Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Commentaire de Marché : Retour sur les résultats du second trimestre

Les parutions de résultats des sociétés américaines pour le 2ème trimestre, débutées par Goldman Sachs le 14 Juillet (Bénéfice trimestriel de 2.72 Milliards, soit 862 Millions USD au dessus des attentes fin Juin) puis JP Morgan (2.72 Milliards USD, soit 1.2 Milliards au dessus des attentes), Bank of America (3.22 Milliards USD, 1.9 Milliards au dessus des attentes) et IBM (3.1Milliards USD, surprise positive de 15.5%), ont totalement éclipsé ces craintes et conduit à une certaine euphorie….

 J’avais dans un precedent commentaire mis en avant les révisions en hausse du 2ème trimestre bien avant la saison des parutions. Celles-ci se sont donc matérialisées par des bénéfices très au-delà des attentes: sur les 401 sociétés du S&P 500 ayant à ce jour annoncé leurs résultats trimestriels, on compte 286 surprises positives contre seulement 85 surprises négatives, si l’on considère les profits récurrents (retraités des charges exceptionnelles, provisions et dépréciations). Les entreprises semblent avoir été beaucoup plus agressives que lors des précédentes récessions pour réduire leur point mort et diminuer leurs stocks, ce qui rend optimiste sur leur capacité à générer des profits durant les trimestres à venir et conforte mon sentiment très positif  sur les marchés actions.

Ces annonces de résultats ont donc  bien  confirmé l’arrêt, observé depuis Avril 2009, de la tendance baissière des estimations de bénéfices. En Juillet les prévisions de résultats ont même été revues à la hausse de 2.3% pour 2009 et 1% pour 2010 sur les valeurs du S&P 500. Ceci crédibilise l’approche fondamentale et donne plus de valeur ajoutée au Stock picking. Depuis la mi-Juin et la fin de l’épisode violent de Bottom-fishing initié en Mars, des trends significatifs se sont reconstitués. L’environnement est donc  favorable à une stratégie  momentum comme ce fut le cas en 2003…

  Les marchés vont-ils continuer de monter ?

Le marché chinois est peut-être un indicateur avancé des autres marchés. Tant que la reprise économique occidentale ne stimule pas les exportations chinoises, le gouvernement chinois n’a pas de raison de stopper les créations de liquidités. Les bourses chinoises peuvent donc continuer de progresser alimentant un sentiment de confiance dans le reste du monde. De même aux USA et en Europe, les marchés bénéficieront encore de surprises positives des résultats au T3 et des politiques monétaires actuelles. D’ailleurs si le dollar australien a effacé la crise Lehman en retrouvant son niveau de septembre 2008, il n’y a pas de raison que les bourses ne le fassent pas également.

Dans cet optique et perspective  il me parait interessant de faire le point sur les résultats en cours des entreprises des marchés asiatiques tant le destin des entreprises US et Européennes semblent liés à leurs concurrentes/partenaires asiatiques.

Les principaux marchés qui bénéficient de ces révisions de profits à la hausse pour 2009 et, en anticipation, pour 2010, sont l’Inde, la Corée et Taïwan. Que ce soit en Inde pour les valeurs de la technologie de l’information ou en Corée et à Taiwan pour les sociétés de hardware, notons que les valeurs de la technologie affichent des résultats meilleurs qu’attendus, le gros travail de restructuration des capacités (avec une forte réduction des coûts fixes) commençant à porter ses fruits. Ceci est d’autant plus encourageant que, compte tenu de la reprise de la demande qui se confirme sur le troisième trimestre, les effets d’amélioration sur les marges vont encore s’accroître. D’autres secteurs plus inattendus publient, eux aussi, des résultats encourageants. Ainsi, les entreprises coréennes de construction d’infrastructures haut de gamme telles que GS E&C et Samsung Engineering voient leurs carnets d’ordres de projets pétrochimiques et de transports au Moyen-Orient s’étoffer à nouveau après plus de 9 mois de disette. D’autre part, les marges sur les projets en cours de livraison progressent grâce à une baisse de la tension sur les salaires et du prix des matières premières par rapport à la même période l’année dernière. Des améliorations de marge opérationnelle de 3% sur des projets rapportant théoriquement 11 à 13% sont confirmées. A cela s’ajoute une forte reprise de la demande domestique et des gains de parts de marché comme en témoigne l’expansion des marges opérationnelles de leaders indonésiens comme Astra International (automobile) ou encore PT Telkom (téléphonie), salués par le marché. Ces résultats offrent l’opportunité aux managements de revoir leur guidance pour la fin de l’année, les chiffres de ce trimestre n’ayant bénéficié que du début de la reprise économique qui devrait se traduire dans les trimestres à venir par de nouvelles phases d’expansion de marges

 Dans ce contexte, il est possible que la Chine affiche, en comparaison avec les autres pays asiatiques, des résultats plus décevants. Les qualités opérationnelles des sociétés chinoises sont, en général, moins bonnes et les efforts de restructuration ont été moins poussés sous la contrainte de l’Etat. A l’inverse, la Thaïlande semble offrir un profil plus intéressant dans ce contexte et l’Indonésie reste un pays phare pour un investissement profitable dans la région.

COMMENTAIRE PRECEDENT : Commentaire de Marché : tea, fête and fun !!!!

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s