Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Le rôle du secteur pharmaceutique dans la baisse de la mortalité du cancer

L’histoire de la civilisation est d’abord un rapport sur le progrès, écrivait Friedrich Hayek. Et ce progrès technologique est impressionnant dans le domaine de la santé. Or une nouvelle étude de Frank Lichtenberg*, que vient de publier le NBER, montre le rôle exact de l’industrie dans les progrès de la lutte contre le cancer…

PLUS DE SANTE EN SUIVANT :

L’histoire de la civilisation est d’abord un rapport sur le progrès, écrivait Friedrich Hayek. Et ce progrès technologique est impressionnant dans le domaine de la santé. La lutte contre le cancer avance à grands pas sous l’impulsion de l’industrie pharmaceutique, notamment celle des deux grands groupes suisses Roche et Novartis. Malgré les offensives politiques destinées à réduire le droit de propriété intellectuelle, les avancées thérapeutiques, en génomique, transcriptomique et protéomique réduisent le taux de mortalité.

Mais jusqu’ici il était impossible d’évaluer la part due à l’industrie des médicaments, celle de l’industrie des diagnostics et celle de l’incidence même du cancer sur l’espérance de vie. Cette lacune est enfin comblée.

Les études scientifiques les plus sérieuses, telles que celle de Welch (2000) et celle de Balar et Gornik (1997) concluaient que les effets des nouveaux traitements contre le cancer étaient «généralement décevants». Les changements des courbes de mortalité reflétaient soit une variation de l’incidence de la maladie soit sa détection précoce, mais pas l’innovation pharmaceutique.

Les statistiques sur le taux de survie relatif sur 5 ans doivent être lues avec circonspection en raison du biais temporel, expliquaient-ils. Un diagnostic précoce ne signifie pas nécessairement une espérance de vie accrue. De plus les études sur le sujet comportaient un autre défaut. Elles se limitaient à la seule chimiothérapie.

C’est tout le mérite de la nouvelle étude de Frank Lichtenberg*, que vient de publier le NBER, de montrer le rôle réel de l’industrie dans les progrès de la lutte contre le cancer. Le début des années 1990 a marqué un changement de tendance marqué, en termes d’incidence du cancer et de mortalité. Après quinze années d’augmentation, le taux de mortalité, ajusté de l’âge, s’est mis à baisser de 17,2% entre 1991 et 2006 tandis que l’incidence du cancer a décliné de 9,7%.

L’étude de Lichtenberg fait œuvre de pionnier en prenant une mesure de mortalité qui n’est pas sensible au biais temporel (diagnostic précoce) et en se penchant sur deux secteurs de l’industrie de la santé, l’imagerie et les médicaments entre 1996 et 2006 aux Etats-Unis. L’auteur démontre que 27% de la baisse de mortalité est due à l’industrie du médicament et 40% à l’imagerie médicale. Seuls 7% du progrès est attribué à une moindre incidence du cancer. L’étude contredit donc nettement celle de Balar et Gornik.

L’étude de Lichtenberg peut même être élargie à l’ensemble des causes de décès: il écrit que 6% de la baisse de la mortalité de toutes les causes de décès existantes peut être attribuée à l’innovation provenant de l’industrie des médicaments et 9% de l’industrie des diagnostics. L’hypothèse qui accompagne cette observation paraît acceptable: l’auteur suppose que la baisse de mortalité du cancer n’a eu aucun effet sur les autres causes de décès. Ainsi l’espérance de vie à la naissance s’est accrue de trois mois en une décennie grâce à l’industrie de la santé (imagerie et médicaments).

L’industrie pharmaceutique suisse joue un rôle considérable dans ce domaine.

Roche est aujourd’hui le leader incontesté de la lutte contre le cancer (oncologie). Il est présent autant dans les diagnostics que les médicaments. Sur un marché de l’oncologie de 75 milliards de dollars, une étude (Seeking Alpha) lui accorde une part de marché de 38% en 2014. Et elle grimperait même à 77% dans le sous-segment du marché des anticorps. Une telle domination n’a pratiquement pas son équivalent ailleurs, à l’exception de Pfizer, contre l’obésité, qui avait une part de marché de 46% en 2007, et Novo Nordisk, contre le diabète (27%).

Mieux encore pour la Suisse, Novartis s’est hissé au deuxième rang du secteur, avec 9% de parts de marché, après avoir été quatrième en 2007. Ses ventes dans l’oncologie devraient atteindre 7 milliards en 2014. Le premier acteur pharma non suisse sera Bristol-Meyers Squibb, devant Pfizer, Eli Lilly et Bayer.

La moitié des trois mois de gain d’espérance de vie due à l’industrie pharma vient-elle des deux groupes suisses? Il est certain que leur contribution est notable. Mais pour être plus précis, il faudrait entrer dans les apports de chaque produit.

Au premier trimestre 2010, les deux groupes suisses progressent d’ailleurs plus vite que la moyenne du marché: Roche à un rythme de 9% à taux de change constant et Novartis de 18%. L’augmentation des ventes de Novartis dans l’oncologie, publiée hier, s’est élevée à 14% en monnaies locales. Cinq demandes d’autorisation de commercialisation pour des produits d’oncologie sont en voie d’être déposées en 2010 par le groupe de Daniel Vasella.

Roche, qui a l’avantage de disposer de deux produits dépassant les 6 milliards de francs de ventes annuelles dans ce domaine thérapeutique, vient pour sa part d’annoncer au premier trimestre une progression de 12% en monnaies locales dans l’oncologie.

Dans l’intérêt de chacun de nous, il importe donc de protéger l’innovation technologique, à commencer par les brevets. Toute limitation à leur égard est en effet une atteinte à la propriété privée, laquelle est une condition nécessaire à toute innovation. Malheureusement la défense de l’innovation et de la propriété intellectuelle n’occupe pas les devants de la scène politique. Faites une rapide une recherche sur le nouveau programme du PS! La seule innovation citée est sociale. Quant à la propriété, de privée elle doit devenir collective…

* Has medical innovation reduced cancer mortality? Frank Lichtenberg, WP 15880, NBER,
april 2010.

Par Emmanuel Garessus le temps avril10

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s