à la Nation sont des patriotes (du mondialisme) et dans lequel le (vrai) patriotisme est — dans l’esprit malfaisant et tordu des psychopathes mondialistes — par définition terroriste. L’auteur parle du message unilatéral que représente les médias mainstream occidentaux mais il échoue apparemment à en reconnaître ici l’évidence.

© Inconnu
© Inconnu

Notre combat prend désormais une dimension réellement mondiale : nous sommes en guerre avec les Démocrates — soit avec la moitié des États-Unis seulement — et non avec les États-Unis dans leur ensemble. Ce fait change tout. Le centre vital du pays prévaut. Celui des États-Unis, mais aussi celui de l’Eurasie. La géopolitique des élections de 2020 nous montre les frontières qui séparent en deux les États-Unis — un contour atlantiste ultra-libérale mondialiste bleu et un centre traditionaliste conservateur rouge. La perversion en bleu contre la normalité en rouge.

Le vrai combat ne fait que commencer. La peur ressentie par les Démocrates lors des manifestations pacifiques sur la colline du Capitole leur sera rappelée à tous. Voir le simple peuple étasunien — majorité dépossédée, silencieuse et « déplorable » — venir au Congrès — voilà ce qui constituait le moment de vérité. Et les députés se sont cachés sous les bancs… Les vrais « déplorables », ce sont ces lâches-là. En ce moment merveilleux, ils ont compris qu’ils ne sont plus en sécurité nulle part. Bienvenue dans notre peau. Dorénavant, les Démocrates seront attaqués dans le monde entier. Ils doivent savoir que nous les observons exactement de la même manière qu’ils nous observent, que nous les suivront à la trace exactement de la même manière qu’ils le font avec nous, que nous rassemblerons des informations et créerons des dossiers sur chacun d’entre eux tout comme sur les mondialistes et leurs marionnettes exactement de la même manière qu’ils le font avec nous. Dorénavant, tout lien avec les Démocrates et leurs mandataires sera considéré comme un fait de collaboration et de participation au crime contre l’humanité. Ils ont tué des milliers et des centaines de milliers de personnes en dehors de leur territoire. Mais le Mal n’a que faire des frontières. Il est toujours basé sur l’hubris. Ils ont donc entrepris de tuer des Étasuniens sur leur propre sol. Ashley Babbitt n’est que le début. Cette fois, ils prévoient de commettre un vrai génocide à l’intérieur même des États-Unis. Et ce dernier a déjà commencé.

Il n’existe que deux partis dans le monde : celui des mondialistes qui sont pour le Grand reset et celui des anti-mondialistes qui sont pour le Grand réveil. Et rien au milieu. Entre les deux, c’est l’abîme. Celui-là même qui réclame un océan de sang. Le sang d’Ashley Babbitt n’est que la première goutte

Le combat devient universel. Le Parti démocrate des États-Unis et ses mandataires mondialistes — y compris toutes les industries de haute technologie et la Big Finance [et Big Agro-Pharma – NdT] — incarnent désormais clairement le Mal absolu.

Le Mal ultime s’est confortablement niché sur le sol étasunien. La Dernière révolte, le Grand réveil, jaillit désormais du centre de l’enfer.

Dernière remarque : le trumpisme est bien plus important que Trump lui-même. Trump a le mérite de lancer le processus. Il nous faut à présent aller plus loin.

Source de l’article initialement publié en anglais le 9 janvier 2021 : Geopolitica.ru
Traduction : Sott.net

Alexander Dugin

Catégories :REBLOG

Tagué:

10 réponses »

  1. Superbe Saine colère belle déclaration de guerre; guerre que nous devons mener chacun selon nos compétences et moyens !!!!
    Ce sera eux ou nous
    Le monde a basculé
    Créer une alliance mondiale contre les mondialistes!
    The RING …. !

    J'aime

  2. « Ce ne sont pas seulement des outils commerciaux — supposément « neutres » — ce sont avant tout des armes idéologiques et des outils de surveillance et de censure. Il nous faut les détruire. »

    L’évolution numérique depuis les années 80-90 n’est absolument pas comprise, tant sur la technique, les modèles business ainsi que les répercutions sociétales, politiques, économiques culturelles… ( faut toujours et encore le répéter… !)

    La particularité de cette évolution, contrairement aux livres à une autre époque, c’est la vitesse du développement , ses inter-actions, ses facilités de dupliquer, ses infrastructures universelles ou piratable, sa simplicité , son efficacité, son interopérabilité, ses redondances, …/… associés à la puissance de calcul qui continue de défrayer la chronique (loi Moore).

    Dans une telle évolution, il n’y a pas de marche arrière possible. Désolé mais il faut faire avec. C’est un problème mondiale et il n’y a qu’une seule façon de sauver l’humain devenu un simple produit consommable jetable, c’est l’anonymat et la Neutralité des réseaux (encore faut-il savoir ce que cela signifie) Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, soit vous respectez l’humain dans son intégralité, soit vous le détruisez. (la simplicité du binaire dans toute sa splendeur)

    Or le mal est fait La preuve par Assange et Snowden, entre autres. Et les politiques aussi stupides qu’un manche à balai, non pas encore compris qu’ils sont pris en otage comme n’importe quel pékin. Donc le jeu devient de plus en plus méchant. Des satellites risquent de tomber comme des mouches, il faudra pas s’étonner. Ne soyons pas plus chinois que les chinois, nous avons aucune chance de faire mieux qu’eux.

    La encore, nous n’écoutons pas les spécialistes indépendants, si nombreux. Et nos connards (mot à la mode avec Macron) de politiques qui continuent d’installer des vidéo-surveillances, des radars, et autres techniques de surveillances, même au fin fond de nos campagnes, qui feront la joie et le bonheur de prouver que la bêtise est le propret le mieux partagé.

    En attendant que la raison revienne, et que l’innovation soit au service du plus grand nombre…détruisons-nous !

    J'aime

    • Réflexion intéressante et des plus affutée. Ce que vous dites là me fait penser au regretté Guillaume « skyman » Faye et à son archeofuturisme. C’est je crois une piste d’avenir pour tout Européen digne de ce nom…

      J'aime

      • @The Wolf,

        « Européen digne de ce nom… »

        Européen…certes, digne de ce nom…chépa trop ce que cela veut dire ! Pour la comparaison avec Guillaume Faye, alors là, vous allez un peu fort, mais bon, ce n’est pas le sujet.

        Geek de la première heure, mon monde fonctionne à merveille dans mes domaines, alors pourquoi cela ne fonctionnerait-t-il pas pour tout le monde ? Parce que les Hommes ne savent pas faire aussi bien l’Amour que la Guerre… C’est vraiment con comme histoire, non ?

        J'aime

  3. Cet article de Alexander Degin est percutant, sa vision du problème n’est pas partisane; elle est tout simplement intelligente et .
    « Le sang d’Ashley Babbitt n’est que la première goutte »…Elle était de l’Air Force et comme d’autres vétérans revenus, eux, du Vietnam, elle est remerciée par la peine de mort!
    Elle, au moins n’a pas eu le temps de souffrir, pas comme ceux précités que leur gouvernement et une grosse partie du peuple ont laissé crever dans la misère.
    Ce fut un chemin presque calqué pour d’autres, revenus de la guerre du Golfe.
    « Lorsque le gouvernement vous dit qu’il va prendre soin de vous, fuyez »! Que voici une maxime emplie de sagesse!
    Une guerre, qu’elle qu’elle soit n’est jamais ni propre ni belle et cette dernière citée répond aux mêmes critères de « valeurs » des démoncrates: les années passent et l’homme ne change pas; mais la technologie, oui!!!
    Bien au contraire nous sommes sous une accélération phénoménale de la folie engendrée par une technologie, au service du Mal absolu, qui nous dépasse à un point tel que notre âme se corrompt, que notre esprit est devenu un truc bizarre et binaire…On, off… »ON » mondialiste, « Off » anti-mondialiste.
    Et si nous inversions la machine par un « ON » anti-mondialiste et un « Off » mondialiste, pour ensuite transformer le binaire en « cantique », supprimant du coup le quant-à-soi?
    J’en serais plus qu’heureux. Evitement d’une guerre de tous contre tous, guerre répandue en lépre sur tous les continents.
    Je n’aurais plus qu’à ranger mes pétoires pour les mettre, un jour, au musée des horreurs du passé!
    Mais voilà, j’ai les pieds sur terre, même si mon esprit se complaît à fréquenter certaines « vibrations ».
    Sera-ce le Grand Reset ou le Grand Réveil?
    Et si nous nous nous voulions donneurs de cellules pleines de Vie à ces « Riches Intouchables », ferions-nous ainsi disparaître le mondialisme?
    Que nenni! Ils se reproduisent entre eux, s’adonnent à la consanguinité et autres joyeusetés claniques, n’admettraient jamais que les gueux puissent leur apporter un Grand Réveil serin!
    Passionné de Biologie cellulaire, je ne vois que rejets des transfusions et des implantations, par incompatibilités, amenant la mort du receveur.
    Ils ont besoin de voir la souffrance des autres, de s’en repaître, d’en humer les senteurs rassurantes, de les torturer pour se sentir vivants!
    La biologie, c’est la vie qui ne tolère pas ce qui n’est pas compatible; voici pourquoi je ne suis pas près de remiser mes pétoires au musée des horreurs…Et que je sois crû ou cuit, c’est la vérité.
    « Le sang d’Ashley Babbitt n’est que la première goutte ».

    J'aime

  4. En complément de ma première réponse, je vais considérer les « propositions » de Alexander Degin sous un angle qui ne tient pas compte du passionnel.
    Les Russes ont des hackers de première bourre, si je puis m’exprimer avec trivialité!
    Je crois même qu’ils sont au top niveau!
    Et ils ne sont pas les seuls!
    Alors, s’ils le voulaient, tous réunis de tous pays, ils pourraient utiliser les mêmes armes numériques des oppresseurs et leur renvoyer l’ascenseur, comme décrit tout au long de l’article et totalement neutraliser l’ennemi!
    Les arrestations et jugements en court martiale auraient enfin lieu!
    Ceux qui provoquent des morts par millions, hors de leur territoire sont à ce point dans leur avide précipitation qu’ils le font dorénavant intra-muros!
    Pour eux, le peuple américain n’est qu’un consommable.
    Ils savent que le N.O.M se joue dans une course contre la montre!
    Qui seront « Les 300 » qui casseront l’Hubris?
    « Terminator » n’est pas qu’un film, c’est aussi un cliché, un clin d’œil aux robots tueurs qui existent déjà, à une intelligence artificielle et froide qui bientôt dépassera celle de l’homme si nous n’arrêtons pas cette folie meurtrière!
    Ne pas compter sur mon aide; la programmation et moi, ça fait…Heu…J’sais même plus compter.
    Sky Net pour bientôt?

    J'aime

  5. Fraude à Volonté.

    Revenons sur cette histoire du « grand reset » contre le « grand réveil » avec l’éclairage des élections US.

    La Technocratie vient de donner raison à tous les lanceurs d’alertes sur ce sujet, et dieu seul sait combien ils ont été nombreux.

    Ce qui arrive aux US prend une tournure symbolique puisque les mises en gardes sur l’évolution des techno-dérives depuis plus de 20 ans sont essentiellement Ricaine par voie de fait.

    Les US sont le berceau de cette évolution informatique électronique tel que nous la connaissons de nos jours. Et pratiquement tout le marchè Asiatique est sous licence US.

    Cela fait longtemps que la France qui a rayonné sur l’invention de l’électronique, des composants comme le transistor et les résistances, du son, des radars et autres technologies liées à la fée électrique, s’est fait distancer sévèrement par les Anglo-Saxon. Mais laissons cela ce côté, c’est une une histoire que les moins de 150 ans ne peuvent pas connaître !

    Les US sont aussi les plus gros hackeurs et la rétro-ingénierie n’a aucun secret pour eux. Le piratage des ordinateurs des votes électroniques a été démontré dés leurs conceptions début 2000, et par de nombreux procédés différents. Aussi, que cela se fasse au grand jour en temps réel aujourd’hui démontre la volonté de frauder ouvertement sans État d’âme.

    Les vidéo-surveillances des salles de dépouillement des votes sont encore plus parlante.
    Non seulement la vidéo-surveillance ne sert à rien comme un 14 juillet à Nice, mais en plus elle affiche ouvertement et sans scrupule la mauvaise fois des organisateurs responsables des élections.

    Là ou cela commence à puer vraiment grave, c’est la coordination de la censure médiatique tout azimut qui à commencer bien avant ces élections US, avec, entre autres, le traitement d’une grippe chinoise capable de stopper toute l’économie mondiale en enfermant la raison démocratique républicaine dans un bocal hermétique. Et là, je dois dire, que non seulement la mauvaise foi des gouvernants ont fracturé les derniers liens de confiance envers les peuples, mais ont donné raison aux preneurs d’otages que représente la finance internationale débridée en faillite de surcroît qui n’a plus rien à voir avec le capitalisme ni de prêt, ni de loin et tout ça dans un joyeux confinements avec applaudissement général d’un système de santé qui joue les apprentis sorciers comme des enfants de six ans jouerais au docteur, à l’infirmière et au malade. Sans blague.

    Et comme ce n’est pas fini, et que notre histoire ne peut en rester là, les responsables, ou plutôt nos irresponsables gouvernants qui n’ont rien vu venir, commencent à comprendre que la blockchain et le bitcoin c’est un truc vachement bien que si elle fonctionne que pour eux ! OH my god !

    Faut-il en rire ? non ! Faut-il en pleurer ? encore moins. Alors quoi ? Nous voulions savoir ? Nous savons et ils savent que nous savons ce que vous savez et ce que vous ne voulez pas savoir. La fraude, c’est sacrée, comme les paradis fiscaux; pas question d’y toucher. Il est moins risqué de détourner des milliard que d’emprunter une mobylette, c’est bien connu. Si vous ne savez pas éduquer vos enfants, d’autres s’en chargeront, au nom de la fraude toute puissante.

    Alors le réveil, c’est quand vous voulez, pour l’instant le constat est sans appel, ils s’en prennent aux libertés fondamentales, au travail, à la propriété privé, aux commençants, aux artistes… et tout le monde fait mu-muse en barbotant comme des nouveaux nés.

    À part cela, si on se faisait un Monopoly, un vrai, pas un faux, et sans tricher…

    J'aime

  6. Des miroirs ardents aux miroirs aux alouettes, tout ce qui brille n’est pas or.

    Du pain (noir), les jeux de l’arène politico-financière pour coucher les peuples lobotomisés voient un Donaldus Trumpus vaincu; les pouces sont levés au ciel.
    Désavoué, il conserve cependant le rang de patricien à qui est octroyé le droit de se taire pour finir ses jours aux confins de la solitude.

    La voie Appienne serpente désormais à travers un globe devenu « Maximus Village ».

    Brutus Kamala succède rapidement à l’Empereur Bidenus Alzheimerus
    « Tu quoque filia mea »!
    Jinpingouinus qui n’a pas l’oeil de Moscow mais le bec gourmand s’imagine déjà portant les lauriers sur son auguste chef…Après tout, le communiste n’est-il pas le mondialiste sacré? Pourquoi n’en porterait-il pas les lauriers?

    L’avide impératrice conquérante, « La Sanguinaire » des temps modernes, ses obligés patriciens font rentrer la légion dans le Sénat, le Parlement, les institutions administratives, dans les insolae, pour les moins riches, dans les Domus pour les plus possédants.

    Les « Gaulois Réfractaires » de tous pays, de toutes couleurs, sont vaincus; ils jettent leurs derniers espoirs, leurs dernières rages aux pieds du souverain.
    La magie des Druides, des Chamanes, des Sorciers n’opère plus.
    Ceux qui refusent la reddition savent qu’ils n’ont aucune clémence à en attendre, clémence qu’ils rejettent en crachant à ses pieds.
    Ils savent leur combat perdu d’avance mais n’en ont cure; mourir par saine idéologie est un honneur, un devoir!
    Ils seront réunis au banquet d’Odin.

    Ils n’auront eu ni le temps ni le pouvoir de démanteler les contrôles technologiques aux mains des malades mentaux qui nous asservissent.
    L’oeil d’Horus – qui voit tout- figure toujours, tatoué sur le dollar.
    La seule et unique idéologie régnante est celle du mondialisme.

    L’Europe est sous invasion musulmane conquérante, applaudie par Rome et les puissants. Les fondations du village se consolident.
    La guerre ethnoreligieuse est inévitable, amenée et ensemencée par les mains du Maître.
    les survivants y sont un mélange coloré qui a repeint la lumière en gris.
    Devenus des gueux, ils sont parqués en oppida pour les plus chanceux, in captivitatem pour ceux que Dieu oublient, tombés sous les questeurs.

    Les différences sont interdites; elles sont donc gommées.
    Il n’y aura plus de révolutions colorées; les maîtres n’en connaissant que trop bien les failles et persuadés de ne plus jamais en avoir l’utilité…

    Tous, ne faisant plus que numéros anonymes, lèvent encore un bras incertain pour quémander une miette de l’insaisissable liberté qui n’est plus que couronne d’épines acérées tendue par les oligarques.
    Mais aucune main de la Plèbe, alors devenue esclave, ne peut s’élever pour la saisir, sans s’y déchirer.
    Il n’ y aura pas d’affranchis.

    Les suppliants, alors sans plus de vie intérieure deviennent des façades sans âme, portant masques de confession covidienne sans autre expression que l’abêtissement sur le chemin de la béatidue contrôlée.

    Sous surveillance technologique permanente, ils portent la marque de la Bête.
    Pucés, vaccinés, ils sont condamnés aux travaux forcés, leurs descendants suivront le même cheminement bien que quelques « élus » soient destinés aux pièces détachées, voire à la reproduction in vitro.
    Il ne serait pas tolérable d’accoupler un(e) gueux(se) à un(e) oligarque.
    L’eugénisme, le transhumanisme battent tambour, les fœtus sont sortis des ventres porteurs pour servir l’immortalité convoitée.

    Il n’y a plus aucune télévision privée.
    Il n’y plus de réseaux sociaux d’échanges pour les gueux, lors de leur unique repos quotidien (le mot dominical si écrit ou prononcé étant sanctionnable par la mort).
    Seuls sont mis en ligne des informations sous formes publicitaires où les temps passés sont montrés comme autant d’errements, sont raillés. Les messages subliminaux sont permanents.
    Les gueux y adhèrent, le lavage de cerveaux opérant.
    Ils n’existent pas mais ils vivent.
    Certains participent à des jeux de massacre tel celui de « Canon Ball » alors intégralement retransmis en direct sur toutes les chaînes de l’Empire.
    Les derniers survivants peuvent alors, à l’issue du match, partir du « in captivitatem » pour se rendre – sous escorte policière – aux oppida.

    De longues années passent, le Maître ne parvient plus que très difficilement à tenir ses complices.
    La dissidence est en marche; les requins de la finance s’entre-dévorent pour conserver leur puissance, leurs capitaux, pour dévorer la plus petite part du gâteau restant.
    Les bourses s’effondrent; elles disparaissent.
    Les machines se sont arrêtées, plus rien ne fonctionne.
    La surveillance globale s’est éteinte.
    La famine est mondiale, elle se conjugue avec d’irrémédiables chamboulements climatiques dévastateurs.

    Le canibalisme est à l’ordre du jour, partout dans « Le Grand Village ».

    Les « in captivitatem » et oppida survivants n’ont plus de gardiens; ils ont désertés.
    Les violences sont meurtrières, les gourdins s’abattent, les armes récupérées parlent; les bandes s’organisent, avec à leurs têtes, des chefs de guerre impitoyables!

    Néron Macronus Minus après avoir mis la France à feu finit en repas, la tête au bout d’une pique.
    Tous les puissants mondialistes sont exterminés; seule demeure encore pour ombre unique et évanescente, celle de Satan.
    Dieu vient enfin frapper!
    La réminiscence de quelques faibles lumières enfouies dans l’inconscient collectif fait renaître au fil des ans le christianisme.
    Une nouvelle espèce d’hominidés voit le jour en se réveillant.

    Des miroirs ardents aux miroirs aux alouettes, tout ce qui brille n’est pas or.
    Epitaphe sur la fosse commune des trop puissants qui ont confondu technologie et asservissement.
    Ils sont tombés, tels Icare…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s