Chinamerica

Retour sur le changement de paradygme en cours selon Jeremy Grantham

Retour sur le changement de paradygme en cours selon Jeremy Grantham 

 resource scarcity

Il ya quelque jours nous vous en parlions au travers des graphiques illustrant les points clef de son intervention…Cest au tour d’Emmanuel Garressus de s’y coller dans un excellent article du temps et qui s’attache quant à lui au fond davantage qu’à la forme… 

La croissance ne peut pas être durable selon Jeremy Grantham

Le fondateur et stratège de GMO prévoit à court terme une chute des prix des matières premières, notamment en raison de très probables turbulences en Chine

PLUS DE GRANTHAM EN SUIVANT :

Jeremy Grantham, 72 ans, fondateur et chef stratège de GMO, fait partie des très rares investisseurs à avoir prévu en 2000 que les actions baisseraient sur dix ans. A court terme l’analyste du long terme s’attend aujourd’hui à une chute des prix des matières premières

Mais reprenons depuis le début, c’est-à-dire depuis 1798, lorsque l’économiste et pasteur anglican Thomas Malthus prévoyait une croissance de la population plus forte que celle des ressources. Depuis cette époque, la population mondiale a été multipliée par sept et le revenu par habitant a centuplé parce que «les hydrocarbones ont éliminé quantité d’obstacles à la croissance et au progrès technique», selon le stratège. Au­jour­d’hui des pays tels que l’Inde et la Chine, qui représentent 2,5 fois la population mondiale de l’époque de Malthus, croissent à un rythme supérieur à 8% par an. Cette accélération exerce des effets majeurs incompatibles avec la limitation des ressources. «Nous en subirons les conséquences non seulement à travers un «pic pétrolier», mais aussi un «pic de toutes les matières premières», écrit-il.

World population has gone

Image: GMO LLC

Conventional oil sources are on the decline

Image: GMO LLC

There’s a huge gap between production demands and conventional oil

There's a huge gap between production demands and conventional oil

Image: GMO LLC

 Le premier problème est psychologique. «Nous sommes fondamentalement optimistes, incapables de comprendre les effets de la «croissance composée» sur des ressources limitées», explique Grantham. Le taux de croissance de l’économie mondiale est supposé atteindre 4,5%. Est-ce durable? «Imaginez ce qu’il serait advenu de l’Egypte ancienne avec une pareille croissance de ses richesses physiques durant les 3000 ans de sa suprématie. L’étendue du pays aurait été si vaste qu’elle n’aurait pas pu être contenue dans un milliard de systèmes solaires, selon GMO. Autre exemple: si la croissance composée de la population égyptienne avait été de 1% pendant 3000 ans, le nombre d’habitants aurait été multiplié par 9000 milliards. En résumé, aucune croissance composée n’est durable. La thèse du pic pétrolier est correcte, selon GMO. La production ne peut suivre la demande. L’évolution des prix du marché traduit ce changement de paradigme. Celui-ci s’est effectué en deux étapes. La première dans les années 1970, quand le baril a doublé après 100 ans de stabilité. Et la deuxième à partir de 2003, lorsque l’or noir a de nouveau bondi.

Another look at oil's geometric surge

Image: GMO LLC

Mais l’esprit humain n’accepte que les changements de paradigme positifs. L’investisseur est par exemple capable de justifier des bulles boursières qui profitent à son portefeuille. Mais il refuse un scénario négatif, tel qu’une limitation des ressources naturelles. Pourtant, sous le poids de la demande notamment chinoise, toutes les matières premières sont en passe de connaître un pareil phénomène. Même les matières premières agricoles, malgré les gains de productivité (certes en baisse à seulement 1,5% par an) et malgré un quintuplement des fertilisants par hectare depuis les années 1960.

Fertilizer demand has surged

Image: GMO LLC

Ces éléments devraient conduire les prix des matières premières encore longtemps à la hausse. Mais deux facteurs clés interviendront à court terme: le temps et la Chine.

 Le climat a été si hostile aux récoltes ces 12 derniers mois qu’il est presque impossible qu’il puisse empirer cette année. Cette amélioration relative se traduira par une production accrue et une baisse des prix. Même si à long terme l’instabilité de la météo deviendra la règle.

Deuxième choc à court terme, la croissance chinoise devrait sérieusement bégayer ces prochains mois et peser sur les prix des matières premières. La probabilité d’une crise chinoise à court terme est de 25%. Les raisons sont multiples, de la forte hausse des salaires à l’excès d’investissement en passant par la bulle de l’immobilier. Si la Chine titube et si la météo s’améliore, la probabilité d’une chute des prix des matières premières grimpera à 80%, selon GMO. Si les deux événements se produisent en même temps, l’impact sera massif. «Ce sera la deuxième opportunité du siècle après le plus bas boursier de mars 2009», selon GMO. La meilleure stratégie consiste à détenir un portefeuille permettant de «minimiser les regrets». Quant au long terme, l’investisseur devra composer avec une moindre croissance.

Par Emmanuel Garessus Zurich/le temps avril11

1 réponse »

  1. ce qui revient à dire si la chine éternue les matières premières ont la grippe…et comme d’habitude gagner en bourse sera une question de timing et de chance..un jour la chine va avoir de sérieux problèmes OUI MAIS QUAND….et comme les choses ne sont jamais simple d’ici là , à lire le blog , la mêche peut faire exploser de barils de poudre ailleurs,us dol , dettes des muni bonds américains, dettes des pigs ,dette des banques européennes,explosion de l’euro , + tout ce que nous ne savons pas alors bearish now or bullish now?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s