Art de la guerre monétaire et économique

Hans-Werner Sinn : La Grèce ne remboursera jamais l’aide financière à l’Allemagne

  Hans-Werner Sinn :  La Grèce ne remboursera jamais l’aide financière à l’Allemagne

Hans-Werner Sinn  La Grèce ne remboursera jamais l’aide financière que l’Allemagne entend débloquer dans le cadre d’un mécanisme de soutien européen à Athènes, prévient  Hans-Werner Sinn

A la question de savoir s’il croyait au remboursement de l’aide financière à l’Allemagne, Hans-Werner Sinn, président de l’institut de recherche économique Ifo, l’un de ceux qui conseille le gouvernement, a répondu sur la radio MDR: « à dire vrai, non ».

PLUS DE SINN EN SUIVANT :

La Grèce « ne sera pas en mesure de mener la politique de rigueur qui est nécessaire » et, à la fin, en viendra « à demander une annulation de la dette à l’Allemagne », a-t-il prévenu, appelant Berlin à ne pas se laisser harceler par des pays étrangers « qui font partie eux-mêmes de la catégorie des pécheurs ».

Hans-Werner Sinn : La Grèce, cette pécheresse (cliquez sur le lien)

« Que les Italiens, les Espagnols, nous pressent pour que nous payions sans condition maintenant, c’est compréhensible, car c’est un précédent qui sera d’importance pour eux », a fait valoir M. Sinn.

L’économiste a dit comprendre la réticence initiale de l’Allemagne à mettre la main au pot, au vu des différents traitements prévus dans le mécanisme d’aide européen à la Grèce.

Et de mettre en garde: « une fois que l’argent est versé, nous n’avons aucun moyen de pression sur la Grèce ».

« Nous sommes le plus gros contributeur. Nous devons fournir 27% de l’ensemble des moyens alors que les banques allemandes ne sont pas du tout les plus touchées », a affirmé M. Sinn.

« Les banques françaises ont pour 51 milliards d’obligations grecques et les banques allemands en ont pour 31 milliards d’euros. La France va payer 5,5 milliards et l’Allemagne va payer 8,4 milliards » d’euros de prêts garantis par l’Etat, a-t-il critiqué. Quant à la Grande-Bretagne, qui a 10 milliards d’obligations grecques, « elle ne paie rien ».

EN COMPLEMENTS :

La Grèce aura besoin de 100 à 120 milliards d’aides d’ici fin 2012, ont affirmé mercredi des parlementaires allemands, à l’issue de rencontres à Berlin avec le président de la Banque centrale européenne (BCE) et celui du Fonds monétaire international (FMI).

Un tel montant signifierait une contribution de l’Allemagne d’au moins 25 milliards d’euros sur trois ans, a déclaré le député social-démocrate Thomas Oppermann à l’issue de ces réunions.

« Les 45 milliards d’euros dont il était question jusqu’à présent ne sont que le début« , a commenté un député vert, Jürgen Trittin.

 Trappes à Dettes : la Grèce pourrait avoir besoin de 80 Milliards d’Euros ! (cliquez sur le lien)

Mercredi matin, les CDS de la Grèce ont atteint 840 points de base, autrement dit le coût pour assurer 10 millions de dollars de dette grecque jusqu’en 2015 est de 840.000 dollars par an, sur les cinq années à venir…

——————————-

Selon un sondage à paraître jeudi dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, 61% des Allemands sont convaincus que des crises similaires à celle de la Grèce, accablée par une dette record, menacent de se produire dans d’autres pays de la zone euro. Les craintes visent en particulier l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Irlande, selon ce sondage de l’institut Allensbach.

La crise grecque affecte aussi l’opinion des Allemands sur l’Union européenne: 20% considèrent que l’UE a apporté plus d’avantages que d’inconvénients et 28% pensent le contraire.

La part des Allemands qui avaient pleinement confiance en l’euro est tombée de 44% à 32%, selon cette enquête 

Selon un sondage à paraître jeudi dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, 61% des Allemands sont convaincus que des crises similaires à celle de la Grèce, accablée par une dette record, menacent de se produire dans d’autres pays de la zone euro. Les craintes visent en particulier l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Irlande, selon ce sondage de l’institut Allensbach.

La crise grecque affecte aussi l’opinion des Allemands sur l’Union européenne: 20% considèrent que l’UE a apporté plus d’avantages que d’inconvénients et 28% pensent le contraire.

La part des Allemands qui avaient pleinement confiance en l’euro est tombée de 44% à 32%, selon cette enquête

source afp avril10

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s