Art de la guerre monétaire et économique

Les sociétés familiales ont le mieux traversé la crise

Bien des sociétés familiales ont survécu aux deux grandes guerres et à de multiples récessions, car leur horizon est le long terme…..

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Elles sont généralement moins endettées, parce qu’elles n’ont d’ordinaire qu’une seule «banque maison», observe The Economist. Et elles procèdent plus rarement à des licenciements. Cette mesure n’intervient qu’après avoir réduit les salaires, les investissements et les dividendes, a déclaré le président d’un groupe de distribution. L’Italie, le pays des entreprises familiales, a par exemple perdu moins d’emplois que d’autres. La comparaison est valable durant l’actuelle crise. Un indice des actions de sociétés familiales établi par Credit Suisse indique depuis janvier 2007 une performance boursière supérieure de 4,8% à l’indice MSCI Monde. Le magazine souligne la bonne tenue d’Aldi, Lidl, Zara, Hennes & Mauritz et Primark. Les distributeurs cotés en bourse sont victimes de leur approche à court terme. Ils cèdent plus tôt à la tentation de relever les prix pour atteindre leurs objectifs…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s