Europe

Italie: la dette publique atteint un record en avril à 1.812 mds EUR

Italie: la dette publique atteint un record en avril à 1.812 mds EUR

La dette publique de l’Italie, l’une des plus importantes du monde, s’est élevée à 1.812,79 milliards d’euros au mois d’avril, un niveau jamais atteint, a indiqué lundi la Banque d’Italie.

PLUS DE TRAPPES A DETTES EN SUIVANT :

La dette italienne a donc progressé de 0,8% par rapport au niveau de 1.797,734 milliards d’euros du mois de mars. La Banque d’Italie n’indique pas ce que représente cette dette en pourcentage du PIB.

Le dernier record en valeur absolue de la dette italienne datait d’octobre 2009, mois au cours duquel elle s’était élevée à 1.802,264 milliards d’euros.

La Banque d’Italie a indiqué par ailleurs que les recettes fiscales avaient diminué de 1,8% à 104,7 milliards sur les quatre premiers mois de l’année par rapport à la période correspondante de 2009.

En 2009, la dette publique italienne a atteint 115,8% du PIB et devrait progresser à 118,4% cette année selon les prévisions du gouvernement.

Afin d’assainir les finances publiques du pays et de rassurer les marchés, le gouvernement de Silvio Berlusconi a adopté le 25 mai une cure d’austérité de 24,9 milliards d’euros portant sur les années 2011-2012. Ce plan d’austérité prévoit notamment un gel de trois ans des salaires des fonctionnaires, une réduction de 10% des budgets des ministères et une contribution très importante des collectivités locales aux économies ainsi qu’un renforcement de la lutte contre l’évasion fiscale.

La Banque d’Italie a cependant averti jeudi que ces mesures pourraient limiter la croissance d’un demi point de PIB sur les années 2011 et 2012 et que des mesures supplémentaires pourraient être nécessaires si le contexte économique se révélait moins favorable que prévu.

Le gouvernement avait revu en baisse début mai sa prévision de croissance pour 2011 à 1,5% contre 2% auparavant. Celle pour 2012 est toujours de 2%. Cette année, il s’attend à une croissance de 1% contre 1,1% auparavant.

« Ce qui compte, ce n’est pas la dette mais le fait qu’elle soit soutenable. Comme l’Allemagne, nous avons un déficit contenu par rapport à d’autres pays et qui sera ramené dans les critères européens » grâce au plan d’économies, a déclaré le ministre du Travail, Maurizio Sacconi, excluant ainsi la nécessité de mesures supplémentaires.

La progression du déficit public a été limitée à 5,3% du PIB en 2009 en Italie, le gouvernement n’ayant pas engagé de plan massif de relance durant la crise, et l’objectif est de le ramener à 2,7% en 2012 grâce à ces mesures d’austérité.

L’Italie n’a par ailleurs pas de difficultés à se financer sur les marchés et jeudi dernier, le Trésor a émis 8,5 milliards d’euros d’obligations après avoir reçu environ 23 milliards d’euros de demande.

MILAN (Italie), 14 juin 2010 (AFP)

Catégories :Europe, Trappe à Dettes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s