Asie hors émergents

Trappe à Dettes : Nouveau plus haut de la dette du Japon

Trappe à Dettes : Nouveau plus haut de la dette du Japon

A plus de 900.000 milliards de yens.

81,2% de ce passif public correspond à des bons du Trésor. Un record historique.

Le montant de la colossale dette de l’Etat japonais a franchi un nouveau sommet, dépassant à présent les 900.000 milliards deyens (plus de 7950 milliards d’euros), a révélé mardi le ministère des Finances.

Hors endettement des régions, le passif public s’est élevé à 904.080 milliards de yens fin juin, ayant augmenté de 21.150 milliards de yens (185 milliards d’euros) par rapport au total constaté à l’issue du mois de mars, selon un rapport économique trimestriel.

D’après le document, 81,2% de cet énorme fardeau correspondent à des bons du Trésor, soit le total le plus élevé à ce jour, a reconnu un responsable. Le Japon est le pays riche le plus endetté, avec une charge qui approche 200% de son produit intérieur brut (PIB) annuel, sans compter les engagements des régions.

Ce cumul résulte des multiples dispendieux plans de relance économique mis en oeuvre depuis les années 1990 pour doper l’activité malmenée par des crises à répétition, intrinsèques ou originaires de l’extérieur.

Ce montant coûte très cher à rembourser, mais cela n’empêche pas les gouvernements successifs d’utiliser des émissions massives d’obligations d’Etat pour combler chaque année un budget largement déficitaire. Près de la moitié des dépenses générales de l’Etat sont couvertes par des emprunts.

L’actuel gouvernement de centregauche, conduit par Naoto Kan, s’est néanmoins engagé à plafonner le recours à l’endettement, en étant plus rigoureux sur le volet des décaissements, et en promettant de réformer drastiquement le système fiscal qui ne remplit plus son rôle.

Le Japon a pu jusqu’à présent se permettre de tels excès car plus des neuf dixièmes des bons du Trésor sont achetés par des institutions et citoyens japonais, ce qui limite les risques de faillite de l’Etat._

1 réponse »

  1. Mercredi 11 août 2010 :

    La Banque centrale du Japon avait « ouvert le bal » de la journée : dans la matinée, son comité de politique monétaire avait opté à l’unanimité pour le maintien de son taux directeur à 0,10 %. Une décision largement attendue par les marchés, compte tenu notamment de la faiblesse persistante de la demande intérieure nippone. Une des craintes de certains stratèges et économistes est d’ailleurs de voir les Etats-Unis suivre l’exemple du Japon : une entrée dans une « ère glaciaire », marquée par la déflation et une croissance durablement en deçà de son potentiel.

    http://www.lesechos.fr/info/marches/020715052794-la-fed-prete-a-racheter-de-la-dette-publique.htm

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s