Behaviorisme et Finance Comportementale

Affaire DSK : Huis clos de fortunés

Affaire DSK : Huis clos de fortunés

Son assignation à résidence coûtera très cher à Dominique Strauss-Kahn, qui doit aussi renoncer à toute vie privée

Dominique Strauss-Kahn ne peut pas pour l’instant sortir de l’appartement de New York où il a été placé temporairement en résidence surveillée: il va se faire livrer des repas à domicile. Le logement du 71 Broadway, situé non loin de Ground Zero, n’est pas celui où l’ancien directeur du FMI attendra les suites de l’épopée judiciaire qui s’est ouverte avec son inculpation. Il lui a été fourni vendredi soir «pour quelques jours» par la compagnie de sécurité chargée de sa surveillance, en attendant de s’installer dans un autre appartement.Ce n’est que dans ce second appartement qu’il aura le droit à un peu de mouvement. Il pourra se rendre sous escorte chez ses avocats, chez le médecin, au tribunal ou à la synagogue, à condition d’avertir justice et police six heures avant. Toujours localisable grâce à son bracelet électronique attaché à la cheville, il sera en outre soumis à un «couvre-feu», de 22 heures à 6 heures du matin. Dès maintenant, Dominique Strauss-Kahn peut recevoir la visite de parents et d’amis, pas plus de quatre à la fois sans compter la famille, tous fouillés à l’arrivée par le garde armé posté jour et nuit à l’entrée. Les livreurs de pizza ou autres restaurants de ce type qui abondent dans le quartier seront soumis aux mêmes contrôles. (AFP)

 PLUS DE CHIFFRES EN SUIVANT :

Les conditions émises par le juge Michael J. Obus sont drastiques – il fallait bien cela, pour ne pas totalement désavouer la juge Melissa Jackson, qui avait refusé l’assignation à résidence lors de la première audition de Dominique Strauss Kahn, lundi 15 mai. Les conditions sont d’abord financières. DSK doit payer comptant une caution de 1 million de dollars, et consentir une garantie-hypothèque de 5 millions sur la maison qu’Anne Sinclair possède à Washington dans le quartier de Georgetown. Techniquement, c’est un assureur qui avance ces sommes, prélevant au passage un pourcentage. Les avocats de DSK ont fait appel à une star de la caution juridique, Ira Judelson, qui s’est fait connaître en rendant ce genre de services à des grands noms du rap ou du football – «c’est moi qui libère les inculpés», explique-t-il dans la vidéo que le New York Times lui a consacrée en 2010.

200000 dollars par mois

Le juge oblige aussi Dominique Strauss-Kahn à vivre sous surveillance rapprochée permanente, avec un bracelet de cheville électronique, des gardiens armés qui se relaieront 24 heures sur 24 à sa porte, et des caméras vidéo un peu partout. Ses conversations seront aussi écoutées. Très peu de personnes seront autorisées à lui rendre visite, et lui-même a interdiction de quitter son appartement, sauf dans certaines circonstances qui seront décidées par son service de protection armée, assuré par le cabinet Stroz Friedberg, qui avait déjà gardé de la même façon l’appartement du financier Bernard Madoff en 2008-2009. L’entreprise utilise pour ces services d’anciens agents fédéraux.

Ce luxe de précautions a un prix: entre le loyer de l’appartement – le projet de s’installer au Bristol Plaza a été annulé par la direction de l’immeuble qui ne veut pas de ce locataire – et la mise en place de cette surveillance humaine et électronique, la résidence surveillée de l’ancien directeur général du FMI coûterait selon les estimations près de 200 000 dollars par mois. Reste encore à ajouter les honoraires de ses avocats, des ténors du barreau.

Par Catherine Frammery /le temps mai11

EN COMPLEMENT : DSK : ce que lui coûtera sa liberté

En plus des 6 millions de dollars de caution, Dominique Strauss-Kahn, en liberté conditionnelle, devra faire face à un lot de dépenses inhabituelles.

La caution : 6 millions de dollars au total

 Le montant de la caution, lui, est connu. Le juge a demandé à DSK une caution d’un million de dollars, payable immédiatement, assortie d’un dépôt de garantie de cinq millions de dollars. Théoriquement cette somme doit être remboursée si le suspect se présente effectivement le jour de son procès. La caution n’est en effet pas une punition -puisque le suspect n’est pas encore déclaré coupable- mais seulement une garantie du fait qu’il restera sur le territoire jusqu’au verdict.

 L’appartement : 10.000 dollars par mois ?

 Pour pouvoir préparer sa défense, Dominique Strauss-Kahn sera assigné à résidence dans un appartement new-yorkais, loué par sa femme, Anne Sinclair. Pour l’heure, personne n’en connait l’adresse exacte, mais les rumeurs évoquent un appartement dans le quartier de Manhattan et plus précisément dans l’Upper East Side, non loin de Madison Avenue et de Central Park. En clair, un des quartiers les plus chics de la ville. A New York pour un appartement de bon standing, de plus de 100 m2, il faut compter quelque 10.000 dollars de loyer par mois. Si Dominique Strauss-Kahn est obligé d’y passer un an, ce qui n’est pas une hypothèse à exclure – en moyenne les pré-procès au pénal durent plusieurs mois – alors, le couple aurait à débourser aux alentours de 120.000 dollars pour l’appartement.  

Les honoraires des avocats : au moins 1000 dollars de l’heure  

Sans grande surprise, DSK s’est entouré des meilleurs avocats américains. William Taylor est considéré comme l’un des meilleurs pénalistes de Washington. Quant à Benjamin Brafman, il a à son actif plusieurs acquittements de personnalités du show-biz ou du sport, parmi lesquelles Michael Jackson, soupçonné d’agression sexuelle en 2004. Là encore, il est très difficile de procéder à des estimations. Mais les honoraires de ces ténors du barreau sont très élevés. Contrairement à l’avocat de la victime présumée, ils ne travaillent pas gratuitement. En 2007, le Washingtonian Magazine, estimait que pour s’offrir les services des pontes du droit pénal américain, il fallait débourser au bas mot entre 800 et 1000 dollars de l’heure.

Les détectives de Dominique Strauss-Kahn au travail

 Il est aussi fort probable que Dominique Strauss-Kahn ait besoin des services de détectives privés, afin d’aller enquêter au plus profond dans la vie de son adversaire. Selon BFM TV, il faudra là encore compter 500 euros (710 dollars) de l’heure. Une défense qui promet donc d’être extrêmement coûteuse.

Des détectives privés chevronnés au service de Dominique Strauss-Kahn ont commencé à enquêter sur la vie de la femme de chambre qui l’accuse de crimes sexuels dans l’espoir de discréditer son témoignage et d’ innocenter l’ex-patron du FMI.L’homme politique français a engagé l’avocat, très médiatisé, des stars américaines, Benjamin Brafman. Mais l’embauche de détectives privés – des anciens procureurs, d’ex-enquêteurs et des retraités du FBI – est passée relativement inaperçue.Selon le New York Times, la société Guidepost Solutions, qui offre des services de sécurité et de renseignement, travaille pour le compte de Me Brafman.

 Un avocat travaillant pour M. Strauss-Kahn a refusé de commenter cette information, mais selon des spécialistes en la matière, l’embauche de détectives privés est courante pour des clients fortunés.Les détectives ont pour mission de trouver les failles dans la version des faits avancée par le procureur. Ils vont devoir dénicher des informations pouvant discréditer la femme chambre de 32 ans originaire de Guinée qui accuse M. Strauss-Kahn d’agression sexuelle et de tentative de viol le 14 mai au Sofitel de Manhattan.Les détectives vont tenter «d’en savoir plus sur la plaignante. Qui est-elle? Personne ne le sait à ce stade», explique Todd Henry, d’un cabinet d’avocats qui travaille avec des enquêteurs privés. «Ils vont probablement essayer de découvrir quels jours et à quelles heures elle travaillait, savoir M. Strauss-Kahn et la jeune femme ont eu des contacts par le passé, sexuels ou non», afin de prouver éventuellement qu’ils se connaissaient au moins un peu, dit-il

 Les détectives de DSK vont aussi tenter de savoir si la jeune femme a déjà été arrêtée, si elle consomme de la drogue, si elle boit beaucoup, des éléments «qui pourraient miner sa crédibilité», ajoute Todd Henry. Selon Frank Bress, professeur de Droit à la New York Law School, les détectives de M. Strauss-Kahn pourraient même aller en Guinée, pays d’origine de la jeune femme.» Ils voudront en savoir le plus possible sur son profil. Vous ne savez jamais ce que vous pouvez trouver», souligne-t-il. «Si vous avez les ressources, et M. Strauss-Kahn les a, ces détectives ratissent partout où ils peuvent.»

source AFP mai11

 Le garde de sécurité : 200.000 dollars par mois

 En plus d’avoir à payer des vigiles chargés de s’assurer qu’il ne quittera pas sa prison dorée, Dominique Strauss-Kahn va aussi devoir financer tout le matériel de sécurité, dont les caméras de vidéosurveillance, qui seront installées son appartement. A elles seules, les dispositions pour la sécurité coûteront 200.000 dollars par mois, a estimé jeudi John McConnell, le procureur adjoint. Une somme qu’il faudra là encore multiplier par le nombre de mois passés en conditionnelle.

 Un patrimoine pour faire face

 Heureusement pour DSK, son patrimoine, ou plutôt celui de sa femme, devrait lui permettre de faire face à ces dépenses. Anne Sinclair, qui n’a jamais laissé tomber son époux depuis leur mariage en 1991, est en effet richissime. La petite fille de Paul Rosenberg, l’un des plus importants marchands de tableaux de la première moitié du XXe siècle, est toujours propriétaire d’un important lot de toiles de maître, qui lui assurent un patrimoine de plusieurs dizaines de millions d’euros. Selon un proche d’Anne Sinclair, cité récemment par L’Express, l’ancienne journaliste conserve encore quatre tableaux, « répertoriés » et « importants ». Par ailleurs, la femme de DSK est propriétaire de plusieurs biens immobiliers, dont un appartement dans le XVIème arrondissement (estimé 3 millions d’euros).

 Quant à DSK, il n’est pas non plus à plaindre. Jusqu’à jeudi matin, il était le fonctionnaire le mieux payé au monde : un demi-million de dollars par an pour ses fonctions de président du FMI. En démissionnant du FMI, Dominique Strauss-Kahn devrait aussi toucher entre 318.000 et 349.000 euros, au titre de son parachute doré

 A eux deux, les Strauss-Kahn possèdent également un appartement de 240 mètres carrés place des Vosges (acheté 4 millions d’euros), et une maison à Washington dans le quartier huppé de Georgetown (achetée 4 millions de dollars). Enfin, pour ses vacances, le couple possède un Riad à Marrakech (estimé 3 millions euros). Selon les estimations, leur fortune cumulée atteindrait ainsi entre 35 et 55 millions d’euros.

 Julie de la Brosse, L’Expansion.com mai11

Laisser un commentaire