Gestion du risque, Titrisation, Produits Structurés, Fonds à formules....

Produits Structurés/Fond à Formule : AXA Double Garantie 2, la sécurité garantie, les bons rendements beaucoup moins –

Axa propose une solution d’épargne alliant garantie de capital et garantie de rendement. Le placement idéal ? Sur le papier, peut-être. Mais comme souvent avec ce type de produits « sécurisés », les perspectives de rendement déçoivent. Sauf cas exceptionnel.

PLUS/MOINS DE RENDEMENT EN SUIVANT :

« Quand on place de l’argent, on voudrait pouvoir en gagner ». Tel est le slogan employé par Axa pour vanter son nouveau fonds Axa Double Garantie 2. Une solution d’épargne sur huit ans maximum qui concilie, selon Axa, « protection et opportunité ». A condition que l’épargnant conserve ses parts jusqu’à l’échéance. 

Une garantie à deux niveaux 

Ouvert à la souscription jusqu’au 30 septembre 2010 (par exemple dans le cadre d’un contrat d’assurance vie), Axa Double Garantie 2 appartient à la famille des fonds diversifiés avec garanties de capital et de rendement. 

Fonds diversifié, car il est investi aussi bien en actifs risqués (actions, obligations internationales…) qu’en actifs non risqués (obligations en euros, produits de taux…), avec une exposition au risque variant de 0 à 100% tout au long de la vie du produit. 

Fonds à double garantie, il offre tout d’abord une garantie intégrale de capital à l’échéance. Autrement dit, le souscripteur est assuré de récupérer à terme, le 28 septembre 2018, au minimum 100% de son capital investi. Grâce à cette garantie, il se trouve couvert contre une éventuelle baisse des marchés. 

L’autre garantie se situe au niveau du rendement. Quand les marchés montent, l’investisseur profite d’une partie de la hausse. Un système de « cliquet trimestriel » est prévu afin de sécuriser les gains éventuels à la fin de chaque trimestre. 

Un rendement grevé par la promesse de garantie de capital

 Imaginons trois scénarios.

 Le premier plutôt défavorable à notre investisseur : une baisse des marchés financiers au début du placement, suivie d’une hausse vers la fin. Afin de garantir, comme promis, le capital investi, le gérant aura, dans la première phase, « monétarisé » ses placements, c’est-à-dire réorienté l’épargne vers des actifs monétaires moins risqués. Du coup, le placement ne profite pas de la reprise et le rendement restera faible, proche de celui des sicav monétaires, sans compter les frais d’entrée à 4% et les frais de gestion annuels. 

Deuxième scénario : une hausse modérée des marchés financiers. Les faibles gains seront sécurisés via l’effet cliquet, entraînant une exposition de moins en moins forte au marché des actions, et donc une perte d’opportunité de hausse sur le long terme. Dans ces conditions, obtenir un rendement de 4% par an serait déjà un très bon résultat. 

Enfin, le scénario le plus favorable : une forte hausse des marchés financiers au départ, avec une forte exposition aux actifs risqués et une sécurisation des gains. 

Il n’y a pas de secret : un produit totalement sûr ne peut pas être très rentable 

Séduisant sur le principe, le fonds Axa Double Garantie 2 permet à la fois d’éviter les pertes et de sécuriser les gains. Mais en cas de baisse des marchés, le niveau d’exposition aux actifs risqués se trouve réduit, voire nul. Le fonds suit alors l’évolution d’un fonds monétaire, avec un rendement inférieur à celui que procure un bon fonds en euros.

A l’inverse, en cas de hausse des marchés, le fonds réalisera une performance moindre que les fonds classiques investis en actions, qui ne comportent pas de garantie de capital. En effet, pour assurer cette garantie, le gérant du fonds place une part de l’épargne sur des produits peu risqués. 

Gardez ceci à l’esprit : plus le fonds offre de garanties, moins élevé sera son potentiel de rendement. Aux investisseurs ne souhaitant pas prendre de risques, mieux vaut conseiller un bon fonds en euros qui pourra lui rapporter 4% par an (3,9% par an en moyenne en 2009). 

Aux épargnants acceptant un petit niveau de risque, mieux vaut conseiller un fonds diversifié prudent, qui certes comportera un petit aléa sur le risque, mais devrait, sur une période de 8 à 10 ans, faire mieux qu’un fonds à garantie de capital et de rendement.  

source tpv avril10

BILLET PRECEDENT : Produit structurés/Fonds à formule : Ne souscrivez pas Evoleo mai 2016 de La Banque postale (cliquez sur le lien)

Laisser un commentaire