Gestion du risque, Titrisation, Produits Structurés, Fonds à formules....

Effet domino subprime : Ambac bientot sous chapter 11 ?

Effet domino subprime : Ambac bientot sous chapter 11 ?

Ambac Financial Group a annoncé sa décision de ne pas verser les intérêts de 7,5% liés à son obligation 2023. La compagnie d’assurance américaine, qui ne s’est pas redressée de la crise financière, a évoqué de nouveau l’hypothèse de la faillite. Ambac a jusqu’au 30 novembre pour payer ses créanciers

PLUS DE FAILLITE EN SUIVANT :

Le rehausseur de crédit Ambac Financial Group a déclaré lundi qu’il risquait de déposer son bilan cette année, après avoir fait défaut sur un versement d’intérêts. Le groupe a dit qu’il avait décidé de ne pas effectuer un paiement de 2,8 millions de dollars d’intérêt sur un emprunt à 7,5% à échéance mai 2023, qui tombait ce lundi 1er novembre.

Si ce paiement n’est pas effectué dans un délai de 30 jours, le groupe sera considéré comme insolvable et ses créanciers obligataires pourront exiger le remboursement du principal. Le prochain versement d’intérêts est prévu pour le 15 novembre

Dans un document officiel, Ambac précise négocier avec des créanciers obligataires une restructuration de sa dette par le biais d’une procédure de dépôt de bilan anticipée. Ambac ajoute que si un accord n’est pas conclu à court terme, il compte déposer son bilan officiellement avant la fin de l’année.

Du Chapter 11 plane au-dessus d’Ambac

Le rehausseur de crédit ne parvient plus à rembourser ses traites. Faute de parvenir à un accord avec ses créanciers, il déposera le bilan d’ici la fin de l’année. En réaction, le titre s’écroule de 55 % à Wall Street.

Ambac précise également qu’à ce jour, il a été « incapable de lever des capitaux pour chercher une alternative à la protection de la loi sur les faillites », ce qui l’a conduit à travailler, « avec un comité adhoc de titulaires de dette garantie, à restructurer sa dette à travers un dépôt de bilan préparé ».

En cas d’échec de ces négociations, Ambac « prévoit de déposer le bilan aux termes du chapitre 11 de la loi sur les faillites avant la fin de l’année », a-t-il indiqué.

En mars, le commissaire aux assurances du Wisconsin, qui exerce la tutelle principale sur Ambac, avait saisi 64 milliards de dollars sur les actifs les plus douteux du groupe pour les placer sur un compte séparé.

Un plan de réhabilitation a été déposé le 8 octobre pour ce compte, qui prévoit de rembourser les créanciers en fonction de leurs réclamations avec un mélange de liquidités et de titres obligataires.

source agences oct10

3 réponses »

  1. Est ce que cette entreprise est suffisamment importante pour quelle arrive à trouver un accord pour le remboursement de sa dette?
    Est elle crédible au USA pour qu’ils trouvent une solution?
    Beaucoup de question et spéculation sur cette valeur.
    Je suis un petit actionnaire qui risque de perdre un peu sur ce coup pas glop 😡

  2. Lundi 1er novembre 2010 :

    Grèce : une restructuration de la dette n’est pas à écarter, affirme le vice-premier ministre Theódoros Pángalos (en charge du Conseil de gouvernement des Affaires étrangères et de la Défense, ainsi que du Conseil économique et social).

    Greek woes.

    Sunday, Greek deputy Prime Minister Pangalos told a local paper that in theory debt restructuring should not be completely ruled out, though the deficit would need to be dealt with first. He argued against « demonizing » debt restructuring. This obviously has antagonized investors.

    The Greek 10-year yield rose 18 bp today after rising 120 bp last week. At 10.62 % today, it is the highest yield since late September and this may underestimate the pressure as there is talk that European central banks may have stepped in last week.

    The implication of Pangalos’ comments are clear. Greece will continue to make efforts to cut its deficit. This may be more complicated because of new preliminary findings having to do with how state-owned businesses have been accounted for, point to a larger deficit last year, mean more cuts would be needed this year.

    The deficit cuts may earn Greece some good will and this will make restructuring its debt more palatable.

    Still, the problem and the implication of the crisis resolution mechanism that the EU is trying to work out is how to deal with the large debt burden. It seems there are only three mathematical possibilities once it is agreed the debt is unsustainable.

    1) exit, which under current treaties seems impossible to be imposed on a country ;

    2) bail out, which Germany has strongly indicated is a dead end ;

    and three default/debt restructuring.

    Political considerations appear to be driving to the third option as the least distasteful.

    Marc Chandler | Global Head of Currency Strategy

    http://www.creditwritedowns.com/2010/11/greek-woes.html

Laisser un commentaire