Chinamerica

USA: recul des flux nets de capitaux investis à long terme en avril

USA: recul des flux nets de capitaux investis à long terme en avril

L’excédent de la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme a reculé en avril de 41% par rapport à son record du mois de mars, selon des données officielles publiées mardi.

Le solde net de ces flux d’investissement s’est établi à 83,0 milliards de dollars, indiquent les « données mensuelles du Trésor sur les capitaux internationaux ».

Malgré cette baisse, les Etats-Unis ont attiré fortement les capitaux étrangers en avril, puisque l’excédent constaté ce mois-là est l’un des dix plus élevés relevés depuis octobre 2006.

Le record de mars avait été provoqué par un afflux d’investisseurs rendus inquiets par la crise grecque sur les obligations du Trésor américain.

L’engouement pour ces titres refuge a diminué notablement en avril, mais ils restaient à des niveaux élevés dans les portefeuilles des investisseurs étrangers.

Les chiffres du ministère montrent que les investisseurs chinois (hors Hong Kong), premiers détenteurs de la dette de l’Etat américain, ont continué d’acheter des titres du Trésor: ils en possédaient fin avril 900,2 milliards de dollars, soit 0,6% de plus qu’un mois plus tôt. C’est le chiffre le plus élevé pour les investisseurs chinois relevé depuis le début de l’année.

En deuxième position, les investisseurs japonais détenaient pour 795,5 milliards de dollars de dette publique américaine, soit 1,3% de plus que le mois précédent, loin devant les troisièmes du classement, les investisseurs britanniques, dont les avoirs en obligations d’Etat ont bondi de 15,1% en un mois, à 321,2 milliards de dollars.

Les chiffres du Trésor sont soumis à de fortes révisions d’un mois sur l’autre et reflètent imparfaitement l’évolution du poids de chaque pays dans le dette américaine puisque, par exemple, des transactions menées à la City de Londres ou au Japon sont comptabilisées comme passées pour des investisseurs britanniques ou japonais, quelle que soit la nationalité du donneur d’ordre.

L’achat des titres par la Chine devrait lever certaines inquiétudes concernant l’éventualité d’une hausse du coût du crédit pour les États-Unis faute d’ investissement étranger suffisant dans la dette. C’est une bonne nouvelle pour le pays, qui a enregistré un déficit fédéral historique de 1400 G$ US l’an dernier, chiffre qui devrait rester supérieur à 1000 G$ en 2010 et 2011.

WASHINGTON, 15 juin 2010 (AFP)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s