Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Destruction/création Schumpétèrienne : 10% des banques américaines appelées à disparaître d’ici 2011

Entre 5 et 10% des banques américaines seraient en voie de se faire acquérir ou de complètement disparaître d’ici 2011, selon la firme de consultants en services financiers Greenwich Associates.

PLUS/MOINS DE BANQUES US EN SUIVANT :

Dans son dernier rapport, la firme affirme s’attendre à une consolidation importante dans l’industrie bancaire au courant des prochaines années. Le nombre de banques aux États-Unis pourrait chuter de 20%, par rapport aux niveaux de 2007, d’ici 2015. Durant la même période, le nombre de succursales bancaires pourrait quant à lui dégringoler de 25%.

La firme d’attend à ce que le marché bancaire américain soit influencé par quatre tendances principales :

– Les politiques de crédit plus restrictives mises en place par les banques durant la crise pourraient perdurer.
– Une augmentation dans les fusions et les acquisitions dans l’industrie.
– Des faillites dans les banques et des prises de contrôle gouvernementales.
– La relation entre le client et sa banque se fera de plus en plus à travers Internet, ce qui réduira l’importance d’avoir des succursales bancaires
.

« Les investissements moins performants des banques dans l’immobilier commercial et dans d’autres secteurs continueront à exercer de la pression sur les banques, souligne-t-on dans le rapport. Ces quatre tendances devraient limiter la reprise du crédit et garder ce marché dans un état de pénurie. »

Toutes les nouvelles ne sont toutefois pas mauvaises puisque les banques solides financièrement parlant devraient voir des opportunités dans les secteurs qui connaîtront une reprise plus importante. Parmi ces segments, on retrouve notamment les petites et moyennes entreprises.

Les banques qui s’en sortiront en position de force auront aussi l’occasion de mettre la main sur des employés talentueux qui auront perdu leurs emplois dans des institutions en faillite. Elles pourront aussi, il va sans dire, faire l’acquisition d’entreprises intéressantes.

Source  Investment Executive avril10

Laisser un commentaire