Agefi Suisse

Banques centrales: achats d’or record depuis 1964

Banques centrales: achats d’or record depuis 1964

Les achats nets d’or par les banques centrales ont grimpé en 2011 à leur plus haut niveau depuis près d’un demi-siècle, contribuant, avec l’appétit robuste des investisseurs particuliers, à doper le marché du métal jaune, a indiqué hier le cabinet d’études GFMS.

source REUTERS NOV11

 A l’échelle mondiale, les banques centrales ont acquis l’an dernier 430 tonnes d’or de plus qu’elles n’en ont cédé, a rapporté cette société londonienne faisant référence dans le domaine des métaux précieux, dans une mise à jour de son rapport annuel. Redevenues acheteuses net d’or à l’échelle mondiale en 2010 (pour la première fois depuis 22 ans), les banques centrales ont vu leurs achats nets d’or multipliés par cinq en 2011 pour atteindre le volume annuel le plus important depuis 1964.

PLUS DE GOLD EN SUIVANT :

«Les banques européenne ont continué de limiter de manière drastique leurs ventes d’or tandis que les banques centrales des autres pays ont gonflé leurs achats en vue de diversifier leurs réserves, au détriment des devises numéraires», dont la valeur peut se révéler extrêmement volatile, ont expliqué les experts de GFMS, une entité du groupe Thomson-Reuters. C’est notamment le cas des grandes économies émergentes: le Mexique a ainsi acheté à lui tout seul 100 tonnes d’or au premier semestre 2011.

Autre facteur positif pour l’or, la demande d’investissement (par opposition au secteur de la joaillerie) a été alimentée durant une grande partie de 2011 par les inquiétudes sur l’environnement économique, le métal jaune profitant de son statut de valeur refuge.

Les achats de lingots d’or ont ainsi grimpé de plus de 30% sur l’année, à près de 1200 tonnes.

Cependant, l’appétit des investisseurs s’est sensiblement amenuisé à l’automne 2011, ces derniers préférant vendre leurs métaux précieux pour se procurer des liquidités en dollars, faisant chuter le prix de l’or de 20% en 4 mois. La dégradation de la note de neuf Etats de la zone euro a fait chuter la monnaie européenne et renforcé le dollar, ce qui a pesé  sur les cours des matières premières exprimées en billet vert : pétrole, cuivre et or. Pourtant, le métal précieux devrait à moyen terme être soutenu par la demande de la Chine, qui a sans doute dépassé celle de l’Inde, l’an dernier

 Consommation d’or : la Chine double l’Inde

L’Inde, le pays où l’or est traditionnellement porte-bonheur, était encore le premier consommateur de métal précieux, en 2010 : sa demande était encore moitié plus importante que celle de la Chine. Mais cette ère semble révolue. En 2011, la Chine devrait prendre la première place.

L’Inde ne produit pratiquement pas d’or, il faut donc se baser sur ses importations pour connaître ses besoins, or au 4e trimestre 2011 elles ont été moitié moins importantes que d’habitude. La chute de la roupie par rapport au dollar, monnaie dans laquelle on facture les achats internationaux d’or, est pour beaucoup dans ce déclin des importations indiennes.

A contrario, le dragon chinois a dévoré au cours des six derniers mois des quantités phénoménales de lingots. Jamais les importations d’or en provenance de Hong Kong n’ont été aussi massives : 189 tonnes, rien qu’en octobre et novembre derniers – contre 45 tonnes sur toute l’année 2009 !

Pourtant, contrairement à l’Inde, la Chine produit elle-même beaucoup d’or : 360 tonnes sortent annuellement de ses mines. Si l’on ajoute cette production aux importations, les besoins en métal précieux de la Chine pourraient avoir atteint 891 tonnes en 2011… contre 868 tonnes en Inde. Alors certes, on soupçonne la Banque centrale chinoise de faire des réserves de lingots, en cette période de crise. On soupçonne aussi une fuite d’une partie de cet or en contrebande vers le Vietnam, où les banques n’ont pas le droit d’acheter de l’or. Mais les besoins de la Chine, notamment ceux des particuliers et de la bijouterie, sont réels. L’an dernier, il y avait même eu pénurie. C’est pourquoi cette année, l’industrie a pris les devants, en prévision du Nouvel An chinois, en procédant à ces importations massives.

Par Claire Fages/RFI+Agences janv12

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s