Commentaire de Marché

Indicateur de Marché : Sondage Merrill Lynch Aout 09

Chaque mois, la banque américaine Bank of America sonde 204 gérants de fonds à travers le monde. Ceux-ci gèrent 554 milliards de dollars d’actifs…

Intéressant et important à suivre bien sur puisque concerne les anticipations des institutionnels, des « zinzins », des Eléphants suivant la terminologie   propre au business économiste JP Chevallier…Je m’efforce  de relayer chaque mois ces infos…On continue donc avec le sondage de AOUT 2009…

Le scénario en W n’est plus dominant  …..Le dernier sondage Merrill Lynch montre que l’amélioration conjoncturelle est en voie d’intégration.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 «Jusqu’ici, le rally sur les actions a essentiellement été mené par la Chine et le secteur des technologies. Les opérateurs devraient maintenant inclure des thèmes d’investissements plus cycliques, comme l’Europe, le Japon ou encore les banques occidentales». Les prévisions de Michael Hartnett, responsable de la stratégie actions chez Bank of America-Merrill Lynch, découlent du «retournement radical» entrepris par les 204 gestionnaires, responsables de 554 milliards de dollars d’actifs, sondés par la banque.

En août, leurs anticipations économiques pour les douze prochains mois atteignent un niveau que l’on avait plus mesuré depuis 2003. Un pourcentage net de 75% des gérants interrogés s’attend en effet à une amélioration des conditions. Ils ne sont ainsi plus que 8% à prévoir une détérioration conjoncturelle. Le scénario en W (double dip) perd de sa pertinence.

Tendance encore plus marquée, l’augmentation des allocations en actions, qui sont passées de 7% à 34% en un mois. Cette période a par ailleurs été marquée par de nombreux transferts sectoriels. Les valeurs technologiques, avec 28% des allocations en actions, demeurent certes privilégiées. Mais le rebond spectaculaire des expositions aux titres industriels (-11% à +11%) illustre la confiance retrouvée dans une reprise cyclique de l’activité. Autre signe tangible, le recul marqué des allocations misant sur les secteurs défensifs comme les télécoms, les biens de consommation courants ou encore la pharmaceutique.

Ce remarquable regain d’optimisme demeure toutefois fébrile, prévient Michael Harnett. Quatre investisseurs sur cinq anticipent en effet une croissance économique en dessous de la moyenne, pour les douze prochain mois. Une prudence qui démontre un manque de conviction persistant dans le caractère durable de la vitesse actuelle de la reprise.

Ce phénomène est particulièrement attesté en Europe, où le clair retour de la confiance des gestionnaires dans la reprise ne s’est pas vraiment matérialisé. Une part nette de 66% des sondés s’attendent à une amélioration de l’état de l’économie européenne. Ils n’étaient que 34% le mois dernier. Leurs anticipations quant aux résultats d’entreprise ont également affiché un changement marquant puisque, désormais, 62% des gérants (23% en juillet) tablent sur une amélioration des bénéfices des entreprises pour l’année à venir. Pourtant, contre toute attente, la part moyenne des portefeuilles détenue en cash a augmenté en août, passant de 3,6% à 3,7%. Alors que, selon les données globales du sondage, la part de cash est en nette baisse, de 4,7 en juillet à 3,5% en août. Soit le plus bas depuis deux ans. Plus étonnant encore, ils sont 29% à surpondérer les liquidités en Europe. Un chiffre nettement supérieur à la moyenne historique de 18%. Ces contradictions illustrent les opinions divergentes sur la probabilité d’une récession en Europe. Au niveau global, une part nette de 2% des gestionnaires considère que ce scénario est encore probable. C’est bien mieux qu’il y a un mois (52%), mais cela suggère un optimisme loin d’être uniforme, remarquent les responsables de l’étude mensuelle. En ce qui concerne les pays émergents, certaines hésitations commencent également à apparaître. En l’état, ce sont clairement les régions qui profitent le plus du retour du goût pour le risque. L’indice «Risk and Liquidity» de Merrill Lynch se situe ainsi au plus haut depuis deux ans à 41 points. Les actions des pays émergents restent donc les plus convoitées, avec 52% des répondants qui affirment les surpondérer. Cependant, les attentes pour la Chine commencent à se dégrader. Elle bénéficie certes encore d’une surpondération, mais celle-ci est au plus bas depuis deux ans, au bénéfice de la Russie notamment. Si en août, 49% des gérants escomptent encore une amélioration de la croissance économique chinoise dans les douze prochains, ils étaient encore 62% en juin dernier.

Pour les auteurs du sondage, ce sont d’ailleurs bel et bien les prochains chiffres en provenance de Chine, en plus des données américaines bien sûr, qui ont toutes les chances d’indiquer la direction à (ne pas) suivre pour le mois de septembre.

SONDAGE PRECEDENT : Indicateur de Marché : Sondage Merrill Lynch Juillet 09 (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s