Commentaire de Marché

Philippe Dessertine sur la crise obligataire européenne

Philippe Dessertine sur la crise obligataire européenne

 

2 réponses »

  1. La Suisse a un budget excédentaire depuis 5 ans et réduit sa dette à actuellement 38% du PIB. Les marchés financiers ont surévaluer le « franc suisse » de 30 à 50% (le SFr passe de 1.50 à 1.03 en 4 ans). Cela tue l’industrie des machines en concurrence avec l’Allemagne et l’industrie de la chimie. Donc les marchés punissent les bons élèves. Le système est donc vraiment malade.

    • Illustration parfaite du fait que les marchés ont cessé depuis belle lurette de servir l’épargne et l’investissement pour se réduire à une communauté spéculative favorisant les paris des uns au détrimant du pari des autres et ceci avec la bénédiction de tous pour le plus grand bonheur de quelques uns….

Laisser un commentaire